Dossier

OM - PSG : Pour Paris, c’est un autre triomphe mais c'est surtout une page qui se tourne

OM - PSG : Pour Paris, c’est un autre triomphe mais c'est surtout une page qui se tourne

Auteur : dimanche 22 mai 2016 09:12

En remportant sa 10e Coupe de France face à l’OM (2-4), le PSG a un peu plus assis son règne national. Et conclu de la plus belle des manières l'ère Zlatan Ibrahimovic. La suite ? Elle va s'écrire dans les semaines qui viennent. Mais l'avenir a des chances de rester radieux pour Paris.

Le jeu : Une finale ouverte et agréable

Cette saison, les PSG-OM en Ligue 1 ont rarement déçu. Le constat s’applique également à la Coupe de France. Samedi, les deux équipes ont mis l’intensité nécessaire à ce genre de rendez-vous. Bien organisés dans un 4-4-2 hybride où Barrada a longtemps abandonné son couloir gauche pour repiquer dans l'axe, les Olympiens ont gêné les Parisiens durant quarante-cinq minutes. Les premières. Des occasions, un penalty oublié pour le PSG sur une main de Thauvin et deux buts avant la pause ont laissé imaginer un scénario rocambolesque qui n’a finalement pas pris corps.Parce que, portés par un Matuidi en jambes et un Ibrahimovic efficace, les Parisiens ont plié l’affaire dès le retour des vestiaires. Les hommes de Laurent Blanc se sont alors contentés de gérer et de plier le match rapidement. Les Olympiens ont eu le mérite de continuer à jouer et ont finalement signé une performance dont ils ne doivent pas avoir honte. Mais ce Paris-là est trop habitué au succès…

Les joueurs : Matuidi et Zlatan en bourreaux, Nkoulou en boulet

Didier Deschamps peut se réjouir. En baisse de forme ces derniers mois, Blaise Matuidi a retrouvé toutes ses jambes. Buteur, actif à la récupération, le Français revient en forme au bon moment pour les Bleus. Comment ne pas parler de Zlatan Ibrahimovic ? Sans être brillant, le Suédois s’est offert un doublé et a délivré une passe décisive parfaite pour Edinson Cavani, longtemps transparent. Mention spéciale également à la charnière Thiago Silva-Marquinhos qui été souveraine face au duo Fletcher-Batshuayi. C’était censé être l’arme numéro un des Olympiens et pourtant Michy Batshuayi a déçu. Son but en fin de match est venu sauver une prestation insipide où il n’aura jamais pris le meilleur sur la défense parisienne. Derrière, difficile de ne pas mettre en avant la nouvelle prestation délicate de Nicolas Nkoulou avec ce penalty concédé qui a enterré les espoirs olympiens. Même constat pour Mauricio Isla, globalement brouillon et coupable d’une perte de balle amenant le 3e but parisien. Si Lassana Diarra a tenu la baraque en première période, il a plongé physiquement au retour des vestiaires. La seule satisfaction olympienne se nomme finalement Florian Thauvin, buteur et dominateur face à Maxwell.

Ce qui aurait pu tout changer : si Marseille avait été plus concentré...

Il a fallu deux minutes au début de chaque période pour que le PSG trouve la faille. Deux minutes fatales aux Marseillais qui ont payé leur manque de concentration au sortir des vestiaires. C'est surtout sur la seconde période que les hommes de Franck Passi peuvent nourrir des regrets. S'ils avait été plus attentifs et surtout plus concentrés, ils auraient pu espérer autre chose.

La stat : 11

Comme le nombre de buts marqués par Zlatan Ibrahimovic sous le maillot du PSG à Steve Mandanda. Un bourreau et une victime pour l’un des duels les plus symboliques de ces dernières années en Ligue 1. Dire que ces deux-là ne seront (certainement) plus là l’année prochaine.

La décla : Lassana Diarra (OM)

" Je ne veux viser personne mais bon... Voilà je pense que ce soir il y avait mieux à faire. Après les erreurs individuelles, à ce niveau-là contre des équipes comme ça, ça se paye cash"

La question : Et maintenant, sans Zlatan, c’est pareil ?

Sur le plan national, le Paris Saint-Germain a tout fait. Tout gagné. En écrasant tout sur son passage. Et plutôt deux fois qu’une puisque le club de la capitale a réussi deux quadruplés de suite. Si l’issue était attendue, la manière a impressionné. Dix records en Ligue 1, deux coupes nationales conservées et aucun concurrent qui lui arrive à la cheville. S’il a été aussi dominant, le PSG le doit en grande partie à son géant suédois. Buteur, passeur, leader, Zlatan Ibrahimovic a encore été l’homme fort de Paris. Au point de se demander comment Paris et la Ligue 1 feront sans lui. Oui, certains hommages ont sûrement été trop poussés. Il n’empêche, Zlatan va manquer et le PSG doit se reconstruire sans lui. Pourtant, comme l’a montré l’OM ce soir, même les meilleures intentions ne suffisent pas pour ébranler la machine parisienne. Avec son génie Suédois, le PSG est trois, quatre voire cinq crans au-dessus de la meute. Sans lui ? Il reste très nettement supérieur et risque de continuer à dominer de la tête et des épaules le football français. Avec 6 titres et 10 victoires en Coupe de France, Paris est lancé à la conquête du meilleur palmarès du foot français. Et même sans Ibra, difficile d’imaginer une équipe capable de lui barrer la route.

Source : Eurosport.fr.

Publié dans : PSG OM

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3935 14/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir