Ligue 1 & 2

MCA / Casoni : «Le Mouloudia ne baissera pas les bras mais je ne vends pas de rêves aux supporters»

«On n’a pas opté pour le jeu long car nous n’avons pas de grands gabarits et peut-être que le CSC trébuchera»

Auteur : Kamel M. jeudi 08 février 2018 07:04

Au lendemain de la défaite concédée face à l’Olympique de Médéa, le MCA s’est un peu éloigné de la course au titre, mais le technicien français reste serein, lui qui ne s’est jamais enflammé après la série de bons résultats enregistrée par son équipe. Son objectif principal est de jouer les premiers rôles et mettre en place le projet de jeu qui va redorer le blason du vieux club algérois. «Comme je l’ai dit la rencontre s’est jouée dans des conditions assez difficiles et l’arbitre nous a privés de deux penaltys, sans pour rappeler le jeu haché qui a caractérisé la seconde mi-temps. On aurait aimé continuer sur cette série de bons résultats, mais il était difficile de gagner dans de telles conditions. Les joueurs y ont cru jusqu’au bout et ils ont essayé de bien faire et cela atteste qu’on progresse. Je tiens donc à dire que nous avons bien joué sans pour autant gagner, mais il y a des rencontres que nous avons remportées sans pour autant réussir à jouer d’une bonne manière. En dépit de cette défaire on ne baissera pas les bras, mais je n’ai jamais promis que l’équipe ne perdrait aucun match jusqu’à la fin de saison, car je ne peux vendre des rêves aux supporters. Le plus important pour moi c’est que nous sommes en progression, et pour réaliser quelque chose, il faut avoir une stabilité sur tous les plans» dira Casoni.
«On n’a pas opté pour le jeu long car nous n’avons pas de grands gabarits et peut-être que le CSC trébuchera»
Sachant que l’état du terrain de Médéa ne permettait pas à l’équipe de poser le jeu et certains s’attendait à ce que le MCA opte pour le jeu long basé sur les balles aériennes, Casoni affirme : «On a essayé en début de semaine de travailler sur les balles aériennes et le jeu long, mais on n’a pas de grands gabarits pour gagner les duels, d’autant plus que nous n’avons pas recruté au mercato des joueurs qui avaient ces caractéristiques.» «On a essayé de tenter le coup durant la partie, mais l’adversaire a eu plus de réussite sur les balles aériennes et c’est la raison pour laquelle on a essayé une nouvelle fois de poser le jeu sur un terrain très difficile. Vous savez, rien n’est encore joué, car le CSC peut aussi trébucher» affirme le technicien français
«Les joueurs n’avaient pas la tête à la Coupe d’Afrique et il faut bien accorder un temps de jeu à d’autres joueurs»
Si le MCA s’est fait battre à Médéa, certains pensent que les joueurs avaient un peu la tête en Coupe d’Afrique, et le rendement de certains d’entre eux était en dessous de la moyenne à l’image de Tebbi ou Balegh qui n’ont rien montré sur le terrain. «Non je ne pense pas que les joueurs avaient la tête en Coupe d’Afrique, car ils étaient bien dans le coup et ils ont tenté de gagner, mais les choses n’ont pas marché comme on le souhaitait pour les raisons que j’ai évoquées, à savoir les deux penaltys que l’arbitre nous a refusés, l’état du terrain et les arrêts de jeu multipliés. Pour ce qui est des joueurs qui ont fait leur rentrée dans les onze, il fallait bien qu’on leur accorde le temps de jeu qu’il faut comme on l’a fait avec les joueurs qui se sont affirmés» explique Casoni.
«Ce n’est pas à cause des changements qu’on a perdu, on l’a fait la semaine passée et cela ne nous a pas empêchés de gagner en coupe»
Toujours dans le même sens, Casoni dira : «On ne peut jouer toujours avec le même onze lorsqu’on est engagés sur trois fronts, car il y d’autres paramètres, comme les blessures et les suspensions. Nous avons opéré des changements la semaine passée en coupe d’Algérie, mais cela ne nous a pas empêchés de gagner le match. Ce n’est donc pas à cause des changements que nous avons perdu ce match».
«On pouvait avoir un penalty sur chaque corner et je doute de l’intention de certains»
Le technicien français n’a pas manqué de manifester son mécontentement sur la manière avec laquelle l’arbitre Boukhalfa a officié la rencontre : «Je n’essaye pas de trouver des subterfuges, mais une rencontre se joue sur des détails. Sincèrement on pouvait avoir un penalty sur chaque corner, car les joueurs adverses retenaient les nôtres du maillot, les empêchant de tout mouvement. Je critiquais l’arbitrage quand il n’est pas dans son élément, mais je commence maintenant à douter de l’intention de certains».
«L’arbitre n’a pas défendu l’esprit du jeu et cela encourage la tricherie»
Casoni est allé au fond de sa pensée : «Je comprends bien que les joueurs de l’Olympique de Médéa jouent selon leurs moyens, mais il est inadmissible qu’ils tombent à chaque fois à terre pour provoquer des arrêts de jeu, sans qu’ils soient sanctionnés par l’arbitre qui les a laissés faire. S’il les avait avertis à une ou deux reprises, les joueurs de l’OM auraient changé d’attitude, malheureusement l’arbitre n’a pas défendu l’esprit du jeu et cette perte de temps encourage la tricherie. Si le football se joue de cette façon j’appendrai à mes joueurs de tomber à chaque fois».
«La rencontre sera difficile au Congo mais on tâchera de revenir avec un bon résultat»
Abordé au sujet du prochain match en Ligue des champions face au représentant congolais en l’occurrence As Otôho d’Oyo, à ce sujet le technicien français dira : «Nous ne connaissons pas beaucoup de choses sur notre adversaire, mais la rencontre sera difficile face à une équipe qui occupe la tête du classement et qui renferme dans sa composante des internationaux. Il ne faut pas oublier que les conditions climatiques seront aussi difficiles, mais on tâchera de revenir avec un bon résultat».
 

 

Publié dans : mca Casoni

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Sans Ronaldo, le Real Madrid peut-il remporter un titre cette saison ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4329 20/10/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir