Ballon d'OR

Ribéry : «J'aime les Algériens pour leur mentalité.....»

«L’Algérie est favorite pour la CAN»

Auteur : Hamza Rahmouni vendredi 26 décembre 2014 20:40

C’est dans la suite mise à sa disposition, que Franck Ribéry nous a accueillis pour répondre à nos questions. Dans cette interview passionnante, l’ex-joueur de l’équipe de France a parlé de beaucoup de sujets importants, notamment sa vie privée et sa conversion à l’Islam, de Yacine Brahimi et la sélection nationale, sans oublier sa déception au Ballon d’Or, l’an dernier. Appréciez !

Franck, merci d’avoir accepté de répondre à notre invitation. Vous êtes l’invité d’honneur de cette quatorzième édition du Ballon d’Or. Peut-on connaître vos sentiments ?
Sincèrement, je suis très content d’être parmi vous ici pour cette cérémonie du Ballon d’Or. Je suis content de l’accueil qui m’a été réservé. J’ai été très bien accueilli par tout le monde. Je vous en remercie d’ailleurs. Je suis heureux parce que, comme vous le savez tous, ma femme est d’origine algérienne.
Vous remettez le Ballon d’Or à Yacine Brahimi, un joueur que vous connaissez, sans doute…
Honnêtement, je ne le connaissais pas avant. J’ai découvert ce joueur lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, comme beaucoup de joueurs. Je pense que c’est un jeune joueur plein de talent et qui commence à émerger. Maintenant, il joue la Ligue des champions européenne et je pense qu’il commence à découvrir le haut niveau.
Comment avez-vous trouvé l’équipe nationale algérienne lors de la dernière Coupe du monde au Brésil ?
Rien à dire. L’équipe d’Algérie a fait une très bonne Coupe du monde. J’estime même que, depuis 2010, les choses ont complètement changé. L’Algérie ne cesse de progresser. C’est bien. Elle renferme un groupe de joueurs de qualité et jeunes en même temps. Ça donne une belle image du football algérien et surtout du pays.
Revenons à Yacine Brahimi… pensez-vous qu’il a le même profil que vous ?
C’est un bon joueur. J’ai constaté que c’est quelqu’un qui a d’excellentes qualités sur le plan technique. C’est quelqu’un qui attaque beaucoup et  qui a de la vitesse. Brahimi est un joueur qui progresse.
Le contrat du joueur est fixé à 50 millions d’euros, il est aussi sur les tablettes du PSG.  Pensez-vous qu’il a les qualités pour jouer dans un grand club comme le Bayern de Munich par exemple, à vos côtés ?
(Il rit.) Oui, pourquoi pas. En tout cas, moi je lui souhaite, à lui et à sa famille, beaucoup de succès. J’espère qu’il va réussir. A première vue, c’est quelqu’un qui progresse, donc je peux vous dire qu’il peut avoir une grande carrière à condition qu’il continue à travailler comme il le fait actuellement. Pour jouer dans les grands clubs, il faut du travail et je pense qu’il le fait. J’espère que d’ici peu de temps, il aura cette chance. Déjà, il réussit d’excellentes performances avec la sélection nationale algérienne ainsi qu’avec son club.
L’Algérie disputera la CAN très prochainement, comment voyez-vous les chances des Verts ?
Sincèrement, ça va être très difficile. Ils ont hérité dans le groupe de deux grandes équipes, le Ghana et le Sénégal. Ça va être très serré. Il y aura aussi en face de grands joueurs, il ne faut pas l’oublier. Maintenant, il ne faut pas se dire que l’Algérie va gagner la CAN facilement, non je ne le pense pas et il ne faut pas se tromper. Actuellement, il n’y a pas d’équipes faciles. Il ne faut pas aussi mettre  la pression sur les joueurs. Le plus important, c’est de les laisser jouer sans pression. Le premier objectif doit être la qualification au deuxième tour et de sortir de ce groupe difficile. Après, il faudra négocier les matchs l’un après l’autre.
L’Algérie sera favori ou non ?
Favori oui, mais il faudra faire très attention aux autres équipes. Actuellement, il y a la Côte d’Ivoire qui est une bonne équipe. On entend toujours parler d’elle, mais ça fait déjà longtemps qu’elle n’a pas remporté de titre. Il y a aussi le retour du Cameroun qui est là, sans oublier le Sénégal. Il y a des favoris.
Vous connaissez André Ayew, la star du Ghana. Pouvez-vous donner des tuyaux aux Algériens ?
Bon, je n’ai pas joué avec André Ayew. Moi, lorsque j’étais à Marseille, lui il était chez les jeunes. Après mon départ de Marseille, il a réussi à émerger et à gagner sa place de titulaire.
Vous avez été nommé pour le Ballon d’Or de la FIFA, la saison dernière, mais vous avez fini à la troisième place. Est-ce une déception ?
Oui, ç’a été une déception, notamment après tout ce qui s’est passé. Vous savez, il y a eu une polémique puis la date a été repoussée. Bon, c’est le football ! Je méritais l’an dernier le Ballon d’Or parce que j’avais tout gagné avec mon club, le Bayern de Munich. J’étais aussi performant avec l’équipe de France.
Justement, c’est pour cela que tout le monde misait sur vous pour le Ballon d’Or…
Oui, mais c’est un milieu un peu… compliqué !
Vous avez qualifié le choix de la FIFA de politique plus que sportif, est-ce à travers les médias ?
Oui j’ai déclaré cela. Avant, le Ballon d’Or était moins médiatisé. On récompensait donc les joueurs par rapport aux efforts fournis durant la saison. Par rapport aussi à ce que l’on a réalisé et à la valeur des joueurs. Je vous donne un exemple. En 2006, c’est Fabio Cannavaro qui a remporté le Ballon d’Or. Savez-vous   pourquoi ? C’est parce qu’il avait été vainqueur de la Coupe du monde. Moi, l’an dernier, j’avais tout gagné avec le Bayern. Ronaldo a gagné le Ballon d’Or parce qu’il a marqué 60 buts !
Vous pensez que le choix a été fait à l’avance ?
Sincèrement, je ne sais pas. Je ne veux pas trop entrer dans les détails.
Vous pensez que cela est lié au volet commercial ?
Je ne sais pas, peut-être… que c’est vous qui le voyez comme ça. Bref, Le choix a été fait… Lorsque je regarde tout ce que j’ai gagné, je me dis hamdoullah pour moi et pour ma famille. Je n’ai pas gagné le Ballon d’Or, ce n’est pas la fin du monde.
Vous misez sur Neuer cette saison ?
Oui, bien sûr. Je mise beaucoup sur lui. C’est un très bon gardien. Il a même réalisé une très grande Coupe du monde. Seulement, cela fait trois ans que l’on entend de nouvelles règles. Parfois, le lauréat est choisi par rapport au nombre de titres remportés, d’autres fois par rapport au nombre de buts marqués. Je ne sais pas ce que l’on va instaurer comme règle cette année !
Peut-être le plus grand nombre de sauvetages…
(Il rit.) Oui. En tout cas, moi je le donne à Neuer.
Vous êtes très attaché aux Algériens…
Oui, c’est vrai. Je suis très attaché aux Algériens. J’aime bien leur mode de vie, leur mentalité et surtout le fait qu’ils soient très accueillants. On m’a très bien accueilli. Même la dernière fois où j’étais venu, on m’a bien accueilli. On m’a mis à l’aise. En plus de cela, je suis marié à une Algérienne, donc il est logique que je sois attaché à l’Algérie.

Publié dans : yacine brahimi Neuer Franck Ribéry.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3933 12/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir