Nostalgie

Jeudi 3 mars 1983/ MPA 3 - JET 2: Zenir jette un pavé dans la mare....

«Le président du Mouloudia voulait faciliter la tâche à la JSK»

Auteur : Hamza R. lundi 21 avril 2014 03:04

Stade du 5-Juillet (Alger)

Buts : Ghrib (35'), Mahiouz (66'), Bencheikh (89') (MPA) ; Belahcène (55'), Baris (60') (JET)

 

MPA : Aït Mouhoub, Oudina, Laroussi, Mahiouz, Zenir, Bencheikh, Bellemou (Ferhi), Ghrib, Bousri, Bouiche, Meghichi 

Entraîneur : Kaoua

 

JET : Amara, Bouzar, Larbès, Adghigh, Iboud, Baris, Menad, Fegani, Aouis, Belahcène, K. Abdeslam

Entraîneurs : Khalef et Zywotko
 

Incontestablement, c’est le meilleur match de l’histoire du football algérien. Selon les témoignages d’anciens spécialistes, le match entre le MCA et la JSK de 1983, qui s’est déroulé depuis l’Indépendance du pays, a été le meilleur de tous sur tous les plans. Après la conformation entre les deux équipes en Coupe d’Algérie en 1973 qui s’est terminée en queue de poisson, les deux équipes se sont rencontrées, encore une fois, pour le compte des huitièmes de finale de l’épreuve populaire de l’édition 1983. Dans un stade du 5-Juillet plein à craquer, le MPA et la JET (les deux équipes avaient changé d’appellation après la réforme sportive). La JET s’est ainsi présentée au stade du 5-Juillet sous le signe de la revanche, après avoir été battue, une semaine auparavant, par cette même équipe mouloudéenne. Pour les Vert et Rouge, il fallait à tout prix remporter cette coupe, après sept ans de disette. Le dernier trophée remontait à 1976, lorsqu’il avait battu le MOC (2-0). La rencontre était tellement serrée que les occasions de scorer se faisaient rares dans la première demi-heure. Il aura fallu attendre la 35’ pour assister à l’ouverture du score par Ghrib qui a profité d’une erreur de la défense kabyle. Mais dix minutes après le retour des vestiaires, Belahcène dit Tchipalo a réussi à remettre les pendules à l’heure. Cinq minutes plus tard, la JET reprendra logiquement l’avantage, après une totale domination. C’est le milieu de terrain Rachid Baris qui a inscrit le 2e but pour la JET. Par la suite, les Mouloudéens sont sortis de leur camp dans l’espoir de revenir au score. Ils y parviendront par l’intermédiaire de Bouzid Mahiouz qui réussira à égaliser pour le Mouloudia.

Bencheikh, bourreau des Kabyles

Le match s’enflamme, les Kabyles dominent, mais en face, il y avait des joueurs du Mouloudia assez expérimentés, parmi eux Bencheikh, Zenir, Aït Mouhoub, Bousri, Mahiouz et Bouiche. D’ailleurs, c’est ce qui a fait la différence dans ce match. Le Mouloudia parviendra à marquer un troisième but à la 89’, par Ali Bencheikh qui s’est infiltré sur le flanc droit mouloudéen et, d’un tir puissant légèrement dévié par Bouzar, il surpredra Amara,  permettant à son équipe d’accéder aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie.

---------------------------------

Une qualification face aux Kabyles suivie d’une autre consécration

Le Mouloudia, bête noire de la JSK en Coupe d’Algérie

Cette victoire du Mouloudia face à la JSK en Coupe d’Algérie a prouvé, encore une fois, que les Vert et Rouge étaient la bête noire des Kabyles dans l’épreuve populaire. Après le succès en 1971 et celui de 1973, le Mouloudia a encore une fois battu la JSK. Jusqu’à présent, c’était un 3/3 pour les Mouloudéens. Ces derniers n’ont pas dérogé à la règle puisqu’ils ont remporté, par la suite, leur quatrième trophée aux dépens de l’ASM Oran sur le score de 4 à 3. Il y a lieu de constater qu’en 1971,1973 et 1983, après une qualification face à la JSK, les Vert et Rouge sont allés à chaque fois jusqu’au bout en remportant le trophée à trois reprises. Si les confrontations en championnat étaient assez équilibrées entre les deux équipes avec une victoire de la JSK en 1977 au stade du 5-Juillet (1-4), le Mouloudia dominait les débats en Coupe d’Algérie, devenant la bête noire des Kabyles.   

-----------------------------

Zenir jette un pavé dans la mare: «Le président du Mouloudia voulait faciliter la tâche à la JSK»

Cette épopée de 1983 restera à jamais gravée dans la mémoire d’Abdelouahab Zenir, ancien capitaine emblématique du Mouloudia. Ce dernier avait, en effet, brandi la Coupe d’Algérie des mains de l’ancien président de la République, le défunt Chadli Benjedid, avant de mettre un terme à sa riche carrière. Avant ce huitième de finale de la JSK, beaucoup de choses s’étaient passées dans la maison mouloudéenne qui était au bord de l’implosion. Zenir a jeté, hier, un pavé dans la mare en affirmant que l’ancien président du club de l’époque, Haouèche, un employé de Sonatrach, voulait faciliter la tâche à la JSK. «Notre président à l’époque, Haouèche, décédé dernièrement, était un amoureux de la JSK. Il m’avait alors reçu dans son bureau, deux semaines avant le match de coupe et une semaine avant le match de championnat puisqu’on avait joué deux matchs contre la JSK en l’espace d’une semaine. Il m’avait alors annoncé qu’il y’a un projet pour la saison d’après. Il m’avait alors fait savoir qu’il comptait écarter immédiatement, avant la fin de la saison, sept joueurs clés dont Oudina, Mahiouz. Il m’avait même promis un stage à Milan chez l’AC Milan, afin que je devienne entraîneur. Pour moi, c’était une bonne idée, mais j’étais tout de même contre l’idée de se séparer des joueurs dans l’immédiat, car il y avait une Coupe d’Algérie à jouer et qui était notre objectif. Sur le coup, je n’ai rien dit. J’ai attendu une réunion pour le démasquer devant les joueurs. On avait tous compris qu’il voulait que la JSK passe, car c’était un mordu du club kabyle. Je me souviens même de ce qu’il m’avait dit : «Vous allez battre la JSK ? Je ne le pense pas.» Donc lors de la réunion, nous avons tous refusé.»   

«On avait refusé de le voir, après notre qualification»

Abdelouahab Zenir ne s’est pas arrêté là, puisqu’il nous apportera d’autres précisions : «Oui, notre président ne voulait pas qu’on passe et il avait tout fait pour nous déstabiliser. On était décidés à se qualifier et on avait sorti le match de notre vie pour lui prouver le contraire. On était tous des enfants du Mouloudia et on aimait le club. Moi personnellement, j’ai refusé de prendre les clés d’un appartement que j’ai remises à Mechedel. C’était uniquement pour prouver le contraire à ce président. Après notre qualification, on avait refusé de le voir au vestiaire. On ne voulait plus de lui au Mouloudia.»

---------------------------------

Iboud raconte le but assassin de Bencheikh

Miloud Iboud, qui était le capitaine de la JSK, se souvient bien de cette rencontre. Joint, hier, par nos soins, Miloud Iboud nous a parlé de ce match qu’il garde toujours en mémoire : «Sincèrement, c’est le meilleur match de tous les temps pour moi. C’était entre deux grands clubs, tous les deux champions d’Afrique et c’était les deux clubs les plus titrés du pays. Sur le terrain, c’était un grand match. Il y avait un bon niveau.» Miloud Iboud nous a relaté, par la suite, le but assassin marqué par Ali Bencheikh, quelques secondes avant la fin du match : «Le but de Ali Bencheikh était un mauvais souvenir pour moi et mes coéquipiers. Je me souviens que c’était dans les dernières secondes de la rencontre. Le but de Bencheikh était survenu à la suite d’une erreur de notre part. Vous savez, en 1983, la défense de la JSK était connue pour être la meilleure défense qui appliquait le système de défense en ligne. Au moment où Bencheikh était parti sur le flanc, nous n’avons pas vu Kamel Abdeslam qui attachait ses lacets. Sur un angle pratiquement impossible, Bencheikh avait marqué. Amara s’attendait à un centre mais Ali avait tiré. La balle était rentrée. A la fin, je me souviens que notre entraîneur Mahieddine Khalef nous a reproché de ne pas avoir fait attention à Kamel Abdeslam. C’était une erreur de notre part, car on pensait beaucoup au jeu, à l’enjeu et surtout à la qualification.» Avant d’enchaîner : «Si nous avions marqué le troisième but, personne n’aurait crié au scandale. La JSK avait fait un grand match ce jour-là. La preuve, avant le but de Bencheikh, le score était de deux buts partout.»

---------------------------

Deux victoires face à la JSK en une semaine

Une semaine avant cette rencontre, les deux équipes s’étaient rencontrées au stade du 5- Juillet. Le Mouloudia a réussi à battre la JS Kabylie par un but à zéro, grâce à une réalisation signée Bellemou à la 19’.

  

Publié dans : mca bencheikh JSK nostalgie coupe d'algérie zenir

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3916 25/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir