Interview

Kadir : « A l’OM on m’a signifié qu’on ne comptait pas sur moi sans aucune raison valable »

Dans cet entretien exclusif accordé au Buteur, Foued Kadir se dit fier de retrouver la sélection nationale avec qui il disputera une deuxième Coupe d’Afrique des nations, quelques mois après avoir raté un Mondial qu’il aurait mérité de jouer.

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali lundi 29 décembre 2014 16:12

Dans cet entretien exclusif accordé au Buteur, Foued Kadir se dit fier de retrouver la sélection nationale avec qui il disputera une deuxième Coupe d’Afrique des nations, quelques mois après avoir raté un Mondial qu’il aurait mérité de jouer. Foued évoque son départ de l’Olympique de Marseille et nous confie qu’il est très honoré par cette convocation de Gourcuff. L’ex-Marseillais revient aussi sur la consécration de Brahimi et de l’ES Sétif en Champion’s League.

Foued, ça marche très bien pour vous avec le Real Bétis Séville. Parlez-nous de votre saison en Liga Adelante ?
Ça se passe plutôt bien, en tout cas nettement mieux que lorsque j’étais à Marseille. Je joue souvent, j’arrive à m’imposer assez rapidement même si je dois dire que j’avais besoin d’un petit temps d’adaptation.
Une bonne demi-saison qui vous offre surtout l’occasion de jouer une deuxième CAN dans votre carrière. Une réaction ?
Je suis très content, ça me fait énormément plaisir de retrouver la sélection. Après avoir connu la déception de la Coupe du monde, voilà que ça me sourit de nouveau. Aujourd’hui j’ai du temps de jeu, et je suis content d’honorer ma seconde Coupe d’Afrique avec l’équipe nationale.
On sait que vous êtes polyvalent. Vous revenez avec quel statut en sélection, sachant que la concurrence est rude devant ?
Vous savez, l’appel du coach Gourcuff en début de saison m’a poussé à y croire pour mériter mon retour en sélection. Après, le fait de m’avoir signifié qu’il suivait mes matchs m’a vraiment donné envie de continuer à bosser pour revenir, et je suis vraiment très heureux déjà de faire une autre CAN avec l’Algérie. Maintenant, pour répondre à votre question, je dirais que là où le coach décidera de me faire jouer je jouerai. Je suis à la disposition du sélectionneur et du pays.
Pouvez-vous revenir sur la qualité du groupe de l’Algérie dans cette CAN ?
C’est un groupe plus que relevé. Avec l’Afrique du Sud, le Ghana et le Sénégal, je dirais qu’on a hérité des meilleures nations d’Afrique, mais c’est à nous de bien nous préparer pour essayer de nous en sortir.
D’aucuns estiment que l’Algérie est le grand favori pour le sacre. Est-ce votre avis ?
Écoutez, de par ce qu’on a pu montrer en Coupe du monde, le rêve est permis. C’est légitime de dire que nous serons les favoris, mais aujourd’hui personne ne peut dire qu’on sera sacrés champions d’Afrique. Nous avons les moyens et l’effectif pour le devenir mais il n’y a que la réalité du terrain qui compte.
Vous faites partie de ce groupe qui a raté la CAN-2013. Vous arrivez comment pour cette Coupe d’Afrique 2015 ?
D’abord,  je crois que cette CAN ratée en Afrique du Sud nous a fait mal, mais c’était une bonne leçon d’humilité pour notre groupe. On arrivait tous pratiquement en novices et avec beaucoup d’ambitions pour cette Coupe d’Afrique. Après, cette désillusion nous a servi pour grandir et arracher une qualification au Mondial avec au bout une place au second tour historique. Il est clair qu’on arrive à présent avec une meilleure expérience. Ce groupe possède la particularité   d’avoir disputé au moins une CAN et une phase finale de Coupe du monde, donc de ce côté-là il ne devrait pas y avoir de problèmes. J’espère que ça passera mieux.
Quel a été le discours du coach à ce sujet ?
Le discours de Gourcuff a été très motivant. Depuis qu’il m’a demandé comment ça allait pour moi, je me suis senti concerné par cette CAN. C’est vrai qu’à Marseille ça ne se passait pas bien, mais depuis que je suis au Bétis Séville les choses se sont nettement améliorées.  
Après votre Coupe du monde, ressentez-vous le désir d’avoir des explications de la part de Vahid Halilhodzic ?
Non, je ne veux même pas d’explication. Pour moi, le Mondial c’est du passé. Le coach a fait ses choix, et moi je préfère passer à autre chose.
Revenons à votre départ de Marseille. Regrettez-vous d’avoir laissé ce club qui caracole en tête de la Ligue 1 devant le PSG et toutes ses stars ?
Non, je ne regrette pas. Ça fait partie du football. À Marseille on m’a signifié l’été passé qu’on ne comptait pas sur moi, sans aucune raison d’ailleurs. Et il fallait que je rebondisse. Je ne regrette pas du tout d’être venu ici à Séville où je m’épanouis. J’ai réussi mon pari, je joue régulièrement et je retrouve ma place en sélection. Donc, tout se passe bien pour moi, Hamdoulillah.  
Brahimi fait parler de lui : meilleur joueur africain de la Liga espagnole et pièce maîtresse du FC Porto. Êtes-vous étonné ?
Je ne suis pas du tout étonné. Pour l’avoir côtoyé plusieurs fois en sélection, je savais qu’il avait un énorme talent qu’il est en train de faire exploser avec Porto. Franchement, c’est un plaisir de le voir évoluer à ce niveau-là.
Il a été élu meilleur joueur algérien de l’année 2014. Un commentaire ?
C’est mérité ! il n’y a rien à dire. C’est un joueur qui marche fort et ses performances individuelles avec Porto sont vraiment hallucinantes. Après, Islam Slimani et Sofiane Feghouli l’auraient aussi mérité. Mais bon, comme il n’y a qu’un seul vainqueur on ne peut que reconnaître le talent d’un joueur très doué. C’est son talent qui a été récompensé, je pense.
Feghouli réalise justement une bonne saison avec Valence. Vous suivez ce qu’il fait en Liga ?
Bien sûr. Sofiane est maintenant l’un des meilleurs joueurs de la LIGA. Ça reste bien sûr mon avis. Après, je crois qu’il est en nette progression et il est en train de récolter les fruits de son sérieux et de son travail que ce soit avec Valence ou en équipe nationale.
Vous suivez toujours l’Olympique de Marseille ?
Évidemment ! C’est mon club de cœur et il le restera toujours. Ce n’est pas parce que ça n’a pas marché pour moi à l’OM que je vais retourner ma veste.
L’OM leader de la Ligue 1, ça vous surprend ?
Non, vous parlez là de l’un des plus prestigieux clubs d’Europe. L’OM  est un grand club et cette réussite ne me surprend pas du tout. C’est vrai qu’au départ on était un peu septiques, mais je  crois que la mayonnaise a bien pris. Il faut reconnaître aussi que la touche du coach Bielsa a eu son effet sur les bons résultats du club.
Pensez-vous que Marseille va préserver sa place de leader jusqu’au bout ?
Comparativement au PSG ça va être très difficile, mais je crois que l’OM est bien parti pour aller décrocher une place sur le podium. Une chose est sûre, avec cet état d’esprit Marseille embêtera tout le monde, y compris le PSG.
Pour terminer, l’ES Sétif, l’autre club de votre cœur, a décroché la Ligue des champions. Un petit mot ?
Je suis fier, l’Entente c’est le pays, c’est la maison. Je suis surtout content pour ma famille et mon papa qui est un fan invétéré de l’ESS. C’est une première et je suis ravi du parcours des Sétifien en Coupe du monde des clubs, c’est une fierté pour la région.

Publié dans : Foued Kadir

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le match MCA - JSK?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3880 20/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir