Interview

Le Message de Halilhodzic au peuple algérien: « C’est un honneur d’être adulé par un public aussi connaisseur »

Vahid Halilhodzic se livre au Buteur et aborde plusieurs sujets touchants à la sélection, sa relation avec ses anciens joueurs et le public algérien. L’actuel sélectionneur du Japon, revient sur le secret de sa méthode réussie avec les Verts.

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali mercredi 16 septembre 2015 10:37

Coach, votre nom revient souvent après chaque mauvaise prestation des Verts, le public algérien n’est pas prêt à vous oublier…
C’est vraiment réciproque ! Certains m’ont écrit, d’autres m’appellent toujours, cela veut dire qu’ils ne m’ont pas oublié et je tiens à les saluer tous et je tiens aussi à leur dire que je ne les ai pas oubliés, non plus, parce que les moments passés ensemble sont tout simplement inoubliables.  
Que ressentez-vous de cette reconnaissance ?
Vous savez, en ce moment, je voyage un peu partout.  Il n’y a pas longtemps, je suis allé à Dubaï et quelques Algériens sont venus vers moi pour me saluer. Ils ont pris des photos avec moi, ils m’ont même offert des cadeaux et je suis franchement très honoré et touché par toutes ces marques de sympathie et cet amour sincère du peuple algérien avec qui je n’ai jamais eu de problème même dans les moments les plus difficiles. Contrairement aux journalistes qui n’ont pas apprécié mon travail, les Algériens ont toujours adhéré à ma méthode de travail.
Justement, certains disent par exemple qu’avec Vahid les joueurs blessés ne pouvaient être dispensés d’un stage s’ils ne se présentaient pas au lieu de regroupement, cela n’est plus le cas, on dirait…
Ecoutez, ce n’est pas mon problème d’autant plus que lorsque je faisais respecter cette règle que je trouve primordiale pour la bonne matche d’un groupe, vous m’avez tout le temps critiqué. Donc, de grâce, je n’ai pas envie d’y revenir maintenant. Avec moi, ça marche comme ça, maintenant, une chose est sûre, partout où je me déplace je ressens de la gratitude de la part des Algériens et cela suffit à mon bonheur. Je crois que c’est comme ça qu’on arrive à maintenir tout le monde sur un pied d’égalité.
Quel est le souvenir que vous remémorez souvent avec les fans algériens ?
Bien sûr la qualification au second tour de la Coupe du monde et le match de l’Allemagne qui revient le plus souvent. Ce match m’a fait gagner, je pense, beaucoup de sympathie vis à vis du peuple algérien puisqu’on m'en parle souvent. Dommage ! On a failli gagner, malheureusement on est tombés sur le Champion du monde, mais bon, c’est du passé, parlons du présent.
Slimani et Soudani que vous avez lancés dans le bain vous donnent raison puisqu’à eux deux ils comptabilisent 32 buts  en sélection, un commentaire ?
D’abord, je ne suis pas du tout étonné de l’efficacité et de la réussite de Hilal et Islam. Vous savez, je peux me tromper sur un gardien, un milieu de terrain ou un défenseur, mais jamais sur un attaquant. Si j’ai fait confiance à Soudani et Slimani, c’est parce que j’ai décelé en eux des qualités de finisseurs extraordinaires et là ils s’éclatent et, à mon avis, restent toujours les sauveurs de l’Equipe nationale algérienne.
Que retenez-vous de ces deux talentueux buteurs de l’Equipe nationale ?
C’est des joueurs très réceptifs, gentils et respectueux. Ils aiment apprendre et appliquent les consignes à la lettre. J’ai réussi à les faire sortir de l’anonymat et je crois qu’ils ont très bien répondu, tout le mérite leur revient parce qu’ils ont beaucoup travaillé. C’est grâce à eux ou plutôt grâce à leur nombre important de buts marqués que l’Equipe nationale est arrivée à atteindre ses objectifs. Ce sont deux attaquants exceptionnels.  En plus de leurs qualités de finisseurs, mentalement et moralement, ce sont aussi deux joueurs de grande qualité.
Êtes-vous toujours en contacts avec les joueurs de l’EN ?
Oui, je suis toujours en contacts avec certains joueurs qui me respectent encore. Ils m’appellent au téléphone, ils me laissent des messages, pour échanger les nouvelles, et cela veut dire qu’ils ne m’ont pas oublié, ça fait vraiment plaisir.
Bounedjah, un buteur qui se distingue avec l’ES Sahel et qui a décroché un contrat juteux, est aussi votre découverte…
Il y a eu pas mal de bons joueurs locaux qui ont bien travaillé et qui méritent maintenant d’être là où ils sont. Je suis vraiment content de constater un tel succès des joueurs algériens.
 Azzedine Doukha est devenu le gardien numéro 1 de l’Equipe nationale algérienne, cela vous surprend-il ?
C’est un gardien de très bonne qualité. C’est vrai qu’à mon époque Rais était intouchable, la preuve,  il sort un Mondial digne des meilleurs portiers du monde, seulement, je n’ai jamais douté des qualités de Doukha. Je l’ai toujours apprécié, la preuve, je le convoquais assez régulièrement jusqu’au Mondial où le critère de l’expérience internationale a beaucoup pesé.
C’est l’unique raison de sa non-sélection pour le Brésil ?
Oui, je viens de le dire, Azzedine est un grand gardien de but. Seulement, le critère de l’expérience internationale est très important dans une compétition aussi relevée. Je n’ai jamais douté de son potentiel, si je faisais appel à lui pour les déplacements en Afrique et pour les autres matchs officiels qu’il a joués avec nous, c’est que je savais bien qu’un jour il allait finir Numéro 1. Il doit encore progresser et travailler fort pour espérer rester le Numéro 1 en sélection.  
Un petit mot sur votre parcours avec le Japon ?
Ça se passe très bien au Japon, on réalise de bons résultats et j’espère que ça va continuer comme ça.
Un dernier mot peut-être au peuple algérien avant de clore cet entretien ?
Je passe le bonjour à toute l’Algérie, je n’oublierai jamais les Algériens et ce pays avec qui j’ai vécu des moments émotionnels magnifiques, je leur dis : «Vous êtes partout ! C’est toujours un immense plaisir de croiser les Algériens». Sincèrement, c’est une grande satisfaction pour moi d’être adulé par un public aussi connaisseur.  Allez, merci, au revoir et à bientôt.

Publié dans : Vahid Halilhodzic

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3915 24/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir