Nostalgie

8 avril 1973 , MCA 2 - JSK 1 : Le Mouloudia élimine à nouveau la JSK et brandit le trophée !

Deux ans après leur première confrontation en Coupe d’Algérie en 1971, le Mouloudia d’Alger et la JS Kabylie se sont rencontrés, une nouvelle fois, dans cette même compétition

Auteur : H.R samedi 19 avril 2014 23:21

Deux ans après leur première confrontation en Coupe d’Algérie en 1971, le Mouloudia d’Alger et la JS Kabylie se sont rencontrés, une nouvelle fois, dans cette même compétition, en quarts de finale de la Coupe d’Algérie 1973, au stade du 5-Juillet.

Au terme d’une rencontre très disputée entre les deux équipes, les Vert et Rouge ont pris le dessus sur les Kabyles, se qualifiant ainsi aux demi-finales. Faut-il rappeler que la JSK occupait la tête du classement en championnat, tandis que le Mouloudia était son poursuivant.

La première mi- temps était très disputée, chacune d’entre eux tentait d’ouvrir le score, mais les deux gardiens de but Cerbah et Aït Mouhoub avaient fait preuve de vigilance. Il faut dire que les occasions de Betrouni et Draoui côté mouloudéen ainsi que celles de Djebbar et Dali ont trouvé deux gardiens bien en place. Ce n’est qu’en deuxième mi- temps que la situation s’est débloquée, notamment après l’entrée d’Abdeslam Bousri en pointe de l’attaque mouloudéenne, lui qui a donné du fil à retordre aux coéquipiers de Iboud. A l’heure de jeu, c’est Aïzel Djamel qui ouvre le score pour le Mouloudia, débloquant ainsi la situation, à la suite d’une action collective.

Après ce but, les Kabyles ont tenté de revenir au score, mais ils ont trouvé en face d’eux une défense mouloudéenne solide composée de  Zenir, Maloufi et Azzouz. Au moment où la JSK pressait pour revenir au score, le Mouloudia aggravera la marque mettant la JSK KO. C’était à la 70’ lorsque le regretté Aïssa Draoui avait profité d’un manque de concentration de la défense kabyle pour crucifier le portier kabyle, Mehdi Cerbah. Avec un avantage de deux buts, les Mouloudéens pensaient avoir mis les deux pieds en demi-finale, mais Rachid Dali, neuf minutes plus tard, réduira le score. Les onze dernières minutes n’ont rien apporté. Le pressing des kabyles durera jusqu’au coup de sifflet final. C’est ainsi que le Mouloudia est passé en demi-finale, alors que la JSK a quitté la compétition sur la pointe des pieds.

Bagarre générale à la fin du match !

Ce match MCA-JSK ne s’est pas terminé comme prévu. Les supporters des deux équipes ont assisté à une fin de match houleuse. Une bagarre générale avait éclaté au coup de sifflet final. Abdelouhab Zenir, expulsé lors de match, avait été prévenu, selon lui, par un de ses coéquipiers, en l’occurrence Zemmour. «Zemmour comprenait le kabyle, il m’avait prévenu en me disant de faire attention à la fin du match, car j’étais ciblé par les joueurs de la JSK», nous a raconté l’ancien capitaine des Vert et Rouge. Devant des gradins pleins à craquer, les deux équipes avaient donné un mauvais exemple. Miloud Iboud s’en souvient aussi : « Oui, je me souviens. C’était une bagarre générale entre les joueurs des deux équipes.». Le lendemain du match, la presse de l’époque, essentiellement El Moudjahid et El Hadef, n’avaient pas raté l’occasion de qualifier ces actes de voyous qui ont donné un mauvais exemple.

Le geste fort des hommes de l’époque

Ce qu’on retient de cette affaire, ce n’est pas la bagarre générale entre les joueurs des deux camps, mais c’est le geste d’homme des dirigeants des deux clubs à l’époque. Abdelkader Khalef, alors président de la JSK ainsi que d’autres dirigeants, parmi eux Mansour Abtouche, ainsi que Ferhat Bellamane, président du Mouloudia, et Abdelkader Drif, président de la section football, n’avaient pas apprécié ce qui s’était passé et avaient pris la décision de calmer les esprits. C’est ainsi qu’une semaine après le match, une cérémonie a eu lieu à l’hôtel Safir d’Alger (ex-Aletti) qui a regroupé les dirigeants des deux clubs, entraîneurs et joueurs, pour une réconciliation. Les responsables de la Fédération algérienne de football de l’époque avaient été eux aussi invités. Parmi ceux qui se souviennent très bien de cette cérémonie, figurent Abdelouhab Zenir et Miloud Iboud. L’ancien défenseur du Mouloudia nous raconte : «Les dirigeants des deux clubs n’avaient apprécié cela. Une cérémonie a été organisée à l’hôtel Aletti d’Alger regroupant les deux équipes. Je me souviens que chaque joueur du Mouloudia était assis à côté d’un autre de la JSK. On avait même présenté nos excuses à nos dirigeants, que ce soit du côté du Mouloudia ou même de la JSK. C’était une ambiance conviviale et fraternelle. Ce jour-là, un pacte a été signé entre Abdelkader Drif et Abdelkader Khalef pour que cela ne se reproduise plus. Depuis, il n’y a jamais eu d’incident entre le Mouloudia et la JSK.» Pour sa part, Miloud Iboud a été lui aussi marqué par le geste des dirigeants de l’époque : «C’était un vrai geste d’hommes. Abdelkader Khalef, Drif et Bellamane avaient décidé d’agir pour que les relations historiques qu’entretenaient les deux clubs soient renforcées. Ça m’avait beaucoup marqué, sincèrement. Cela démontre leur valeur sur le plan humain, leur sportivité,  l’amour qu’on portait aux clubs car on veillait à donner une belle image de nos clubs. C’était de grands hommes !»

Autour du match

Mekhloufi avait doublement sanctionné Cerbah

Sélectionneur national à l’époque, Rachid Mekhloufi était présent dans la tribune officielle du stade du 5-Juillet, pour superviser certains joueurs susceptibles de renforcer les rangs de la sélection nationale. Très en colère, à la suite du comportement de Mehdi Cerbah, à la fin du match, Rachid Mekhloufi était descendu aux vestiaires pour discuter avec le gardien de but kabyle et international. Mekhloufi n’avait pas, en effet, hésité un seul instant à promettre à Cerbah de lui doubler la sanction : «En sélection, tu seras doublement sanctionné par rapport à la sanction de la fédération, à cause de ton comportement inadmissible.»  

Cerbah s’est entraîné en solo 

Après avoir écopé d’une sanction, Mehdi Cerbah a été écarté pendant un moment du groupe de la JS Kabylie, sur décision des dirigeants du club de l’époque, à leur tête Abdelkader Khalef. Par la suite, il a retrouvé le groupe.

Zenir et Dali suspendus 6 mois puis graciés

La Fédération algérienne de football avait pris la décision de vite réagir, après les graves incidents, en sanctionnant les instigateurs. C’est ainsi qu’Abdelouahab Zenir et Rachid Dali ont été lourdement sanctionnés. La FAF leur a infligé une suspension de six mois, avant d’être graciés. C’est grâce à Drif et Khalef que les deux joueurs ont pu jouer le plus normalement du monde.

Le public du 5-Juillet a salué le geste de Iboud

A la fin du match, après les scènes de désolation auxquelles ils avaient assisté, les milliers de supporters se sont levés comme un seul homme pour saluer le geste de Miloud Iboud. Ce dernier avait enlevé ses souliers pour rentrer au vestiaire, afin de ne pas participer à la mascarade. C’était un message fort de Miloud Iboud qui avait mérité les applaudissements du public.

 

Après Zenir et Dali, la FAF a sanctionné Cerbah, Baris et Azzouz

La Fédération algérienne de football ne s’était pas arrêtée là puisqu’elle a sanctionné trois autres joueurs. Deux du côté de la JSK, à savoir Cerbah et Baris, et un autre du Mouloudia, Azzouz, en plus de Zenir et Dali. Seulement, Cerbah, Baris et Azzouz n’avaient écopé que de quelques matchs de suspension.

Le Mouloudia avait remporté sa 2e Coupe d’Algérie

Après avoir battu la JSK en quarts de finale, le Mouloudia avait réussi à passer l’écueil de l’ASM Oran, en aller-retour. A l’aller au stade du 5-Juillet, le Mouloudia avait réussi à s’imposer par la petite des marges. C’est Aïssa Draoui qui a marqué l’unique but de la partie, à cinq minutes de la fin. Au retour à Oran, le Mouloudia a réussi une excellente opération en tenant en échec l’ASMO à Bouakeul sur le score de trois buts partout. La finale était un remake de 1971, entre le Mouloudia et son ennemi juré, l’USMA. Les Vert et Rouge se sont imposés par quatre buts à deux dans un stade du 5-Juillet plein à craquer. Le Mouloudia venait de remporter sa deuxième Coupe d’Algérie.   

-----------------------------------

Lieu : Stade du 5-Juillet (Alger)

Arbitres : Bencheriet, Lahmar, Lazreg

Buts : Aïzel 1 (62'), Draoui (70') (MCA) ; Dali (79') (JSK)

Expulsions : Zenir (MCA), Dali (JSK) 

MCA : Aït Mouhoub, Amrous, Azzouz, Bachta, Zenir, Maloufi, Betrouni, Bachi, Djoumadi (Bousri), Aïzel 1 (Mahiouz), Draoui.

Entraîneur : Khabatou

JSK : Cerbah (Tahir), Iboud, Larbès, Amrous (Kouffi), Hannachi, Anane, Derridj, Talbi, Dali, Aouis, Djebbar. 

Entraîneur : Popescu

Publié dans : mca JSK 1973

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3915 24/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir