Interview

Hanni répond à Leekens: «Quand on est sélectionneur, on est censé aligner les meilleures sans se soucier de se qui se dit à l’extérieur»

« Le départ de Raouraoua, ne changera rien à notre engagement pour le pays »

Auteur : mardi 11 avril 2017 22:15

Bien parti pour gagner son premier titre de champion avec l’Anderlecht, Sofiane Hanni réalise une saison magnifique.  Le meneur de jeu du Sporting d’Anderlecht  réagit dans cet entretien accordé au Buteur, aux propos de Leekens qui avait justifié la mise à l’écart de Hanni pour des raisons extra-sportives durant la CAN et nous livre ses impressions avant ce match de quart de finale de prestige prévu jeudi contre Manchester United, en Europe League

C’est une fin de saison difficile et assez riche qui attend l’Anderlecht, cette année ; une réaction par rapport aux résultats réalisés  ?
Je pense qu’on est sur la bonne voie, on a réalisé la moitié du chemin en finissant au premier rang lors de la première phase de championnat, ce qui nous a permis  d’entamer le play-off pour le titre de champion avec un point d’avance sur les autres concurrents. On est encore en vie en Europa League donc jusque-là tout se passe comme on veut mais bon, on n’est pas encore champion, la concurrence sera rude jusqu’au bout. Il va falloir être patients pour espérer finir premiers de ces play-offs parce que les compteurs sont remis  à zéro.
L’Anderlecht est un grand club ; l’Europa League est un objectif pour vous, cette année ?
C’est clair ! Si je suis venu à l’Anderlecht c’est pour justement vivre et  m’imposer  dans une compétition européenne aussi relevée, comme c’est le cas cette année. C’est aussi pour goûter aux grandes affiches comme celle que nous allons livrer face à Manchester United, jeudi. C’est vrai qu’on ne nous attendait peut-être pas en quart de finale mais nous avons relevé le défi et nous sommes satisfaits d’avoir atteint ce cap.
Affronter Manchester United est un match de prestige ; vous n’avez jamais joué une équipe de ce palier ?
Oui, c’est vrai c’est la première fois que j’ai cette opportunité de jouer une équipe comme Manchester United. Je le répète encore une fois, c’est pour jouer des matchs comme ça que j’ai opté pour Anderlecht. Maintenant, on garde les pieds sur terre. On sait que Manchester reste le grand favori pour remporter la Ligue Europa. Quant à nous, on va jouer notre match comme d’habitude,   en se livrant à fond mais sans oublier que notre premier objectif est de terminer champion de Belgique.
C’est un rêve qui se réalise de pouvoir fouler l’un des plus prestigieux terrains d’Europe,  l’Old Trafford, le théâtre des rêves ?
Oui, c’est clair, on ne peut pas le cacher, jouer dans des stades où pas mal de pages d’histoire ont été écrites, est un rêve. D’habitude on suivait ces matchs à la télévision en regardant Manchester en Ligue des champions et là nous avons l’opportunité de jouer dans un aussi grand et beau stade. Je pense que ça ne va être que du bonheur et un grand moment pour nous.
C’est votre équipe préférée en Angleterre ?
Non, mais c’est l’une des meilleures équipes de l’histoire du football international.
Passons au sujet de  la sélection nationale, le sélectionneur partant, George Leekens, a déclaré qu’il ne pouvait vous aligner en Coupe d’Afrique de peur d’être taxé de privilégier les joueurs venant de Belgique, une réaction ?
Je ne pense pas que c’est cohérent mais c’est un discours qu’il m’a déjà tenu ! Après, je pense que  lorsqu’on est sélectionneur on est tenu de mettre la meilleure équipe possible et ne  trop faire attention à ce qui se dit  à l’extérieur.  Il m’avait dit aussi que j’avais ma place mais  bon je n’ai pas de problème avec Leekens et je respecte ses choix.
Il y a un changement à la tête de la Fédération algérienne de football, croyez-vous que cela pourrait influer sur la mentalité du groupe ou sur les résultats de l’Equipe nationale ?
Je ne crois pas ! On est au service du pays. Nous les joueurs ont est tenus de respecter nos engagement sur le terrain. Quoi qu’il arrive, il va falloir rester positif et jouer nos chances à fond déjà pour gagner et espérer une qualification au Mondial de Russie qui s’annonce difficile mais pas impossible. Une chose est sûre, on n’est pas résignés. On jouera match par match et on fera tout pour se qualifier.
Avez-vous reçu un appel du nouveau président de la FAF, avez-vous eu des échos par rapport à son projet à travers peut-être votre ancien équipier à Malines, Bensebaini?
Non pas encore, j’ai lu à travers la presse que cela ne devrait pas tarder à se faire mais bon on va attendre tranquillement la prochaine rencontre lors du prochain rassemblement pour mieux se connaitre. Après, je n’ai pas eu l’occasion de parler avec Ramy à propos de l’académie du PAC et du nouveau président de la FAF.  
Le prochain  sélectionneur national sera espagnol, croyez-vous que c’est le profil idéal pour driver une équipe algérienne dont les joueurs sont issus de l’école française ?
Honnêtement je ne pense pas que cela serait une mauvaise idée, le langage du football est universel, après cela dépendra de nous. C’est aux joueurs de tout faire pour effacer ce mauvais souvenir de la CAN et repartir sur le droit chemin. Quel que soit le nom du futur sélectionneur, c’est à nous de nous adapter à ses idées et son projet de jeu.
Il y a des appréhensions de la part de certains qui parlent d’une probable cassure après le départ de Raouraoua ; quelle est votre lecture par rapport  à cela ?
Ecoutez, moi je suis un peu  nouveau dans cette équipe mais je ne pense pas qu’il va y avoir une cassure. De ce que j’ai pu constater et vivre avec ce groupe que j’ai rejoint il y a un an,    l’ambiance est familiale. Les joueurs n’ont qu’une seule envie, gagner les matchs pour rendre le peuple heureux. Cette qualité me pousse à dire que    ça m’étonnerait  qu’il va y ait une cassure.
On vous a trop encensé après la CAN, on vous a même présenté comme l’un des futurs patrons de cette équipe algérienne, cela ne vous met-il pas la pression ?
Non pas du tout !  C’est un rôle que j’ai toujours assumé  dans tous les clubs où je suis passé. A présent je ne veux pas trop m’étaler sur ça parce que je ne suis pas encore un titulaire à part entière en équipe nationale.  Je ne vais pas penser à être l’un des patrons de cette sélection alors il faut aller étape par étape. Après, c’est sûr que j’ai des ambitions et j’aimerais bien être souvent titulaire pour pouvoir mieux m’exprimer. Cela passe bien entendu par de belles performances avec l’Anderlecht.
Un dernier mot pour conclure cet entretien ?
Je passe le Salam à tout le peuple algérien qu’on  n’a pas eu l’opportunité de  voir le mois passé. Que nos fans sachent qu’on est pressés de les revoir en juin prochain avec Inch’Allah des victoires au bout pour pouvoir faire la fête  avec eux.

Publié dans : Hanni

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3937 16/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir