Equipe d'Algérie

Mohamed Farès : « Rejoindre la sélection, c’est un rêve qui se concrétise »

« Alcaraz ne m’a pas contacté, je n’ai discuté qu’avec Medane »

Auteur : Saïd Fellak jeudi 28 septembre 2017 17:21

Comme nous l’avions indiqué dans l’une de nos précédentes éditions, le milieu gauche de Hellas Vérone, le Franco-Algérien, Mohamed Farès, devrait être parmi les convoqués pour le prochain match face au Cameroun. Le joueur a reçu sa convocation et nous a fait part de son bonheur d’intégrer les Verts. Né le 15 février 1995 à Aubervilliers, il viendra en sélection concurrencer un certain Faouzi Ghoulam. Entretien.

Vous venez de recevoir votre convocation pour rejoindre la sélection nationale algérienne en prévision de la rencontre à venir face au Cameroun. Quels sont vos sentiments ?
Je suis bien évidemment très content de cette convocation. C’est un rêve pour moi de rejoindre la sélection nationale et défendre les couleurs de l’Algérie. Je suis prêt à donner mon maximum.
Comment le contact a été noué avec la Fédération algérienne de football ?
C’est Hakim Medane qui m’a contacté. On a parlé un peu et il m’a demandé de régulariser quelques papiers administratifs, et voilà !
Avez-vous déjà évolué avec une des équipes jeunes de l’Equipe de France ?
Non, jamais. Je n’aurais pas de problème lié à ma qualification avec la sélection algérienne.
Vous vous êtes fait délivrer votre passeport algérien, c’est bien ça ?
Oui, exactement. Mon ancien passeport était périmé et j’ai dû en faire établir un nouveau.
Le coach national, Lucas Alcaraz, vous a-t-il contacté par téléphone ?
Non.
Le fait que l’Algérie soit éliminée de la course au prochain Mondial ne vous a pas refroidi un peu avant de prendre votre décision de rejoindre la sélection ?
Non, pas du tout. Comme je vous l’ai déjà dit, c’est un rêve pour moi de rejoindre la sélection nationale. Même si on est éliminés, ce match face au Cameroun sera une bonne opportunité pour moi de gagner des points auprès du coach. Si celui-ci décide de me faire jouer, je donnerai mon maximum.
Débuter votre aventure avec l’EN par un déplacement à Yaoundé et devant un adversaire comme le Cameroun, ce n’est pas chose facile…
Oui, c’est vrai. Pour ma part, je ferai de mon mieux pour démontrer au coach qu’il ne s’est pas trompé sur moi. Pour l’équipe, on va essayer de faire un résultat malgré tout.
Le contexte actuel en sélection est quelque peu difficile, avec notamment des joueurs cadres qui sont écartés en prévision du prochain stage et un possible départ de l’actuel sélectionneur. Avez-vous des appréhensions avant d’intégrer le groupe ?
Moi, j’ai un objectif, celui de faire valoir mes qualités auprès du staff technique et des joueurs aussi, montrer ce que je peux faire.
On dit que vous avez débuté en tant qu’attaquant de pointe, puis vous avez évolué comme ailier gauche. Quel est votre poste exact ?
Mon poste exact est milieu gauche. Après, je m’adapte parfaitement au poste d’arrière gauche.
Justement. A ce poste, il n’y a pas beaucoup de concurrence pour Faouzi Ghoulam, que vous connaissez bien puisqu’il joue lui aussi dans le championnat italien…
Ghoulam est un très bon joueur et mérite la carrière qu’il a actuellement. Il est régulier avec Naples.
Vous allez venir en sélection pour le concurrencer. Etes-vous prêt pour cela ?
Non, je ne viens pas pour le concurrencer, même si j’aimerais bien jouer et faire mes preuves.
Vous n’avez pas joué les derniers matchs de votre équipe en championnat en raison d’une blessure qui vous a éloigné des terrains. Qu’en est-il au juste ?
Oui, c’est vrai. J’ai eu une blessure au genou, mais rien de bien grave néanmoins. J’ai repris il y a quelques jours avec le groupe et je suis disponible pour le coach. Je suis totalement rétabli et prêt à rejouer.
Vous connaissez des joueurs actuels qui forment la sélection ?
Non, pas vraiment, mis à part Faouzi Ghoulam, que j’ai croisé à l’occasion du match qu’on a joué face au Napoli. On en a profité pour parler un peu.
Vous avez parlé de la sélection ?
Non, pas du tout.
Vous êtes originaire de quelle région d’Algérie ?
Mon père est d’Oran et ma mère de Mostaganem.
Vous venez souvent en Algérie ?
Oui, souvent, mais là, ça fait quatre ans que je ne suis pas venu. Je n’en ai pas eu le temps. Vous savez, avec le foot, notre emploi du temps est vraiment chargé.
Parlez-nous un peu de votre parcours professionnel…
J’ai débuté à Aubervilliers puis après j’ai rejoint Bordeaux, avant d’aller signer au Hellas Vérone. C’est en Italie où j’ai vraiment débuté ma carrière professionnelle.
Vous avez fait votre formation chez les Girondins de Bordeaux ?
Non, je n’ai fait qu’un an là-bas. J’ai surtout progressé en tant que joueur professionnel au Hellas Vérone.

Publié dans : ghoulam. Mohamed Fares

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3882 22/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir