Ligue 1 & 2

JSK : Ekedi-le directoire, le bras de fer continue

«On ne m’adresse plus la parole, on veut pourrir ma vie pour me pousser à partir»

Auteur : L. A. vendredi 22 décembre 2017 09:44

En prévision du prochain match de Coupe d’Algérie et de la phase retour également, la JSK rentrera en regroupement à partir de demain après-midi, à l’École supérieure d’hôtellerie d’Aïn Benian. Le manager général Karim Doudene, s’est déplacé mercredi dernier sur place pour les formalités de réservation. Doudene se dit très satisfait des conditions d’accueil, selon lui toutes les commodités sont disponibles pour effectuer un bon stage de préparation. De son côté, le directoire a pris toutes les dispositions nécessaires pour la réussite de ce stage. Selon des indiscrétions, l’attaquant Ekedi en situation conflictuelle avec son coach en chef Aït Djoudi, depuis quelques semaines, ne serait pas concerné par ce regroupement hivernal. Le staff technique n’aurait pas porté son nom sur la liste des joueurs convoqués, ce qui explique qu’il ne devrait pas faire partie de l’effectif pour la phase retour. Néanmoins, jusqu’à l’heure actuelle, le directoire et le joueur ne sont pas entendus pour une résiliation du contrat. Le joueur campe sur ses positions et affirme ne rien signer et si les dirigeants insistent sur son départ, le joueur répond qu’il ne fera aucune concession et exigera à ce qu’il soit payé jusqu’au dernier centime. Un véritable casse tête chinois pour la direction appelée à trouver une solution, pour éviter que ce bras de fer dure encore longtemps.
Sera-t-il aligné cet après-midi ?
Cet après-midi, la JSK disputera à partir de 15h un match amical face à l’équipe réserve. Une chose est sûre, le joueur qui est écarté du groupe par Aït Djoudi depuis plusieurs semaines, ne devrait pas figurer dans le groupe de l’équipe première. On ignore si Ekedi fera son apparition avec l’équipe réserve avec laquelle, il s’entraîne depuis quelques jours. Hier, le joueur n’avait pas été informé du match d’aujourd’hui et devrait quand même se déplacer au stade pour s’entraîner et ne pas manquer la séance afin d’éviter d’autres sanctions.
 

«On ne m’adresse plus la parole, on veut pourrir ma vie pour me pousser à partir»

Contacté dans l’après-midi d’hier, l’attaquant de la JSK Steve Ekedi, s’est livré à cœur ouvert afin d’éclairer l’opinion sportive et les supporters de la JSK en particulier, sur la situation qu’il vit depuis qu’il est écarté du groupe. L’attaquant camerounais s’entraîne avec les réserves et affirme qu’on lui adresse plus la parole depuis plusieurs semaines. Il précise toutefois qu’il est imperturbable et continue de travailler le plus normalement du monde, et qu’il ne fera aucune concession.


Depuis quelques semaines, vous travaillez avec les réserves, quel est votre sentiment ?
Effectivement, depuis que le coach a décidé de m’écarter du groupe, je m’exerce avec l’équipe réserve. Sincèrement, ça ne me gène pas du tout de travailler avec les espoirs, je suis un professionnel je dois entretenir ma forme et me tenir toujours prêt à prendre part à la compétition. Ce n’est pas le fait de travailler avec les jeunes qui me perturbe, au contraire, c’est une équipe composée de jeunes joueurs talentueux qui ont de grandes ambitions. C’est plutôt ma mise à l’écart injustement qui me fait le plus mal au cœur.

Pensez-vous qu’on a été injuste envers vous avec cette histoire de vous faire travailler avec les réserves pendant que l’équipe première prépare le match de coupe ?
Exactement, c’est une décision injuste car je n’ai rien fait de mal pour mériter une telle sanction. Je suis venu à la JSK pour jouer au football. Je ne suis pas un homme à problème, je suis respectueux et jamais je n’ai manqué de respect à personne. Il n’y a qu’à demander à tous les gens qui me connaissent depuis que j’ai posé mes pieds en Kabylie si un jour je me suis distingué par un comportement particulier.

Dernièrement, on vous a convoqué pour un conseil de discipline suite à vos déclarations à la presse qui n’ont pas été du goût de votre coach…
Oui, je me suis présenté devant le conseil de discipline juste avant le match de l’USMA. Il y avait le driver Aït Djoudi et les deux membres du directoire Zouaoui et Madjene. On me reproche de m’avoir défendu sur la presse suite à la déclaration mensongère du coach, qui a étalé un salaire étonné sur la presse et quand j’ai essayé de rétablir certaines vérités, on m’accuse d’avoir insulté le coach. Sincèrement, c’est de la méchanceté gratuite.

Que vous ont dit alors les dirigeants ?
Ils n’ont rien dit parce qu’au fond d’eux, ils savent que je n’ai pas fauté et toutes ces histoires de baisse de salaire ou je ne sais quoi sont justes des façons pour me pourrir la vie et me pousser à partir. Aït Djoudi a nié avoir dit à la presse que je touche un salaire de 20 000 euros. Zouaoui m’a fait des reproches comme quoi je me suis attaqué au coach et aux joueurs. Je me suis défendu et je dis que dans le groupe, je n’ai aucun problème avec personne, le seul problème qu’ils ont c’est Ekedi.

Est-ce qu’il y a eu un autre contact entre vous et la direction depuis ?
Non, bien avant déjà, il n’y avait aucun contact. On ne m’adresse même pas la parole, même pas la moindre salutation. La seule personne avec qui je parle c’est bien le coach des réserves qui se comporte avec moi en véritable professionnel, sinon, tous les autres m’ont boudé. Je viens au stade quotidiennement pour travailler avec les réserves, et je m’entraîne deux fois par jour, la première séance avec les réserves au stade et la deuxième en salle de musculation. Je suis un professionnel, je travaille sereinement car je sais que je suis dans mes droits.

Mais le contrat qui vous lie à la JSK, vous l’avez signé pour jouer en équipe première, comment vivez-vous cette situation ?
Ecoutez, je ne suis pas un joueur à problème, le technicien m’a écarté de son groupe, il est libre de prendre la décision qu’il veut. Moi je pense n’avoir rien fait pour mériter une telle punition. Je m’entraîne sans gêne avec les réserves, ce qui me fait mal c’est de voir que j’ai ma place dans cette équipe et on me prive de la compétition. Le jour où je remarquerai que je n’ai pas ma place, j’arrêterai le football de mon propre gré.

Ce samedi, la JSK rentrera en stage bloqué à Alger, seriez-vous avec le groupe ?
Je l’ignore pour l’instant. J’ai travaillé ce matin avec les réserves et personne ne m’a communiqué la moindre information à ce propos. Je vais poursuivre mon travail le plus normalement du monde. J’attends ma famille qui va bientôt me rejoindre à Tizi. Je reste calme et serein parce que tout simplement je n’ai manqué de respect à personne.

Qu’en est-il de cette information relative à la baisse de votre salaire ?
C’est un prétexte qu’on veut trouver pour me pousser à partir. Ils essayent de s’accrocher à tout ce qui peut les arranger pour me foutre à la porte. Lors du dernier conseil de discipline, Aït Djoudi croyait que j’ai touché 6 mensualités d’avance. Ils ne savent rien. Heureusement que Zouaoui était présent et c’est lui-même qui a signé le chèque, j’ai pris que deux mois d’avance, c’est tout. Ecoutez, ce n’est pas aujourd’hui que je vais tout déballer dans la presse, l’équipe va mal, je reste calme et serein, au moment voulu je ferai des révélations.

Les dirigeants songent au recrutement d’un nouvel attaquant, quel effet cela vous fait ?
Croyez-moi que je ne suis pas du tout contre la venue d’un nouvel attaquant. Bien au contraire, s’ils trouvent un bon élément capable d’apporter un plus à l’équipe lors de la phase retour, il sera le bienvenu. Moi je suis toujours un joueur de la JSK, j’ai un contrat en bonne et due forme et je n’accepterai pas qu’on me fasse sortir par la petite porte. Je ne ferai aucune concession, c’est clair, net et précis.

Est-ce que vous avez suivi le dernier match contre l’USMA ?
Oui j’ai suivi le match à la télé. Ça m’a fait de la peine de voir mon équipe menée au score par trois buts à zéro et de ne pas pouvoir participer avec mes partenaires pour les aider. J’ai le cœur déchiré depuis qu’on m’a éloigné injustement du groupe. Je ne comprends toujours pas les raisons qui ont poussé le driver à ne pas m’adresser la parole. J’ai juste rétabli une vérité aux yeux des supporters que je ne perçois pas le salaire qu’il a étalé sur les journaux. Je ne connais aucun coach au monde qui parle de ça sur la presse.

Et les supporters vous ont-ils rencontré pour vous parler de la situation que vous vivez ?
Je rencontre tous les jours les supporters et je vous assure que c’est tout le monde qui veut que je reste. Au stade ou à l’extérieur, tous les fans m’estiment et me respectent. Ils savent que je n’ai rien fait de mal pour que je sois écarté du groupe. Leurs marques de soutien me vont droit au cœur et j’espère que je vais bientôt être autorisé à rejoindre le groupe et jouer avec l’équipe première.

On vous laisse le soin de conclure…
Je reste calme malgré tout ce que je suis en train d’endurer. J’ai la conscience tranquille que je n’ai pas transgressé les règlements du club. Je m’entraînerai régulièrement et le jour où on aura besoin de mes services, je serai prêt à répondre présent. Je veux juste rappeler que je suis venu jouer à la JSK et je n’irai nulle part ailleurs sans mes droits, que les choses soient claires. J’y suis, j’y reste.
 

 

Publié dans : JSK Ekedi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le prochain Ballon d’Or sera autre que CR7 ou Messi ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4151 22/07/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir