Ligue 1 & 2

MOB : Boussâada : «Le bilan est frustrant, c’était prévisible»

«Où sont passés Lakhdari et Khadir ?»

Auteur : S.A. samedi 01 avril 2017 22:45

Le rideau est tombé sur le championnat de Ligue 1 Mobilis. Il reste encore sept journées à jouer. Toutefois, le coach béjaoui estime que le MOB a grillé son dernier joker en concédant une défaite avant-hier face à Médéa. Le verdict est plus que frustrant selon Boussâada qui nous dira : « Le match de Médéa était notre dernière chance. Je pense qu’on a vraiment hypothéqué nos chances après cette dernière défaite. Le bilan est frustrant mais, on ne peu rien y faire. On a essayé de sauver cette équipe, on n’a pas pu. Je suis déçu de cette situation mais pas des joueurs qui ont fait de leur mieux. Toutefois, il faut dire que cela était prévisible vu la démobilisation totale des dirigeants qui ont lâché l’équipe depuis longtemps. Le MOB ne mérite ce qui lui arrive cette saison.»

«L’équipe a été délaissée et elle n’a pas trouvé à qui s’adresser»
Les choses vont mal pour cette équipe du MOB où les joueurs se sont retrouvés livrés à eux-mêmes ces derniers temps. Les acteurs qui disputent actuellement, notamment les actionnaires d’un côté ainsi que le président, doivent mettre leurs divergences du côté et penser à l’avenir d’autant plus que le flou persiste au niveau de la gestion du club professionnel : « Ce n’est pas donc la peine de vous dire que l’équipe a été lâchée par ses dirigeants depuis longtemps. Même les joueurs n’ont pas trouvé à qui s’adresser. Au début, il y avait le président et maintenant depuis ses problèmes de santé, il n’y a personne. »

 «Je ne peux pas tout faire seul»
Alors qu’il a demandé aux dirigeants de rester mobilisés autour de l’équipe pour espérer se relancer dans la course pour le maintien, Boussâada s’est retrouvé livré lui-même ces derniers temps, ce qui n’a pas été du goût du coach qui a piqué une colère noire : « Franchement, c’est un trop, je me suis retrouvé seul contre tous. Ce n’est pas ainsi que devait se passer. Je ne peux pas tout faire seul. J’aurais aimé avoir à mes côtés des gens pour m’aider et motiver les joueurs, mais ce n’était pas le cas, le résultat aujourd’hui n’est que les conséquences de cette démobilisation.»

«J’ai vécu une pression terrible ces derniers temps»
Toujours dans ce même contexte, le driver béjaoui affirme qu’il est en train de subir une forte pression suite à ce qui se passe au sein du club : « Personnellement j’ai vécu des moments très difficiles ces derniers temps. D’ailleurs, au courant de la semaine dernière je n’ai pas pu me maitriser et j’ai quitté la séance de travail suite à la pression que je suis en train de subir. J’essaye de tour régler notamment avec mes joueurs, mais ce n’est pas évident pour moi. Cela me fait mal, car il y a quelques mois, le MOB était la fierté de toute l’Algérie et aujourd’hui, on est devenus une équipe quelconque. »

«Heureusement que le groupe joue ses matches»
A force de ne voir aucun dirigeant à l’entraînement et surtout lors d’un match officiel à domicile, on finit automatiquement par se laisser aller, comme c’était le cas avant-hier à l’occasion du match face à l’O Médéa nous dira le coach béjaoui : « C’est difficile de gérer le groupe dans ces moments notamment après l’absence des dirigeants. Certes, on est en train de subir des mauvais résultats un après l’autre, mais il faut tout le monde sache qu’heureusement que l’équipe arrive à jouer ses matches en championnat. En plus de la situation financière, ils n’ont pas apprécié l’absence totale des dirigeants ces derniers temps et à chaque fois j’essaye de les raisonner pour poursuivre leur travail et jouer des matches et ne pas recourir à la grève.»

«Je n’ai pas trop de solution et cela m’arrive d’aligner des joueurs blessés»
Depuis quelques temps, l’unique souci du coach béjaoui est indubitablement les blessures en cascade qui s’abattent sur l’équipe. Ce qui n’est pas fait pour arranger les affaires du coach béjaoui qui n’a pas pu reconduire la même équipe au moins deux fois de suite : « En plus de ce qui se passe actuellement, il faut que je vous dise aussi que sur le plan tactique et les choix des joueurs pour un match, je n’ai pas vraiment de solutions. A chaque match, je suis confronté à gérer les défections de plusieurs éléments. D’ailleurs, cela m’arrive d’aligner des joueurs blessés dans un match comme c’était le cas avec Belkacemi et Cheklam contre Médéa. »

«Certains sont déjà en vacances»
Comme tout le monde le sait, des joueurs n’ont plus donné signe de vie depuis longtemps. Cela n'a pas été du goût de l'entraîneur Boussâada, qui a piqué une grosse colère. Pour lui, les absences sont un signe qui veut sans doute dire que ces joueurs ne donnent pas d'importance à leur équipe : « Je ne comprends plus le cas de certains joueurs. Ils ne sont plus mobilisés pour sauver le club et cela est visible. Certains ne se présentent même pas à l’entrainement, ce n’est pas professionnel de leurs part.»

«Où sont passés Lakhdari et Khadir ?»
Absents depuis le début de la semaine dernière à l’entraînement, Adel Lakhdari n’a toujours pas repris le travail. C’est le cas aussi de Khadir qui s’entraine normalement avec l’équipe nationale militaire, mais qui a refusé de reprendre avec le MOB : « Je me demande où sont passés ces deux joueurs. Certains profitent certainement de la démobilisation de la direction pour faire ce qu’ils veulent, mais ils doivent savoir que ce n’est pas ainsi que cela devait passer.»

«Pour moi, Boucherit n’est pas un joueur du MOB»
Concernant le milieu de terrain Antar Boucherit qui continue à bouder l’équipe, le coach Boussâada nous a fait savoir que pour lui Boucherit n’est pas un joueur du MOB et qu’il ne sera pas autorisé à rependre le travail, tant qu’il est l’entraineur de cette équipe : «Pour moi, c’est clair, un joueur qui s’absente durant deux ou trois semaines, il n’est plus joueur du MOB. C’est le cas aussi de Boucherit. Pour moi, il ne fait plus partie du MOB car il n’a respecté personne. »

«Ils doivent quand même respecter le club et honorer leurs engagements»
Sur ces joueurs qui n’ont plus la tête à Béjaïa et qui veulent partir et changer d’air, Boussâada nous dira en guise d’avertissement : «Celui qui n’a pas la tête ici, je pense qu’il n’aura désormais rien à faire avec nous. Donc, celui qui veut partir, il n’a qu’à le faire maintenant. Moi, je ne retiens personne contre son gré. Je veux travailler avec des gens qui respectent leur club et qui veulent honorer leurs engagements, sinon les autres n’ont qu’à partir car je pense que ce sera difficile de travailler avec un joueur qui a la tête ailleurs. »

«Désormais, on doit songer à la saison prochaine»
Pour le coach béjaoui, le MOB a hypothéqué ses chances de se maintenir après la dernière défaite face à Médéa. Pour lui, ce n’est pas un drame mais il faudra quand même penser d’ores et déjà à la saison prochaine : « Aujourd’hui avec cette énième défaite, je pense que nos chances de se maintenir se sont évaporées. C’est difficile d’imaginer le MOB dans un palier inférieur mais c’est une évidence. A mon avis, il ne fait pas trop attendre encore. La direction doit passer à autre chose et songer à la saison prochaine dès maintenant. Il faudra éviter de refaire les mêmes erreurs afin d'aider ce prestigieux club qui est le MOB à retrouver sa place parmi l'élite.»

Publié dans : Khadir. Boussaâda Antar Boucherit Lakhdari

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir