Interview

Young : « A Manchester United, il y a toujours 11 leaders sur le terrain »

FIFA.com a été invité à l'Aon Training Complex de Manchester United pour s'entretenir avec Ashley Young au sujet de la vie sous Louis van Gaal, du secret qui se cache derrière les fins de saison sur les chapeaux de roues des Red Devils.

Auteur : mardi 07 avril 2015 09:03

Quelle impression avez-vous eu en débarquant à Manchester United ?
Quand on signe dans le plus grand club du monde, c'est toujours un peu intimidant. À mon arrivée, j'étais impatient de participer à mon premier entraînement. Je n'avais qu'une envie : aller jouer au ballon et m'entraîner. Je n'oublierai jamais le moment où j'ai signé mon contrat. C'était fantastique.

Après Watford et Aston Villa, avez-vous remarqué un changement d'échelle ?
Je l'ai remarqué dès la première tournée, en Amérique. Quand nous sommes arrivés au premier hôtel, une foule immense nous attendait. À notre premier entraînement, il devait y avoir 40 ou 60 000 fans, quelque chose de dingue. C'est à ce moment-là que l'on découvre la véritable taille de ce club. C'est comme une grande famille. Ici, tout le monde vous accueille à bras ouverts et le travail commence dès que l'on franchit le seuil de la maison.

Combien de temps l'intégration à un club de ce calibre prend-elle en moyenne ? 
Pour moi, l'intégration s'est faite de façon quasiment instantanée. Je crois que la tournée d'avant-saison a beaucoup aidé sur ce plan-là. En déplacement, j'ai appris à connaître le personnel technique et mes coéquipiers beaucoup plus rapidement que pendant les quelques semaines avant cela. Un esprit d'équipe émerge quand on commence à bien connaître les gens. Depuis mon arrivée, l'état d'esprit de l'équipe n'a cessé de s'améliorer. Le nombre de trophées et de titres que le club a gagnés, son palmarès, l'habitude de la victoire, c'est tout Manchester United.

«Il faut être suffisamment intelligent pour pouvoir jouer à différents postes »  

Comment les mentalités ont-elles évolué depuis votre arrivée ?
Les joueurs vont et viennent, le football d'aujourd'hui est ainsi fait. D'autres joueurs vont devoir prendre leurs responsabilités, devenir à leur tour des cadres et entouré les plus jeunes. Cette saison, je suis le cinquième joueur le plus âgé. Je me considère toujours comme un jeune mais en même temps, je ne peux plus me cacher. Cela dit, à Manchester United, il y a toujours 11 leaders sur le terrain. Chacun a une voix et apporte quelque chose à l'équipe. Cela produit ses résultats. Tout le monde tire dans la bonne direction, celle qui correspond à la philosophie de l'entraîneur.

United atteint encore une fois son meilleur niveau en fin de saison, y a-t-il un secret à ça ?
Les joueurs et le staff, année après année, en sont parfaitement conscients. C'est le moment où l'équipe atteint son meilleur niveau. Expliquer pourquoi est une autre affaire. Je n'ai pas la réponse mais c'est vrai, nous sommes sur une dynamique fantastique. Notre objectif est de terminer à l'une des quatre premières places, le plus loin possible de la quatrième.

«Être appelé pour la première fois en équipe nationale est quelque chose d'indescriptible» 

Est-ce stimulant d'évoluer à plusieurs positions ?
Il faut être suffisamment intelligent pour pouvoir jouer à différents postes et après, c'est toujours la même chose, il s'agit de tout donner. J'ai joué à plusieurs postes et celui d'arrière latéral était complètement nouveau pour moi. Lors de la dernière préparation d'avant-saison, le coach est venu me voir pour me dire qu'il voyait en moi un latéral à vocation offensive. J'ai essayé et ça a marché. Évidemment, je défends beaucoup plus qu'avant mais l'avantage, c'est que lorsque je monte, j'ai tous les automatismes d'un attaquant. Je sais où il faut être. Plus jeune, je serais peut-être monté et redescendu un peu plus vite mais l'avantage aujourd'hui, c'est qu'avec les années, j'ai plus d'expérience. Je connais mieux le jeu. Le football se passe aussi beaucoup dans le cerveau.

Quel a été votre plus beau moment avec l'Angleterre ?
Être appelé pour la première fois en équipe nationale est quelque chose d'indescriptible. C'est tellement énorme qu'il y a un avant et un après la première sélection. Je me souviens du coup de téléphone. J'ai immédiatement pensé qu'il s'agissait d'un canular. J'étais dans ma voiture à ce moment-là et j'étais tellement convaincu qu'on me faisait marcher que j'ai raccroché. Puis on a rappelé et là, je me suis dit "ok, c'est peut-être sérieux".

                                                                                               IN FIFA.com

Publié dans : manchester united Young

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3915 24/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir