Dossier

Mourinho : Et si le Special One n’avait plus rien d’extraordinaire ?

Mourinho a-t-il perdu de sa superbe ?

Auteur : dimanche 18 septembre 2016 10:00

Arrivé en sauveur cet été à Manchester United, Jose Mourinho est déjà sous pression, ce dimanche à Watford (12h). Car les deux premières défaites de la saison des Red Devils, survenues en l’espace d’une semaine, rappellent que l’entraîneur portugais n’a plus forcément les mêmes résultats que lorsqu’il brillait sur la scène européenne. Mourinho a-t-il perdu de sa superbe ? The Special One plus si spécial ? Et si les méthodes employées par José Mourinho qui ont forgé sa légende ces dix dernières années ne fonctionnaient plus en 2016 ? Et si, tout simplement, José Mourinho avait perdu son aura, son mojo ? Cette série d’interrogations, volontairement provocatrices, a le mérite cependant de s’attarder sur le cas du nouvel entraîneur mancunien. Nommé en remplacement de Louis Van Gaal cet été, José Mourinho est arrivé avec l’étiquette de sauveur du côté d’Old Trafford. Le Special One avait une mission claire : redonner son lustre d’antan aux Red Devils. Mais, comme pour tout projet frais, tout ne se monte pas en un claquement de doigts et United connaît déjà quelques soubresauts.

Une série inédite pour lui

Tout avait pourtant bien commencé. Quatre victoires en quatre matches dont celle du Community Shield et un Ibrahimovic déjà buteur à plusieurs reprises avaient fait rêver les supporters mancuniens. Puis Pep Guardiola est passé par là. Complètement dépassé tactiquement par le Manchester City de son meilleur ennemi, Jose Mourinho avait subi sa première déroute mancunienne samedi dernier lors du derby (1-2). Rien de grave d’autant que son équipe est encore en rodage selon ses propres mots. La débâcle face à Feyenoord (1-0) fait en revanche clairement tâche. Car elle vient mettre Manchester sous pression avant son déplacement ce dimanche à Watford (12h). Elles viennent surtout mettre en lumière le bilan plus que mitigé de Mourinho sur ces derniers mois. Avec Manchester, sa balance est globalement positive puisqu’en six matches, le Portugais en a gagné quatre et perdu deux. Mais, à plus grande échelle, ses dernières sorties sont loin des résultats auxquels il nous a habitués depuis des années. C’est simple, sur ses 31 derniers matches officiels, Mourinho présente davantage de défaites que de victoires : 13 victoires, 4 nuls, 14 défaites. Inédit pour lui sur une telle période. A titre de comparaison, le Portugais présente un taux de 15% de défaites sur l'ensemble de sa carrière.

Un plan de jeu encore en friche

Alors, bien sûr, ces résultats prennent en compte ses six mois catastrophiques à Chelsea lors de la saison passée qui lui ont valu un renvoi au courant du mois de décembre. Il n’empêche, pour un entraîneur de sa trempe, c’est suffisamment rare pour être souligné. Surtout, au-delà des résultats sur lesquels il est évidemment jugé, José Mourinho n’a pas encore réussi à trouver la bonne formule tactique pour son Manchester. Si le 4-2-3-1 a été choisi pour mettre en valeur Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic, le premier n’a pas encore trouvé son rythme de croisière tandis que le second a eu du mal à peser contre City. Contre Feyenoord, le onze anglais s’était montré complètement stérile en conservant le ballon la majeure partie du temps sans jamais réellement créer quelque chose. Comme un air du Manchester de van Gaal…

Où est passé le "fighting spirit" ?

Mais la tactique ne fait pas tout. Car si Mourinho est un fantastique technicien, c’est surtout un formidable meneur d’hommes. C’est grâce à sa grinta et sa haine de la défaite qu’il a souvent tiré le meilleur de ses effectifs, notamment à l’Inter Milan. Or, ce sentiment de révolte a cruellement manqué contre City qui n'avait finalement qu'un petit but d'avance. Une preuve de plus que le gourou n’a pas encore totalement ensorcelé ses troupes. Alors, face à Watford, Mourinho devrait revenir à des bases plus simples : du muscle dans l’entrejeu et de l’efficacité devant avec Ibra titulaire. Car le Special One a un défi un peu plus personnel à relever : revenir à des statistiques de victoire plus conforme à son statut. Celui d’un vainqueur, tout simplement.

Source : Eurosport.fr.

Publié dans : mourinho Special One

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous qu’il faut laisser du temps à Lucas Alcaraz à la tête de la barre technique de l’EN ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3879 19/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir