Coupe d'Algérie

CRB 2 - CSC 0: Saayoud en larmes

Voilà comment les joueurs ont vécu la veille du match… Concentration totale et Lavagne a éloigné les joueurs de la pression

Auteur : F.A. , H. S. jeudi 25 avril 2019 12:57

Dès le coup de sifflet final de la rencontre d’hier entre le CRB et le CSC, le meneur de jeu du Chabab, Amir Saayoud, n’a pu cacher ses émotions, en éclatant en sanglots devant toute l’assistance. Ce dernier paraissait très affecté, mais n’a pu divulguer les raisons de ses larmes.
Saayoud : «Je ne peux pas décrire ma joie»
Le meneur de jeu du Chabab, Amir Saayoud, a bien voulu donner son avis sur la qualification de son club en finale, en disant : « Je ne peux pas décrire ma joie après cette qualification en finale de la Coupe d’Algérie, qui est intervenue face à une solide équipe, qui nous a mené la vie dure durant 120 minutes. Sinon, le CRB mérite sa qualification pour notre huitième coupe, tout ça grâce aux joueurs et les supporters qui ne nous ont pas lâchés durant le match ».
«Les larmes ? C’est personnel»
Prié d’expliquer les larmes versées à la fin du match, Saayoud expliquera : « J’ai éclaté en sanglots, et ça c’est personnel, il faut dire que j’étais affecté à la suite de cette qualification mais je préfère garder les vraies raisons. Je remercie ceux qui m’ont soutenu, et à nous la finale ! ».
Balegh : «On va offrir la 8e coupe aux supporters»
Quant à l’attaquant Sofiane Balegh, ce dernier dira : « Les supporters attendent leur trophée, on va le leur offrir et ce sera le huitième dans l’histoire du club. On méritait de se qualifier face au CSC, à qui je souhaite la réussite à l’avenir. Nos supporters méritent une très bonne note, ils sont aujourd’hui en finale, et on ira pour la gagner ».
 

 

Bien qu’il soit sanctionné par la LFP
Arama a mis la pagaille

Le manager général du CSC, Tarek Arama, a provoqué une grosse pagaille hier au stade du 20-Août, ce dernier s’en est pris aux dirigeants du CRB en leur reprochant le maigre quota de billets accordé à ses supporters, ainsi que les invitations pour les dirigeants de son club. Il a d’ailleurs refusé de quitter le stade, lui qui est sanctionné par la LFP. Il a fallu en fait l’intervention de Saïd Allik pour calmer les esprits.
Il a voulu entrer dans les vestiaires des arbitres
Il faut aussi savoir que l’origine de ce désordre est née suite au vœu de Arama d’entrer dans les vestiaires des arbitres avant le match, ce qui a été refusé par les dirigeants du CRB, qui lui ont fait savoir qu’il n’avait rien à faire dans ces lieux, lui qui est sanctionné.
Accrochage verbal entre les deux parties
S’ensuivit un accrochage entre les responsables des deux clubs. Arama était accompagné de certains proches, ce qui n’a pas été du goût des gens du Chabab. Face à la furia et l’énervement des deux parties, certains sages ont préféré intervenir pour éviter les dépassements, tout en calmant Arama et ses pairs. Pour sa part, Saïd Allik a eu le comportement qu’il faut en tentant de calmer les esprits, après son intervention auprès des deux parties.
Arama ne s’est pas arrêté, même dans les vestiaires
Malgré l’intervention de Saïd Allik, pour calmer Arama, ce dernier ne s’est pas arrêté puisque dans les vestiaires il a continué à s’en prendre aux dirigeants de Laâqiba. Arama a été ensuite prié de sortir, mais là aussi il n’a rien voulu savoir et a continué à tirer à boulets rouges sur ses homologues du CRB.
 

Voilà comment les joueurs ont vécu la veille du match…
Concentration totale et Lavagne a éloigné les joueurs de la pression

 

La pression est montée d’un cran avant le match retour face au CRB et les joueurs savaient qu’une qualification en finale de la Coupe d’Algérie les ferait entrer dans l’histoire du club. Car ce serait la 1re fois que le CSC atteigne une finale de coupe. Le coach Denis Lavagne a tout fait pour éloigner ses poulains de la pression du match face aux gars de Laâqiba. Lavagne a d’ailleurs programmé une balade aux alentours de l’hôtel New Dey, hier matin. Rien n’a été laissé au hasard par Lavagne qui voulait coûte que coûte s’offrir la qualif’ en finale.
Les joueurs ont pris leur dîner à 19h30
Tout était ficelé à l’avance par le staff médical en collaboration avec le coach Denis Lavagne et ses adjoints. D’ailleurs le dîner a été servi avant-hier à 19h30 à l’hôtel New Dey, aux coéquipiers de Benayada. Le docteur Kaâouache et ses collaborateurs Nassim, Samir et Maloufi ont exigé du cuisinier de préparer un repas sportif aux joueurs, tout en leur évitant les sucreries, afin qu’ils répondent sur le terrain sur le plan physique.
Kaâouache, Nassim, Samir et Maloufi aux petits soins
Rien n’a été laissé au hasard par les membres du staff médical. Le Dr Kaâouache et ses collaborateurs Nassim, Samir et Maloufi ont veillé au grain et sur la santé des joueurs. D’ailleurs, les coéquipiers de Djabout ont passé des contrôles médicaux avant-hier soir. La direction a réuni les staffs qui se sont déplacés à Alger, pour que les joueurs ne manquent de rien. D’ailleurs, le staff médical a mis les joueurs dans de bonnes conditions en programmant des séances de massage pour qu’ils soient au top de leur forme et répondent présent sur le plan physique face aux gars de Laâqiba.
Belkheir a souffert de quelques douleurs et a passé la nuit avec une poche de glace
Belkheir, qui a contracté une blessure la veille du match lors de la dernière séance d’entraînement effectuée au stade de la Protection civile et qui a dû quitter le terrain, a passé la nuit de mardi à mercredi avec une poche de glace pour calmer un peu les douleurs. Belkheir ne voulait en aucun cas rater le match du CRB, et ce, même en jouant sur une seule jambe.
 

 

Publié dans : balegh arama Saâyoud CRB-CSC

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Une coupe du monde tous les deux ans, êtes-vous pour ou contre ?

Quel est votre pronostic pour le match du mois de novembre entre Djibouti et l'Algérie ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5196 24/10/2021

Archive

Année
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir