Ligue 1 & 2

JSK : Oukaci : «Jouer à la JSK était le rêve de mon défunt père, je tâcherai de l’honorer»

«Les propos de cheikh Rahmouni me vont droit au cœur, je tâcherai d’être à la hauteur de mes engagements»

Auteur : Lyès Aouiche vendredi 07 juillet 2017 20:40

Il s’appelle Jubé Oukaci, il est né le 8 juillet 1996 à Fréha (Azazga). C’est aujourd’hui qu’il soufflera sa 21e bougie. Cet été, Oukaci a signé son premier contrat professionnel au sein de son club de cœur. Les responsables ont vu juste de lui faire parapher un contrat de trois ans, car selon les spécialistes, la pépite kabyle est un joueur d’avenir. Dans les moments les plus difficiles, Oukaci a relevé le défi et a prouvé tout le bien qu’on pensait de la classe «biberon» des Canaris. Ce prochain stage estival lui servira pour travailler et se préparer pour une longue saison et plus de responsabilités car, selon les dires de Rahmouni, le prochain exercice sera celui des jeunes qui doivent s’imposer. A une semaine de la première séance de la reprise du travail, nous nous sommes entretenus avec Oukaci pour nous parler de ses ambitions et des objectifs qu’il souhaite atteindre avec la JSK. Entretien.

 

Les vacances tirent à leur fin, comment vivez-vous les derniers jours des congés ?
Effectivement, il ne nous reste qu’une petite semaine pour reprendre le travail. Sincèrement, je ne me suis pas éloigné de chez moi. J’ai préféré rester aux côtés de ma famille après une longue et difficile saison. Je suis resté à Fréha avec mes parents et mes amis. Le temps passe vite, c’est déjà la reprise et on doit se préparer pour l’entame de la préparation estivale.
Avez-vous travaillé durant ces jours de détente ?
Après la dernière rencontre en championnat, j’ai profité de quelques jours de repos et je me suis déplacé au siège du club pour finaliser les formalités de mon premier contrat professionnel. Je vous assure que j’ai bien travaillé pour maintenir la forme. Je me rendais presque quotidiennement à la forêt qui surplombe la ville de Fréha pour faire du footing. J’ai aussi travaillé en salle de musculation. Donc je peux vous dire que je n’ai pas perdu mon temps et que je suis prêt pour la reprise des entraînements.  
Cet été la direction kabyle vous a fait signer votre premier contrat professionnel, c’est donc une reprise spéciale pour vous, n’est-ce pas ?
Oui j’ai signé un contrat de trois ans et je suis très heureux de l’avoir fait avec mon club de cœur, la JSK. C’est une étape importante dans ma carrière et j’espère être à la hauteur de la confiance placée en moi par les dirigeants. Je sais qu’avec cet engagement, j’aurai encore plus de responsabilités et je dois honorer cela. Le prochain regroupement sera pour moi le premier en tant que professionnel et le deuxième depuis que je suis arrivé à la JSK. J’ai pris part à mon premier stage avec l’ancien coach Mourad Karouf.
Parlez-nous de la réaction de votre entourage familial suite à cet engagement professionnel avec la JSK ?
Je ne peux pas vous décrire la joie de toute ma famille et mes proches, les amis et tous les habitants de Fréha et les villages de la région. Tout le monde est content de mon engagement avec la JSK en tant que joueur professionnel. J’ai reçu des milliers de messages de félicitations et tous me promettent de m’encourager pour prouver en équipe première. Franchement,  je suis honoré de représenter la région des Ath Djenad.
La JSK vient de sortir d’une saison angoissante, son maintien n’a été validé qu’à une journée de la fin de l’exercice, comment avez-vous vécu le dernier match ?
Sincèrement, la saison dernière doit être mise aux oubliettes. C’est vraiment une saison où on a heureusement assuré le maintien. Personne n’aurait imaginé la JSK en Ligue 2 mobilis. Dieu merci, nos sacrifices ne sont pas partis en fumée et qu’avec la mobilisation de tout le monde l’objectif a été réalisé. La JSK doit rebondir rapidement.
Dans une semaine, le club se déplacera en Tunisie pour entamer le stage estival…
Apparemment, on ira en Tunisie le 15 juillet pour entamer la préparation estivale. Il est temps pour nous de retrousser nos manches et travailler durement pour être prêts à l’entame de la compétition officielle. Ainsi, il faut vraiment se donner à fond pour réussir une très bonne entame de championnat.
Le coach a révélé dans l’entretien qu’il nous a accordé que ça sera la saison de l’éclosion et de la confirmation des jeunes du club, quel est votre sentiment ?
La JSK possède un potentiel riche dans les catégories jeunes. Cet été, nous sommes sept joueurs à avoir signé des contrats professionnels et cela prouve la considération accordée à cette classe. La balle est maintenant dans notre camp, nous tâcherons de prouver et confirmer sur le terrain.
Le coach a aussi déclaré que votre nom est à retenir et qu’il compte vous confier plus de responsabilités à l’entame de l’exercice…
Les propos du technicien me vont droit au cœur. Je suis très honoré d’apprendre qu’il misera sur moi la saison prochaine. Porter le maillot de la JSK est déjà une lourde responsabilité et on ne doit pas décevoir. Puis sur le terrain, il faut prouver qu’on mérite de se produire dans ce club, et faire le maximum pour gagner. La JSK est née pour gagner des titres et non pour se limiter aux seconds rôles, c’est comme ça qu’on a été formés.
Les fans refusent de revivre le cauchemar de la saison écoulée, quels sont vos objectifs pour la nouvelle saison ?
C’est vrai que personne ne souhaiterait revivre les moments difficiles de la saison écoulée. Franchement, ça n’a pas été facile pour tout le monde, un peu plus pour les joueurs qui étaient les acteurs sur le terrain. Ainsi, il y avait une grande pression au quotidien, et chaque faux pas était vécu tel un tremblement de terre. La saison prochaine doit être mille fois mieux, on doit imposer notre suprématie dès le début et jouer avec de grandes ambitions. Je suis persuadé qu’on a les moyens de réaliser une belle saison.
Vous jouerez votre première saison en tant que professionnel, certainement vous ressentez un sentiment spécial…
Ma réussite à la JSK était le rêve le plus cher de mon défunt père que Dieu ait son âme. J’aurais aimé qu’il soit là pour venir au stade et me voir jouer. Je l’ai perdu très jeune et c’était une épreuve très difficile. Je n’avais pas encore dix ans et il me prenait avec lui nous promener dans le quartier et quand il arrivait devant ses amis, il me lançait le ballon à mon pied gauche en leur disant : «Regardez sa frappe du pied gauche, il fera une grande carrière mon fils !» Sincèrement, je ne peux pas oublier tout ce qu’il me disait et je sais qu’aujourd’hui, il est heureux et je tâcherai d’honorer dignement sa mémoire. Je saluerais mes anciens dirigeants de l’équipe de l’AS Fréha, notamment le driver Chikhi Hocine et tous les coach avec qui j’ai travaillés à la JSK depuis que je suis arrivé au club.

Publié dans : JSK rahmouni Oukaci Fréha.

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Qui selon vous va remporter la CAN 2021 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5275 27/01/2022

Archive

Année
  • 2022
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir