Coupe d'Algérie

MCO 1 - CSC 1 (le CSC vainqueur aux TAB 5-4) : les Constantinois sur un nuage

Cavalli : «Je songe réellement à partir» Lavagne : «Une qualification méritée»

Auteur : A .L. vendredi 29 mars 2019 10:50

Stade : Ahmed-Zabana (Oran)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Aouina S., Kechida, Aouina B.
Buts : Nadji (58’) (MCO) ; Zaalani (68’) (CSC)
Avertissements : El Mouadene (61’), Boudebouda (107’) (MCO) ; Lamri (50’), Chahrour (62’), Djaabout (74’), Bencherifa (119’) (CSC)


MCO : Litime, Helaïmia, Boudebouda, Mohamedi, Sebbah, Gherbi (Guertil 95’), El Mouadene (Mansouri 80’), Vivian, Toumi (Aouedj 64’), Benamara, Nadji
Entraîneur : Cavalli


CSC : Rahmani, Benayada, Chahrour, Zaalani, Bencherifa, Yattou, Lamri, Aïchi (Djaabout 46’), Benkouider (Abid 63’), Belkacemi (Gagaa 91’), Belkheir
Entraîneur : Lavagne

Après avoir réussi le nul (1-1) lors du match aller à Constantine, les joueurs du MCO ont abordé ce match retour en étant surtout dans la gestion du résultat. Leurs homologues du CSC ne se sont pas posé de question, ils se sont portés vers l’avant et cela dès le coup d’envoi de la rencontre. Celle-ci fut d'un niveau technique légèrement au-dessus de la moyenne, et surtout très disputée. Au final, les joueurs de Lavagne se qualifieront après la cruelle séance de tirs au but.  

Les hôtes prennent le match en main
Les Constantinois s'installeront dans le camp oranais dès l’entame du match, mais ils se montreront très maladroits. A la 4', Lamri obligera Litime à la parade suite à un tir tendu des vingt mètres. On jouait la 6’ quand suite à un contre très rapide et un centre-tir de Belkacemi, Litime déviera le cuir qui atterrira dans les pieds de Belkheir. Ce dernier ratera de peu le cadre. Les Oranais répliqueront à la 14’.  Suite à un centre de Helaïmia, Nadji verra sa reprise de la tête raser la transversale. Le pressing constantinois se poursuivra  et à la 21'  Benayada, suite à un ballon récupéré dans le dos des défenseurs, n'arrivera pas à cadrer sa frappe. Le même Benayada se chargera d’exécuter un coup franc. Sa frappe brossée passera très près de la lucarne de Litime, un peu en retard sur ce coup. Les choses s’emballeront et deux minutes après cette action, Lamri s’infiltrera dans la surface et son centre-tir sera contré par un défenseur oranais. Les Constantinois multiplieront leurs assauts, mais sans vraiment gêner les Oranais.

On se rend coup pour coup
Avec pas moins de cinq joueurs dans la zone intermédiaire, les Oranais, présents dans les duels, étoufferont dans l'œuf toutes les velléités des Constantinois et ils ne laisseront absolument rien passer. Mieux, ils arriveront à se créer une superbe occasion à la 36’, El Mouadene récupérera un ballon au niveau des quarante mètres. Il effectuera quelques pas et sans être gêné, il adressera un missile qui a failli tromper Rahmani. Après cela, les attaquants du CSC seront sevrés de ballons. Litime se chargera de faire le reste. Le jeu se cantonnera au milieu du terrain et les deux minutes de temps additionnels n'apporteront rien de nouveau.

58’, la reprise du genou gagnante de Nadji
La seconde période sera entamée tambour battant par les joueurs du CSC  et cela pour tenter de trouver la faille. Djaabout, qui venait d’entrer en jeu, verra son tir contré par un défenseur oranais. De leur côté, les locaux poseront le jeu et arriveront à surprendre l’adversaire à la 58’. Ce fut suite à un coup franc excentré sur la gauche. Sebbah trouvera Nadji qui reprendra le cuir du genou pour tromper Rahmani (1-0). Les joueurs de la ville des Ponts se porteront très vite vers l’avant et Belkheir n’arrivera pas à tromper la vigilance de Litime. Les camarades de Bencherifa  arriveront à remettre les pendules à l’heure à la 68’ et celui suite à une action similaire à celle qui a entraîné le but oranais.

68’, Zaalani fait taire le stade Zabana
Benayada se chargera d’exécuter un coup franc dans les vingt mètres. Son centre sera repris victorieusement de la tête par Zaalani, monté en attaque. Il s’élèvera plus haut que tout le monde pour trouver le petit filet rentrant de Litime (1-1).  A la 70’, suite à un ratage de Belkacemi côté constantinois, Benamara effectuera un déboulé. Il servira Nadji démarqué sur la gauche, qui mettra une frappe sèche qui passera à côté du poteau de Rahmani.

Quels sauvetages de Litime !
Lors des dix dernières minutes, les visiteurs  exerceront un pressing effrayant sur la formation du MCO, sans que cela soit payant. A la 81’, Belkheir adressera une superbe frappe des 25 mètres. Litime déviera le cuir en corner. On jouait la 88’, quand le portier oranais sauvera une fois de plus son équipe. Il sortira le ballon du bout des doigts après une frappe de Benayada. Ce n’était pas fini. Le même Litime effectuera une courageuse sortie dans les pieds d’Abid qui était sur le point d’armer sa frappe. Les quatre minutes de temps additionnels ne donneront rien et les choses en resteront là. Le match se terminera sur le même score qu’à l’aller et on jouera des prolongations.

102’, but ou pas but pour le CSC ?
A la 92’, Belkheir partira dans le dos des défenseurs et il arrivera à lober Litime, sorti à sa rencontre. Vivian sauvera son camp in extremis. Les Constantinois montreront plus de percussion. A la 99’, Djaabout s’infiltrera dans la surface avant de voir son tir dévié par Litime. Une action polémique surviendra à la 102’. Djaabout reprendra le ballon de la tête et obligera Litime à la parade. Les joueurs du CSC signifieront à l’arbitre que le ballon avait franchi la ligne.  Après cela,  le match perdra de son intensité et les joueurs des deux camps ne se livreront qu’avec parcimonie, en étant à l’affût d’une erreur de l’adversaire. Rahmani s’opposera à un tir de Boudebouda. Les joueurs du MCO ont su contenir les assauts de leurs homologues du CSC, qui termineront le match sur les chapeaux de roues. L’égalité parfaite au score feront que les deux équipes s’en remettront à la très aléatoire série de tirs au but. Le dernier mot revendra aux Constantinois. Pour le CSC, seul Abid ratera son penalty. Du côté du MCO, Aouad et Mohamedi perdront leur duel face à Rahmani. Pour les Constantinois, c’est tout simplement une qualification historique dans un match somptueux.
 

Cavalli : «Je songe réellement à partir»

Le coach du Mouloudia, Jean-Michel Cavalli, extrêmement déçu par l’élimination cruelle de son équipe face au CS Constantine, a annoncé son intention de partir. «Je suis partant. Certes, j’assume l’élimination mais pas la manière. Je suis déçu de la prestation de certains joueurs. Je n’accepterai jamais qu’on réagisse de la sorte», affirme Cavalli lors de la conférence de presse, avant d’ajouter : «Je ne vais pas fuir mes responsabilités avant de prendre cette décision, je dois rencontrer le président Baba afin qu’on discute de mon avenir car aujourd’hui, c’est vrai que l’équipe a progressé par rapport au premier jour mais j’ai ressenti l’une de mes plus grosses déceptions en tant qu’entraîneur.»

Lavagne : «Une qualification méritée»

Le premier responsable de l’encadrement technique du CSC, Denis Lavagne, pense que la qualification de son équipe est logique, vu la physionomie de la rencontre. «Je pense que notre qualification est amplement méritée car on a été meilleurs sur tous les plans durant ce match. On aurait pu arracher la qualification avant d’aller aux tirs au but. En tous les cas, cela va nous booster avant ce match de Ligue des champions d’Afrique. On va jouer à fond sur les trois fronts», indique-t-il.
 

 

Publié dans : Cavalli MCO - CSC Lavagne

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Qui va remporter le Ballon d'Or cette saison ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5225 28/11/2021

Archive

Année
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir