Equipe d'Algérie

Madjer : Mahrez, Slimani et Bentaleb : «Leur mise à l’écart fait partie du passé, maintenant c’est un nouveau départ pour tout le monde»

Madjer rassure les joueurs binationaux : «On ne doit pas être ingrats envers eux !»

Auteur : S. F. jeudi 19 octobre 2017 23:05

À la question : Allez-vous rappeler Mahrez, Slimani et Bentaleb qui ont été écartés du dernier stage, Madjer a répondu : «Ces joueurs avaient été écarté lors du précédent stage, avec un ancien coach. Maintenant, les problèmes, on les laisse derrière nous. Le 7 novembre, tous les joueurs seront là. C’est un nouveau staff, donc un nouveau départ pour tous les joueurs. Il ne faut pas être ingrats avec ces joueurs qui ont beaucoup donné à la sélection. Il y a eu quelques problèmes, mais ce n’est pas grave, car même nous, quand nous étions joueurs, on avait des problèmes similaires, mais on a toujours su trouver des solutions. On doit être cléments. On veut rassembler tout le monde.»

«Les joueurs ont un blocage psychologique, je vais leur parler et remédier à ça»
«On a perdu face à la Zambie, notamment à domicile, non parce que les joueurs n’ont pas le niveau, mais c’est juste qu’ils n’ont pas le moral. C’est un blocage psychologique. Je dois remonter le moral des joueurs et les aider à s’en sortir. Il est clair que l’instabilité de la barre technique et des joueurs a influé négativement sur le groupe.»

«On doit être intelligents et ne pas chambouler l’équipe»
«Vous savez, on ne peut pas faire une révolution à l’heure actuelle. On a des objectifs à court, moyen et long terme et on doit être intelligents dans notre travail. On n’a pas à chambouler l’équipe, car ce n’est pas une bonne chose. Le changement doit se faire doucement.»

«On écartera les joueurs qui ne correspondent pas à notre profil»
«Lors des prochains stages, des joueurs seront là et d’autres pas. On a suivi beaucoup de matchs de la sélection et on connaît les joueurs. Après, il y aura des joueurs qui seront écartés, ça c’est sûr. Des joueurs qui ne correspondent pas au profil qu’on recherche.»

«Mon système de jeu ? On en parlera plus tard»
«Pour ce qui est du système de jeu que je compte employer, on en parlera plus tard. Je connais les points faibles et les points forts de la sélection. Ce n’est pas le système de jeu qui fait gagner l’équipe, mais la valeur de chaque joueur. Si vous avez de bons joueurs, ils vont automatiquement s’adapter à n’importe quel dispositif tactique. »

«On préparera la CAN dans un pays voisin, au Cameroun»
«Comme je l’ai dit auparavant, la sélection doit effectuer ses stages de préparation dans un pays limitrophe à celui qui organise la CAN. Il faut donner le temps aux joueurs de s’habituer à l’humidité, à la chaleur et aux conditions difficiles qu’ils auront à rencontrer dans le pays hôte. C’est sûr que si on se qualifie à la prochaine CAN, on effectuera notre préparation dans un pays voisin, au Cameroun.»
 

Madjer rassure les joueurs binationaux : «On ne doit pas être ingrats envers eux !»

Comme tout le monde le sait, le nouveau coach national, Rabah Madjer, a toujours été un grand défenseur du joueur local. Pas mal d’observateurs estiment que cela pourrait lui poser problème dans sa fonction vu que la majorité des joueurs qui composent la sélection actuellement viennent des championnats européens. Pour Madjer, cela n’est nullement un souci : «Écoutez, j’ai un profond respect pour tous les joueurs, y compris pour ceux qui évoluent à l’étranger. Ce sont des joueurs qui ont toujours été disponibles quand on a eu besoin d’eux et il ne faut pas se montrer ingrats envers eux aujourd’hui.»

«Je n’ai pas de problème avec les binationaux, sinon je ne serais pas allé à Porto et Leicester pour rencontrer Brahimi et Mahrez»
Et d’enchaîner : «Je n’ai pas de problème avec qui que ce soit. Je le redis, j’ai beaucoup de respect pour les joueurs qui évoluent à l’étranger. Si j’avais un litige avec ces joueurs, pourquoi alors je serais parti à Porto pour remettre un trophée à Brahimi, qui m’a très bien accueilli. Je suis aussi parti à Leicester pour rencontrer Mahrez et Slimani. J’ai également remis à plusieurs reprises le trophée du Ballon d’Or Le Buteur/El Heddaf à de nombreux joueurs professionnels, à l’image de Ziani, Bougherra, Mahrez et autres.»

«Mes propos ont souvent été déformés dans le but de me nuire auprès de ces joueurs»
«Vous savez, mes propos ont souvent été déformés dans le but de nuire à mon image auprès de ces joueurs. J’ai le malheur, pour certains, d’avoir été un consultant et les gens savent que de temps en temps, on dit des vérités. J’ai juste demandé qu’on arrête de marginaliser à chaque fois le joueur local, c’est tout.»  

«Je n’ai jamais critiqué Feghouli»
On se souvient de la guéguerre qu’il y a eu au sortir de la CAN 2015 entre la génération des année 1980 et celle de maintenant. Sofiane Feghouli n’avait d’ailleurs pas été tendre dans ses déclarations. Madjer dira à ce propos : «Je n’ai aucun problème avec Feghouli. Je ne l’ai jamais critiqué. Quand je suis dans un plateau de télévision, je ne suis pas responsable de ce que peuvent dire les autres. J’ai été un joueur et je respecte du coup ceux qui jouent aujourd’hui.»

«J’ai été le premier entraîneur à avoir ramené des binationaux en sélection»
«Je vais attirer votre attention. J’ai été le premier entraîneur national qui a commencé à ramener des joueurs binationaux en sélection. C’est moi en toute modestie et personne d’autre. Lors de notre match face à la Belgique, on avait trois joueurs professionnels et beaucoup d’autres m’appelaient au téléphone pour me dire qu’ils voulaient intégrer la sélection.»

 

Il veut intensifier le travail avec les locaux : «Je veux organiser deux stages par mois»

Dans ses différentes interventions hier, Rabah Madjer a insisté sur le fait d’avoir un maximum de temps pour bien travailler avec les joueurs locaux. À cet effet, il dira : «Je veux qu’on puisse organiser régulièrement des stages dédiés aux joueurs locaux. On veut rester en contact avec eux. On va essayer d’organiser deux stages par mois, un la première semaine et l’autre, la dernière semaine. Essayer de jouer des matchs amicaux en Afrique. Ce n’est que comme ça qu’on pourra bâtir une équipe solide, vu que les dates FIFA ne sont pas nombreuses. J’espère que les clubs seront coopératifs avec nous et nous donneront les joueurs.»  

«Je continue à défendre le joueur local, mais cela ne veut pas dire que je vais éliminer tous les joueurs professionnels»
Et d’enchaîner : «On va tout faire pour rebâtir une sélection solide que ce soit avec les joueurs qui évoluent à l’étranger ou bien ceux qui jouent dans le championnat local. Nous allons gérer une équipe nationale. Je suis toujours là pour défendre le joueur local, mais cela ne veut pas dire que je vais marginaliser les joueurs professionnels. Je ne peux pas les enlever de la sélection. C’est un faux raisonnement.»

«Le joueur local a été longtemps marginalisé, on va l’intégrer petit à petit dans cette sélection»
«J’ai dit que je préférais qu’il y ait plus de joueurs locaux dans la sélection, mais les joueurs qui évoluent à l’étranger demeurent un acquis pour nous. Le joueur local a été marginalisé durant plusieurs années. Maintenant, il faut aller doucement avec lui et lui ouvrir la porte de la sélection pour lui donner sa chance. On doit y aller petit à petit. Un bel avenir nous attend inch’Allah.»

 

Histoire de diplômes : «Je les ai montrés à la presse pour répondre à certains détracteurs»
Pour ce qui est de l’histoire des diplômes qui a été évoquée, juste après sa nomination, Madjer a tenu à éclairer : «Sachez que j’ai déjà publié les diplômes que j’ai en ma possession et je n’ai pas jugé utile de les ramener avec moi. J’ai un diplôme de la fédération, un autre diplôme de troisième degré du MJS ainsi qu’un diplôme à Clairefontaine. Les diplômes ont été montrés à la presse, je n’ai pas besoin de le faire une nouvelle fois.»

«Les diplômes, c’est pour faire des archives»
Pour ce qui est des diplômes, Madjer enchaîne : «Pour moi, les diplômes ne servent à rien sauf pour les archives. C’est le savoir qui est le plus important.»

«Si je n’avais pas de diplômes, alors comment j’ai pu entraîner la réserve de Porto ?»
Il dira aussi : «Écoutez, cette histoire de diplômes est à dormir debout. Si je n’avais pas de diplômes, je n’aurais jamais entraîné Al Gharrafa, Al Wakra et surtout l’équipe réserve du FC Porto. Si je n’avais pas de diplômes, je n’aurais jamais entraîné la sélection nationale.»

«Sur Youtube, vous trouvez la carrière de Madjer, pas ses diplômes!»
Avant de clore ce chapitre de diplômes, Madjer a déclaré : «Si vous tapez sur Youtube, vous allez trouver la carrière de Madjer, pas ses diplômes. J’ai mon vécu qui est important pour m’aider dans ma carrière d’entraîneur, notamment durant ce passage en sélection nationale.»

 

Il hausse le ton : «Avec moi il n’y aura pas de social, les meilleurs joueront»
Pour ce qui est des joueurs qui seront appelés en sélection, Madjer a indiqué que seuls les meilleurs seront retenus et joueront. Pas question de faire du favoritisme : «On va ramener que les meilleurs joueurs. On ne fera pas de social. Qu’il joue au MCA, au CRB ou bien à Porto ou au Bayern Munich, on ne ramènera que le joueur qui apportera un plus à cette sélection, soyez-en rassurés.»

«Personne ne m’imposera des joueurs quitte à perdre mon poste»
Et d’ajouter : «Je le dis haut et fort, personne ne nous imposera moi et mon staff des joueurs. Si on ramène un joueur, ça sera avec l’accord de tout le staff. Je peux vous promettre cela même si je dois perdre mon poste. On supervisera tous les joueurs sans exception.»

«On choisira des gladiateurs qui pourront s’imposer en Afrique noire»
Sur le profil des joueurs qu’il envisage de retenir, Madjer dira : «On va prendre des joueurs qui vont nous aider dans nos matchs qu’on disputera surtout en Afrique noire. On ne va pas sélectionner un joueur juste comme ça. On ne doit plus retomber dans le même piège. On choisira des gladiateurs, qui se donneront à fond pour cette équipe d’Algérie. Notre problème, c’est qu’on n’arrivait pas à s’imposer en Afrique. Il faut trouver la solution à ça.»  

«Qu’ils jouent en Europe, au Golfe ou en Algérie, nous prendrons les meilleurs»
«Je le redis, l’EN sera composée des meilleurs joueurs, qu’ils évoluent en Europe, dans l’un des pays du Golfe ou bien en Algérie. Seuls les plus performants seront retenus. C’est notre politique. On donnera la chance à tout le monde. On ne marginalisera aucun joueur.»

 

Publié dans : bentaleb slimani Mahrez Madjer.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir