Nostalgie

Derouaz : «Belmadi est un entraîneur de haut niveau»

«Peut con parler de professionnalisme quand il n’y a qu’un ou deux clubs qui répondent au cahier des charges»

Auteur : A.A. mercredi 15 janvier 2020 10:15

Mohamed Aziz Derouaz, l’entraîneur historique de l’équipe nationale algérienne de handball, s’exprime dans les colonnes du Buteur, quelques jours seulement avant le coup d’envoi de la phase finale du championnat d’Afrique des nations. L’homme aux cinq consécrations africaines consécutives (1981, 1983, 1985, 1987 et 1989) est optimiste quant à une bonne participation de l’EN à ce championnat d’Afrique. Egalement ancien ministre de la Jeunesse et des Sports entre 1997 et 1999, Derouaz n’a pas manqué l’occasion de remettre le président du COA à sa place, à la suite des propos tenus par ce dernier à l’encontre de Salim Ilès. Derouaz a aussi évoqué le professionnalisme et notamment le football et la consécration des Verts en Egypte.

Vous avez effectué votre retour sur les terrains précisément à El Biar, en début de saison…
Effectivement, j’ai pris la décision de revenir sur les terrains pour prêter main-forte au club d’El Biar. J’ai pris la catégorie des moins de 19 ans car je pense pouvoir encore donner au sport algérien. Je voulais aider les jeunes et aussi effectuer mon retour sur les terrains.

Peut-on vous voir revenir dans le haut niveau ?
Non, je ne pense pas, mais tout est lié au destin. Je suis toujours disposé à aider le sport algérien et aider mon pays.

Le football algérien est revenu en force avec une consécration à la CAN 2019 et des distinctions lors de la cérémonie de la CAF…
Oui, je suis heureux que le football algérien ait retrouvé son lustre d’antan. Lors de la cérémonie de la CAF, on a constaté une sorte de suprématie algérienne. L’EN meilleure équipe de l’année, Belmadi meilleur entraîneur de l’année, Belaïli joueur africain local et le meilleur but de Mahrez. C’est un immense plaisir pour moi de voir l’Algérie rayonner sur le continent. Djamel Belmadi a su inculquer une nouvelle culture aux joueurs. Nous avons de bons joueurs qui ont un bon niveau. Les joueurs jouent parfois dans des conditions difficiles, et même à domicile, dans des stades qui ne sont pas bons. Regardez le match face à la Colombie ! Pourtant, la Colombie est un adversaire très sérieux mais l’EN a montré de belles choses. Belmadi a démontré que c’est un entraîneur de haut niveau.

Optimiste pour une qualification des Verts au mondial 2022 au Qatar ?
Oui, je suis optimiste pour une qualification des Verts à la prochaine Coupe du monde qui aura lieu au Qatar. L’entraîneur Belmadi possède de l’expérience, tout comme les joueurs. C’est vrai qu’ils vont jouer certains matchs importants en déplacement dans des conditions assez difficiles, mais j’ai constaté que le sélectionneur Belmadi sait gérer les situations et c’est une bonne chose. Je pense même que c’est un atout pour l’équipe nationale.  

Vous avez été ministre de la Jeunesse et des Sports et on aimerait bien avoir votre avis sur le sujet du professionnalisme qui a échoué dans notre football…
Ecoutez ! Il faut savoir que pour le professionnalisme, il n’y a qu’un seul ou deux clubs qui répondent au cahier des charges, les autres ne répondent pas aux critères. Il faut revoir ce professionnalisme car ce n’est pas du professionnalisme, à mon avis. Il y a un nouveau MJS qui a été désigné et qui a sans aucun doute sa vision. On ne peut pas reculer maintenant, mais on peut le revoir. On ne peut pas rivaliser avec les grosses cylindrées du continent sans être professionnel car être professionnel permettra aux athlètes de bien se préparer et au quotidien pour essayer de rivaliser et c’est aussi valable pour les autres sports comme le handball, le basket, le volley et d’autres disciplines aussi. Comme le handball par exemple, il faut des décisions importantes et courageuses. On doit passer au professionnalisme dans cette discipline pour encore progresser. Il faut qu’il y ait plus de moyens. On va demander encore à la Sonatrach de financer et de cette manière ? Non, il faut aussi penser à l’économie du pays. Je pense qu’il faut trouver une formule pour passer au professionnalisme.

Dernièrement, un immense conflit a éclaté entre Salim Ilès et Mustapha Berraf. Une guerre médiatique sans merci entre les deux hommes…
Je ne vais pas aller par quatre chemins pour évoquer ce conflit. Salim Ilès est un grand athlète, qui a honoré les couleurs nationales. C’est un véritable champion et je pense qu’en natation, il n’y a pas beaucoup qui ont fait un tel parcours. Alors dire « qu’est-ce qu’a ramené Ilès à l’Algérie ? » c’est vraiment grave ! Je dirais à celui qui l’a dit : H’ram alik ! Le président du Comité olympique algérien (Ndlr : Berraf), je n’ai aucun respect pour lui et j’ai mes raisons. Il faut qu’il y ait des critères pour décorer les sportifs algériens de l’Ordre du mérite olympique. Aujourd’hui, on s’aperçoit que les sportifs sont tous sous la dictature de ce monsieur et ce n’est pas normal ! Le Comité olympique algérien est géré d’une mauvaise manière. De mauvaises décisions sont prises et tout le monde le sait. Beaucoup a été dit sur les modalités de décoration des athlètes de l’Ordre du mérite olympique. C’est la plus haute distinction sportive sur le plan national, mais des gens agissent tout seuls et de leur plein gré pour décorer les athlètes. Ils ont même osé décorer des athlètes étrangers, ce qui n’est pas normal et qui me laisse perplexe. Le président du COA a remis l’Ordre du mérite olympique à des hommes d’affaires, sans oublier Abdelmoumen Khalifa. Cela n’honore pas du tout le sport algérien et me fait honte aussi. J’ai ouvert cette parenthèse lorsque vous avez demandé mon avis sur la guerre médiatique entre Salim Ilès et le président du COA. Pour revenir à votre question, il faut savoir qu’il n’y a pas de conflit entre les deux hommes. Tout ce qu’il y a c’est que Salim Ilès est victime d’une attaque médiatique de la part du président du COA. Je conseille à ce dernier de bien réfléchir avant de faire des déclarations.

On va parler de la sélection nationale de handball qui va prendre part au championnat d’Afrique des nations…
Oui, c’est un tournoi très important pour l’équipe nationale où il faudra récolter un bon résultat. Sincèrement, je suis optimiste pour que l’EN réalise un bon parcours. Pour moi, le groupe du premier tour ne devrait pas poser problème à la sélection, comme la Zambie par exemple, ce ne sont pas des équipes qui peuvent nous stopper.

Pourquoi vous êtes optimiste ?
Avant le coup d’envoi du tournoi, l’EN s’y est bien préparée, contrairement aux précédentes éditions. Cette fois-ci, il y avait une bonne préparation et beaucoup de stages qui ont permis à l’équipe de bien se préparer. Par le passé, on participait sans être bien préparés. Pour le second tour, on risque de trouver quelques soucis face à certaines équipes qui sont bien préparées comme l’Egypte ou la Tunisie, mais il faut bien gérer les matchs, c’est tout. Pour moi, c’est tout à fait logique que la sélection puisse atteindre les demi-finales vu sa bonne préparation. Il faut entamer le tournoi avec l’objectif de finir sur le podium.

L’arrivée d’Alain Portes va-t-elle donner un plus ?
Effectivement, l’arrivée d’Alain Portes donnera un plus à la sélection. C’est un ami et je le connais bien. Il va apporter une nouvelle philosophie à la sélection et cela permettra à l’EN de progresser. L’école française a dominé le handball européen, c’est une école confirmée. Pour Alain Portes, je pense qu’il va réussir avec l’équipe d’Algérie car il a déjà entraîné la Tunisie et, donc, il connait bien la mentalité de nos joueurs. En plus, c’est un entraîneur qui possède beaucoup de relations en Europe. La preuve, la sélection a été invitée à participé à certains tournois, ce qui est très important. Il faut affronter des grosses cylindrées. L’Algérie doit participer à des tournois internationaux afin de devenir plus forte.     

Un dernier mot pour clore l’entretien…
Tout d’abord, je souhaite bonne chance à l’équipe nationale de hand pour le championnat d’Afrique. Je suis persuadé que le résultat sera positif. Sincèrement, je suis optimiste surtout que ce sport est très aimé par les Algériens. Je souhaite aussi bonne chance au nouveau MJS et surtout au secrétaire d’Etat chargé du sport d’élite, Nouredine Morceli. Ce dernier possède une large expérience au niveau du sport d’élite et donc sa présence va apporter beaucoup de bonnes choses au sport.

Publié dans : Belmadi Derouaz Morceli

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Pensez-vous que Messi va quitter le Barça cet été ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4822 08/08/2020

Archive

Année
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir