Equipe d'Algérie

Belmadi : «Je ne suis pas un kamikaze mais je ne suis pas aussi quelqu’un de frileux !»

Ses atouts pour réussir sa mission : «Mon passé comme joueur m’a forcément aidé dans ma réussite mais il n’y a pas que cela»

Auteur : Moumen A. dimanche 19 août 2018 09:22

Pour une première devant la presse algérienne, le nouveau sélectionneur de l’Equipe nationale a, le moins que l’on puisse dire, réussi à convaincre.  Sur un terrain conquis, il faut le dire, tant personne n’a remis en cause sa désignation à la tête de barre technique des Verts, Belmadi dégageait une grosse sérénité dans son discours et aussi beaucoup de pertinence dans ses réponses.

«J’ai signé mon contrat, je suis très fier et cette responsabilité ne me fait pas peur»
«Avant toute chose, je suis heureux d’être avec vous en tant que sélectionneur national, c’est pour moi une énorme fierté d’être à la tête de la première équipe de notre pays. C’est en même temps une lourde responsabilité. C’est pourquoi, je dirais que c’est une décision mûrement réfléchie, parce que cette responsabilité nécessite une profonde réflexion. Maintenant après deux heures depuis l’officialisation de mon contrat, je peux dire aussi c’est un bonheur pour moi de servir et assumer ce rôle.»

 

Ses atouts pour réussir sa mission   : «Mon passé comme joueur m’a forcément aidé dans ma réussite mais il n’y a pas que cela»

«Mon passé de joueur m’a forcément aidé dans ma carrière d’entraineur mais cela fait plus de 10 ans que j’entraine. Il est évident que cela a été pour quelque chose dans ma réussite jusqu’ici en tant qu’entraineur. J’espère que cela va durer encore avec mon pays. Au début, je n’avais que mon bagage en tant que joueur, avec aussi mon idée sur le football que j’aime. Par la suite, j’ai acquis une meilleure expérience et cela m’a aidé à bien commencer ma jeune carrière d’entraineur. Mais il n’y a pas que cela dans ce métier, sinon tous les anciens joueurs seraient devenus des entraineurs et auraient eu du succès.»

«Mes atouts ? J’ai eu la même formation que les joueurs en place et je connais bien leur état d’esprit»
«Les atouts ?  (Il s’arrête) C’est difficile de se décrire personnellement, je préfère alors dire que si la FAF a pris des engagements avec moi, c’est parce qu’on a certainement recelé quelques-uns pour mener à bien cette mission. Après, je vais dire ce qu’on a déjà pu entendre, c'est-à-dire ma connaissance du milieu dans lequel je vais évoluer et l’environnement dans lequel je vais travailler, à commencer par les joueurs que je connais et qui ont été formés dans la même école dans laquelle j’ai été formée. Il y a aussi la connaissance de leur état d’esprit.»

«Je crois avoir aussi bien développé mes connaissances technico-tactiques, en 10 ans de terrain»  
«Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à remettre en cause l’état d’esprit de nos joueurs donc  je peux aussi provoquer un déclic de ce côté-là. Après, je pense que durant ces 10 dernières années d’exercice, je crois  avoir développé mes connaissances technico-tactiques nécessaires pour prendre en main ce poste de sélectionneur. Donc voilà des atouts qu’on peut citer ou les raisons pour lesquelles on m’a nommé.»

 

Sa relation avec la presse et l’environnement du travail  : «La pression de la presse n’influe pas sur mes décisions. J’aime travailler dans un esprit saint»

«La pression de la presse n’a pas du tout influé sur ma décision de prendre la sélection ou un club. La seule chose qui compte pour moi, c’est la manière avec laquelle je vais travailler, comment mettre autour de moi un environnement saint pour bien travailler. Après, il y aura un cadre de travail agréable mais n’en n’abusez pas non plus.»

«On ne s’invite pas à devenir sélectionneur, il faut avoir les armes pour pouvoir honorer cette responsabilité»
«Ce n’est pas dans ma nature d’être frileux. Je ne suis pas un kamikaze, mais frileux, je ne pense pas que c’est le mot qu’il faut utiliser. Par contre mon vrai sentiment par rapport à l’EN, je dirais qu’on m’a régulièrement posé la question si j’avais l’ambition d’entrainer la sélection. Je répondais qu’il fallait avoir les armes et les bagages suffisants pour pouvoir honorer cette responsabilité qui est pour moi le grade. Je veux dire qu’on ne s’invite pas à être sélectionneur, je n’ai jamais dit dans mes déclarations que mon objectif était de prendre l’Equipe nationale, et vous en êtes témoins. C’est tellement énorme qu’un poste de sélectionneur ne se demande pas.»

«La responsabilité ne se demande pas, on vous la propose, j’estime que le moment était venu d’accepter cette mission»
 «La responsabilité ne se demande pas, on vous la propose, vous réfléchissez, vous jugez et si vous vous sentez aptes, vous acceptez.  Maintenant, est-ce que qu’aujourd’hui j’ai les bagages ou si je suis prêt à prendre les rênes de l’Equipe nationale ? J’ai envie de dire que j’ai à peu près 10 ans maintenant de coaching, donc j’estime que c’est peut-être le moment pour moi d’accepter cette mission. C’est vrai que je suis jeune mais il y a pas mal d’entraineurs jeunes qui exercent maintenant.»

«Le Qatar n’est pas un grand pays comme l’Algérie mais la pression et les attentes sont aussi grandes»
«J’ai été déjà sélectionneur d’un pays, certes, pas aussi grand que l’Algérie mais avec de grosses attentes et une grosse  pression. Hamdoulillah, on a pu avoir le succès attendu. La situation dans laquelle on se trouve me laisse dire que la tâche ne sera pas facile, c’est un constat et non pas une critique. Seulement, on est décidés à relever le défi. Aujourd’hui, la détermination là, la motivation aussi évidemment et je vais faire le maximum pour avoir le succès avec mon pays.»
 
«Serge Romano sera mon adjoint, Alex Dellal le préparateur physique et Aziz Bouras l’entraineur des gardiens»
«Pour mon staff technique, il y aura alors avec moi Aziz Bouras entraineur des gardiens, Serge Romano comme adjoint. Il y aura aussi Alex Dellal qui sera notre préparateur physique.

«Bougherra ? Il est en poste à Al Duhail, laissons les choses se faire et on verra au moment voulu»
«Bougherra est toujours en poste à Al Duhail et j’ai beaucoup de respect pour cette équipe et ses dirigeants pour le perturber maintenant. Son intégration dans mon staff technique se fera au moment opportun, laissons les choses se faire !»
 

«Plan B, C ou Z, cela m’est égal, il n’y a pas d’orgueil avec l’Equipe nationale»
«Même si j’avais constitué un plan B, C ou même Z, il s’agit de l’Equipe nationale, il n’y a pas de plan à voir. Il n’y a pas d’orgueil à avoir avec l’Equipe nationale. J’ai beaucoup entendu parler de cela mais ça vous appartient à vous.  Ça ne me dérange pas d’être le plan D. Ce qui m’intéresse c’est qu’aujourd’hui, je suis l’entraineur national et j’ai signé pour 4 ans, je ferai en sorte de rendre  notre Equipe nationale brillante.»

«En octobre, j’ai reçu un demi-contact pas suffisant pour prendre la sélection»
«Pour le contact du mois d’octobre dernier, c’était ce qu’on peut appeler un demi-contact. Et cela ne suffit pas pour prendre une sélection»

«Le soutien du peuple m’aide beaucoup, je promets que les choses vont changer»
«Évidemment que je ne peux pas faire comme si je n’ai pas entendu cette voix du peuple qui me voulait, je sais qu’il y a quand même un consensus sur ma désignation et cela me touche et va beaucoup m’aider. On va faire le maximum, les choses vont changer, inch’Allah.»

«J’ai envie de voir Mahrez, Brahimi ou Ounas avec le ballon»
«Je suis quelqu’un qui aime avoir la possession de la balle et poser des problèmes à l’adversaire, mais parfois en Champions League, on jouait contre des équipes très fortes, j’ai évolué différemment. En général, si j’ai les atouts pour le faire, j’aime avoir le contrôle du jeu que de subir. En Algérie, j’ai envie de voir Mahrez, Brahimi et Ounas attaquer que de courir derrière leur vis-à-vis.»

 

 

Publié dans : Belmadi faf Bougherra. Aziz Bouras

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4215 26/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir