Nostalgie

21 mars 1971, MCA-JSK 2-2 : Dame coupe a choisi le Mouloudia !

La première confrontation entre les deux clubs en Coupe d’Algérie s'est achevée par une victoire et une qualification du doyen

Auteur : H.R vendredi 18 avril 2014 23:04

C’était un des matchs les plus importants pour les deux équipes en cette saison 1970/1971. Deux semaines auparavant, les Vert et Rouge avaient concédé une défaite face au voisin usmiste à Bologhine (1-2) qui les a mis carrément hors- course pour le titre de champion d’Algérie, au profit de l’autre Mouloudia, celui d’Oran. Pour ce qui est de la JSK qui était à sa deuxième saison parmi l’élite, il fallait sauver cette saison par un titre. L’objectif des deux équipes lors de ce match était donc de passer en quarts de finale.

Le match du 21 mars 1971 restera gravé à jamais dans les mémoires. Le MCA et la JSK s’étaient en effet rencontrés au stade du 20-Août-55 d’Alger pour le compte du huitième de finale de la Coupe d’Algérie. La partie a commencé sur les chapeaux de roues. Les Vert et Rouge ont réussi à ouvrir rapidement le score par le biais de Zoubir Bachi, leur maître à jouer, après trois minutes de jeu seulement. Une réalisation qui a réveillé l’expérimenté équipe de la JS Kabylie, qui a exercé un pressing sur le Mouloudia. Sept minutes après cette ouverture du score, les Kabyles avaient réussi à revenir au score. C’est l’arrière gauche des Vert et Rouge Cheikh qui balança la balle par erreur dans les filets de Abdennour Kaoua. A peine dix minutes de jeu et deux buts marqués ! Quel début et l’affluence record en profit du spectacle. La JSK a ainsi réussi à dominer la partie jusqu’à la demi-heure de jeu. A ce moment, les Mouloudéens se sont réveillés et ont même failli inscrire un but par Tahir Hassan, si ce n’était l’intervention de l’excellent gardien kabyle Berkani. De retour des vestiaires, la JSK a pris les choses en main. Elle a même réussi à doubler le score grâce à Djebbar à peine dix minutes passé.

Amrous évite le KO aux Mouloudéens

On jouait le dernier quart d’heure de la rencontre lorsque Rezki Kouffi, le buteur de la JSK, s’est retrouvé seul face à Kaoua et lança le ballon à destination des filets. Avec un Kaoua complètement battu, les Kabyles pensaient avoir tué la rencontre, mais soudain surgit le latéral droit mouloudéen, Sadek Amrous, qui sauve la balle à partir de la ligne de but. Le suspense était resté jusqu’au bout, lorsque le Mouloudia parvient à égaliser durant le temps additionnel par l’intermédiaire du maître à jouer des Vert et Rouge, Zoubir Bachi. Ce dernier lança un tir puissant à destination de Berkani, ce dernier capte la balle en deux temps. L’arbitre M. Settaoui valide le but à la grande joie des Mouloudéens. Les deux équipes sont allées à la prolongation sans se départager. Le Mouloudia s’est ainsi qualifié aux quarts de finale aux corners 6 à 3.

Le but litigieux de Bachi qui a fait polémique

Pour ce premier rendez-vous entre les deux équipes, la polémique était aussi au rendez-vous. Au lendemain de cette rencontre, une seule question revenait sur toutes les lèvres : le but était-il valable ? Seul l’arbitre de cette rencontre pouvait le savoir. En tout cas, selon tous les récits des acteurs, le but était litigieux. Anouar Bachta, le milieu offensif du MCA, a des doutes : «Je me souviens de cette rencontre comme-ci c’était hier. On avait égalisé à la dernière minute. Le but était litigieux du fait qu’il y avait une pluie battante ce jour-là. La balle était restée sur la ligne, mais on n’a pas pu confirmer si elle était rentrée un peu ou non.» Pour sa part, Driss Kolli, l’ancien joueur de la JS Kabylie, n’en a aucun doute : «Pour moi, le but n’était pas valable. Il n’y avait pas de but, puisque la balle était restée sur la ligne. Il y avait la pluie et avec la boue, il était impossible qu’elle rentre. C’était d’ailleurs une stratégie de la part de notre gardien de but, Berkani, pour gagner du temps. Aujourd’hui, je le dis en toute sportivité que c’était la JSK qui méritait de se qualifier.» Ce but égalisateur avait permis aux Mouloudéens de revenir de très loin alors qu’on jouait les ultimes secondes de cette rencontre.

Hannachi conteste et Abtouche refuse la prolongation

Juste après le but égalisateur de Bachi, les Kabyles n’avaient pas accepté la décision de l’arbitre. D’ailleurs, ils avaient longuement contesté ce but. Tout d’abord, c’était le capitaine de la JSK, aujourd’hui président, Mohand Chérif Hannachi, qui avait contesté. Abdelouhab Zenir nous a raconté ce fait : «Oui, je me souviens. Les joueurs de la JSK n’avaient pas accepté cette décision de l’arbitre. Je me souviens même de Hannachi qui était, si je ne me trempe pas, le capitaine. Il avait en effet contesté beaucoup cette décision.» Au coup de sifflet final, le président de l’époque de la JSK, Mansour Abtouche, décédé récemment et qui a été d’ailleurs avant cela gardien de but du MCA, avait refusé dans un premier temps que les joueurs reprennent la prolongation. Il leur a demandé de rester aux vestiaires. Driss Kolli se rappelle parfaitement de cet épisode : «Oui, Abtouche ne voulait pas qu’on revienne sur le terrain pour la prolongation. Il était dans une colère noire, car c’était flagrant. Par la suite, des joueurs, comme moi par exemple, l’ont convaincu pour qu’on revienne sur le terrain. On était quand même des sportifs.»

Les joueurs ne savaient pas qu’ils étaient qualifiés

Au coup de sifflet final de l’arbitre, les joueurs du Mouloudia d’Alger ne savaient pas qu’ils étaient qualifiés pour les quarts de finals de la coupe. Après un tel match intense, personne ne pensait à cette qualification. C’est l’entraîneur de l’époque, Smaïl Khabatou, qui a informé ses joueurs de leur qualification au prochain tour.

Amrous-Kolli, ça a rigolé dans un moment crucial

Les matchs du passé ont toujours un cachet particulier. Ce genre de rencontre connaît toujours des faits spéciaux sur le terrain. Pour ce match de coupe, deux joueurs, à savoir Driss Kolli de la JSK et Sadek Amrous du Mouloudia, avaient rigolé dans un moment crucial de la partie, lorsque les Kabyles avaient inscrit le troisième but. En effet, dès que Amrous avait sorti la balle à partir de la ligne de but, Kolli s’est dirigé vers lui pour lui dire : «Pourquoi tu n’as pas laissé la balle franchir la ligne ? Il a commencé à rigoler.»

Quatre minutes de temps additionnel contestés

L’arbitre de la rencontre M. Settaoui avait décidé de ne pas siffler la fin de la rencontre à la 90’. Il a en effet laissé jouer la rencontre durant quatre minutes. Les joueurs de la JSK n’attendaient que le coup de sifflet final pour jubiler, avant que Bachi n’égalise à quelques secondes de la fin. Les joueurs de la JSK avaient aussi contesté le fait d’avoir joué les quatre minutes du temps additionnel.

Le match s’est joué sous une pluie battante

Cette rencontre MCA-JSK s’est déroulée sous une pluie battante. Tellement qu’il y avait une très forte pluie, le terrain en tuf était impraticable. Malgré l’état du terrain, quatre buts ont été marqués. Cela démontre le niveau du football en Algérie à l’époque.

Affluence record dans les gradins…

Dans les gradins, il y avait une affluence record ce jour-là au stade municipal d’Alger. Les gradins étaient pleins à craquer quelques heures avant le coup d’envoi. La majorité des supporters étaient ceux du Mouloudia d’Alger.

… et aussi sur la main courante

Une fois que les gradins étaient au complet, les services de police de l’époque avaient décidé de laisser les supporters dans la main courante pour suivre cette rencontre. Une décision qui n’a provoqué aucun incident, au contraire. C’est tout le monde qui a pu suivre la partie.

Abtouche était content pour son ancienne équipe

Bien qu’il fût en colère après le but de Bachi validé, Mansour Abtouche, le président de l’époque de la JSK, était tout de même content à la fin du match pour son ancienne équipe, le Mouloudia. Abtouche n’avait montré aucun signe de colère.

Betrouni, le grand absent de cette affiche

Le grand absent pour cette affiche, c’est bel et bien le virevoltant attaquant mouloudéen Omar Betrouni. Expulsé face à l’USMA deux matchs auparavant en compagnie de Debbah, Betrouni avait été suspendu par la suite pour deux matchs. Mais bizarrement, il avait marqué sa présence face au NAHD juste après la rencontre de l’USMA avant de faire l’impasse sur le match de coupe contre la JSK, puis la réception de la JSMT à Bologhine en championnat.

Après avoir battu la JSK

Le Mouloudia a remporté finalement son 1er trophée face à l’USMA

La victoire face à la JSK a permis aux Mouloudéens de se qualifier en quarts de finale. Ils ont rencontré le MO Constantine en quarts de finale qu’ils ont battu en aller-retour 6-0 et 1-3. Et ce n’est qu’en demie- finale que les Mouloudéens ont trouvé des difficultés devant le MC Saïda (1-1) en aller-retour. Avec le changement de réglementation, les deux équipes se sont départagées aux tirs au but. Les Mouloudéens se sont qualifiés 5-3. C’est le 13 juin 1971 qui restera une journée historique pour le doyen des clubs algériens, qui a réussi à remporter son premier titre de l’histoire de l’Algérie indépendante, sachant surtout que ça coïncidait aussi avec son cinquantième anniversaire depuis sa création. Le Mouloudia a réussi à battre l’USM Alger au stade du 20-Août sur le score de deux buts à zéro grâce à Betrouni et Bachi.

---------------------------------

MCA-JSK 2-2 (qualification aux corners 6-3 pour le MCA) 

Stade du 20-Août-1955 (Alger) 

Buts : Bachi (3’), (93') (MCA) ; Cheikh (csc 10’), Djebbar (55') (JSK)

Arbitre : Settaoui

MCA : Kaoua, Amrous, Cheikh, Si Chaïb, Maloufi, Zenir, Tahir 2, Bachi, Tahir 1, Bachta, Zerroug

Entraîneur : Khabatou

JSK : Berkani, Derdar, Hannachi, Amrous, Karamani, Ouahabi, Derridj, Anane, Kouffi, Kolli, Djebbar

Entraîneur : Boubekeur

H.R.

Publié dans : mca JSK nostalgie

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3909 18/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir