Nostalgie

MCA-JSK: Bougherara et Rahmouni refont la finale de 1999

Rahmouni : «Kermali avait attiré mon attention que Bougherara allait commettre une bourde» Bougherara : «L’état du terrain m’a poussé à commettre cette erreur»

Auteur : Hamza Rahmouni jeudi 24 avril 2014 02:13

Il était 20h02 d’un dimanche 30 mai 1999 lorsque l’arbitre, M. Djaballah, siffle la fin de la finale du championnat, qui a eu lieu au stade Ahmed-Zabana d’Oran. En ce moment, il y a eu une explosion de joie à Alger et sa périphérie. Le Mouloudia d’Alger venait, en effet, de remporter son sixième titre de champion d’Algérie. Un titre gagné haut la main, après vingt ans de disette. Les Vert et Rouge ont réussi à battre la JS Kabylie sur la petite des marges (1-0). L’unique but de la rencontre a été l’œuvre du buteur maison mouloudéen, Hamid Rahmouni, à deux minutes du coup du sifflet final de la partie. Le natif de Sétif a profité d’une erreur individuelle de Liamine Bougherara pour ouvrir le score. C’était d’ailleurs cette erreur qui avait fait la différence au cours de ce match, totalement fermé. Que se soit Kermali ou Mouassa, les deux techniciens avaient prôné la prudence, puisque l’enjeu était majeur. Les deux principaux acteurs de cette finale sont incontestablement Liamine Bougherara, gardien de but de la JSK, et le buteur mouloudéen, Hamid Rahmouni. Quinze ans plus tard, et à l’occasion de la 50e édition de la finale de la Coupe d’Algérie qui regroupera les deux équipes. Bougherara et Rahmouni refont revivre cette fameuse finale de Zabana, notamment le moment crucial de la partie, la 118’ où Rahmouni avait ouvert le score suite à une bévue de Bougherara. Mouloudéens et Kabyles, on vous laisse apprécier.

----------------------------

Bougherara : «L’état du terrain m’a poussé à commettre cette erreur»

En tant qu’ancien gardien de but de la JSK, votre ancienne équipe s’apprête à disputer la finale de la Coupe d’Algérie face au Mouloudia d’Alger…

Ce sera une très belle affiche. Le public algérien est chanceux d’assister à un clasico du football algérien en finale. C’est un match entre les deux plus grands clubs du pays qui ont un passé glorieux. Ils se connaissent parfaitement.

A votre avis, ça va se jouer sur quel détail ?

Je pense qu’il y a le volet physique qui sera important, il y a aussi le tactique et le mental qui vont faire la différence, sans oublier l’atout du public.

Peut-on dire que cette finale ressemble à celle de 1999 que vous avez disputée à Oran ?

Oui, c’est vrai. Elle ressemble à celle de 1999 que j’avais disputée lorsque je portais les couleurs de la JSK. Je me souviens, le championnat était composé de deux groupes et à la fin, il y avait une finale. Cette fois-ci, le cachet est particulier. En finale de Coupe d’Algérie, il y a le président de la république qui était présent. A Zabana, il y avait le président de la fédération, en revanche. Cette fois, ce sera aussi spécial pour le Mouloudia qui va tout faire pour prendre sa revanche, après le 3-0 infligé à Tizi-Ouzou en championnat.

Vous avez dit que le public peut faire la différence. Peut-on dire que les inconditionnels du Mouloudia, qui étaient présents en grand nombre à Zabana, ont fait la différence ?

Oui, bien sûr. Les supporters du Mouloudia étaient plus nombreux. Ils ont encouragé et soutenu leur équipe. Ils lui ont permis de résister et d’en arriver jusqu’aux prolongations. A l’époque, on avait une très bonne équipe composée essentiellement de jeunes joueurs, comme Driouèche, Zafour, Belkaïd et les autres. En face de nous, le Mouloudia avait des joueurs d’expérience comme Meraga, Lazizi, Hamened, Benali et Rahmouni.

Lors de la finale de 1999, vous avez commis une erreur fatale qui a causé la défaite de votre équipe…

Oui, je me souviens, c’était un mauvais souvenir pour moi. J’ai commis cette erreur à cause de l’état du terrain. Je ne pouvais pas bien capter  la balle. En face de moi, il y avait Rahmouni qui avait marqué le but de la victoire. C’était une finale passionnante. D’ailleurs, je me suis préparé à la séance des tirs au but car, j’étais fort dans cet exercice. Il ne faut pas aussi oublier que j’avais repoussé deux occasions nettes de scorer de Saïfi et Dob.

C’est dur de perdre une finale sur une telle bévue ?

Oui, c’est dur de perdre une finale sur un détail, car on avait fait une excellente saison. Je me souviens qu’on avait dominé notre groupe. Nos efforts sont partis en l’air suite à un détail. Néanmoins, cette défaite nous a permis de remporter par la suite trois coupes de la CAF consécutives, alors que le Mouloudia s’était éliminé au premier tour de la Ligue des champions face à Jeanne d’Arc. C’était aussi amer de perdre une finale face au Mouloudia.

Entretien réalisé par Hamza R.  

-------------------------------

Rahmouni : «Kermali avait attiré mon attention que Bougherara allait commettre une bourde»

A une semaine de la finale de la Coupe d’Algérie entre le MCA et la JSK, comment envisagez-vous ce match ?

Ce sera un match très difficile pour les deux équipes. C’est une finale qui ne va pas se jouer, mais elle se gagne. Sincèrement, je souhaite à ce que ça sera un très beau match, surtout que deux grandes équipes seront au rendez-vous.

A votre avis, ça sera serré ou nous allons assister à un match plein de buts…

Je pense que ce sera un match très serré entre deux équipes qui se connaissent parfaitement. Les joueurs des deux camps se connaissent bien et sont d’un très bon niveau. Je suis persuadé que nous allons assister à un très bon match.

On revient à la finale de 1999 à Zabana quand vous avez battu la JSK. C’était serré ce jour-là…

Ah oui. C’était plus que serré. D’ailleurs, je voyais mal une équipe marquer un but pendant le match, tellement que c’était serré. Il y avait de l’enjeu et je pense que ce sera le cas le 1er mai à Blida.

Vous avez été chanceux en marquant l’unique but de la rencontre…

C’est le but le plus important de ma carrière. Je ne l’oublierai jamais. Ça reste le moment le plus important de ma carrière de joueur. Je ne pourrai jamais oublier mon passage au Mouloudia, bien qu’il n’ait duré qu’une année et demie. Mais, c’était plein de beaux souvenirs. Ce but a permis au Mouloudia de remporter son sixième titre de championnat dans l’histoire, mais surtout, il a donné la joie à des milliers de supporters.

Est-ce que vous vous attendiez à cette erreur de Bougherara ?

Non, personne ne peut s’attendre à une telle erreur et surtout à ce moment de la partie. En ma qualité d’attaquant, il était de mon devoir d’être à l’affut de la moindre erreur. J’étais tout près de Bougherara et lorsqu’il a relâché le ballon, j’ai tout de suite surgi pour marquer un but.

Qu’est-ce que vous a dit le défunt Kermali avant le match ?

Il nous a donné des conseils, puis il nous a pris en privé moi et Saïfi. Il nous a dit qu’à cause de l’état de la pelouse, le volet technique ne sera pas prédominant. Au moment où tous les joueurs étaient rentrés sur le terrain, Kermali nous a pris moi et Saïfi pour nous dire qu’il faut rester tout près de Liamine Bougherara qui, selon cheikh (ndlr : Kermali), allait commettre une bourde à cause de l’état de la pelouse. Finalement, il a vu juste.

Votre première réaction après ce but ?

C’était une explosion de joie dans les gradins. Nos supporters étaient presque le double de ceux de la JSK. Ils étaient dans un état de joie indescriptible. Ils étaient très contents, car ils voulaient à tout prix ce titre. Je me souviens qu’après avoir marqué ce but, il y avait un cameraman de la télévision qui avait jeté sa caméra pour courir derrière nous et jubiler.

Entretien réalisé par Hamza R.   

Publié dans : mca JSK coupe d'algérie rahmouni bougherara

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir