Afrique

NAHD – Zamalek : Les Sang et Or prêts à relever le défi

Yaya «Nous n’avons pas le choix, seule la victoire compte»

Auteur : Rachid C. dimanche 17 mars 2019 10:42

C’est cet après-midi que vont se dérouler les matches de la 6e et dernière journée de la phase de poules de la Coupe de la CAF Total. Deuxième au classement à égalité de points avec Petróleos, le Nasria va recevoir au stade du 5-Juillet-1962 le leader de ce groupe D, le Zamalek. Dos au mur, les Sang et Or qui n’ont pas d’autre choix que de décrocher les trois points pour aller un peu plus loin dans cette compétition qui fait rêver les responsables et tous les Husseindéens sont prêts à relever le défi. C’est ce que de toute façon nous avons constaté à travers le discours de tous les joueurs avec qui nous nous sommes entretenus ces derniers jours.

Une finale avant l’heure
Après avoir disputé cinq journées, les quatre équipes de ce groupe D peuvent toujours prétendre à une place en quart de finale de la Coupe de la CAF Total. Très équilibré, le rendez-vous de demain s’annonce comme une finale avant l’heure. Poussés par des milliers de ses supporters, le représentant algérien mise beaucoup sur l’avantage du public et du terrain pour prendre le dessus sur son adversaire et valider ainsi son billet pour le prochain tour.   

Les joueurs veulent voir leurs efforts récompensés
Engagés dans cette compétition depuis le premier tour préliminaire, les coéquipiers de Dadi El-Hocine Mouaki ont fournis beaucoup d’efforts pour atteindre cette phase de poules. À quatre-vingt-dix minutes du bonheur, les joueurs sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de voir leurs efforts récompensés et écrire ainsi une nouvelle page dans l’histoire du Nasria.   

Les supporters auront un grand rôle à jouer
En dépit du rendement des Nahdistes sur le terrain, les supporters auront également un grand rôle à jouer ce dimanche. Exemplaire depuis le début de saison, c’est au douzième homme de motiver et pousser les joueurs à se donner à fond et cela jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre de la partie. Attendu en masse cet après-midi au stade du 5-Juillet-1962, les inconditionnels savent très bien ce que les protégés de Meziane Ighil attendent d’eux tout au long de la partie.  
 

Yaya «Nous n’avons pas le choix, seule la victoire compte»

Arrivé cet hiver en provenance de l’USMA, Faouzi Yaya s’est très vite imposé comme un élément important dans l’échiquier du coach. Auteur déjà de deux buts sous ses nouvelles couleurs, tous les espoirs reposent sur lui pour secouer les filets des Égyptiens et offrir ainsi la qualif’ aux Husseindéens. Lors de cette interview qu’il nous a accordée, l’attaquant polyvalent a évoqué le rendez-vous de cet après-midi. Il estime que malgré la difficulté de la tâche qui les attend, ils ne vont ménager aucun effort pour accéder au prochain tour.

Pour commencer, dans quelles conditions se sont déroulés les préparatifs pour le match de Zamalek?
Le plus normalement du monde, il n’y a eu aucune préparation spéciale. Nous préparons tous nos matches de la même façon. Le programme tracé par les membres du staff technique a été appliqué à la lettre. La concentration est maximale, les joueurs ont réussi tous à mettre le précédant faux pas concédé en Angola aux oubliettes. Désormais, nous n’avons qu’un seul objectif en tête, celui de battre Zamalek et procurer de la joie à nos fidèles supporters qui nous soutiennent depuis le début de cette compétition.   
Comment se présente pour vous cette rencontre ?
Personnellement, je la considère comme toutes les autres. C’est vrai, Zamalek n’est pas à présenter, c’est l’un des ténors du continent mais sur le terrain cela ne vaut pas grand-chose. Nous allons jouer à onze contre onze, à nous de donner le meilleur de nous-mêmes pour décrocher les trois précieux points. Le match va se dérouler chez nous et devant notre public. Nous devons profiter de cet avantage pour réaliser un résultat positif.
Seule une victoire va vous permettre de vous qualifier pour les quarts de finale. Cette situation ne vous met pas une pression supplémentaire ?  
Une pression ? non, pas du tout. Nous allons l’aborder le plus normalement du monde. Au Nasria, peu importe le nom de l’adversaire, on joue toujours pour la victoire. Nous sommes conscients que seuls les trois points vont nous permettre de composter notre billet pour les quarts de finale. Nous n’avons pas d’autre choix, nous devons faire le nécessaire afin de dominer notre adversaire et bien gérer les débats.  
Votre adversaire revient en force après les deux derniers matches. Cela ne vous inquiète-t-il pas ?
C’est vrai, les Égyptiens n’ont pas bien abordé cette compétition mais cela ne les a pas empêchés de revenir de loin. Ils ont une grande expérience. Ce n’est pas un hasard s’ils occupent la première place mais cela ne veut pas dire que nous allons aborder la confrontation dans la peau de la victime. Nous sommes prêts à défendre nos chances jusqu’au bout. Le soutien et les encouragements de nos supporters vont nous galvaniser et nous pousser à tout donner sans faire de calculs.    
À votre avis, quelles seront les clés de la victoire ?
Un but peut suffire à notre bonheur. Nous ne devons pas nous poser beaucoup de questions, nous devons nous montrer très efficaces face au but. Marquer dès les premières minutes va nous mettre en confiance et nous permettra de bien gérer la suite des débats. Gagner les duels va être également très important. Je pense que l’équipe qui saura se montrer plus volontaire sur le terrain aura une grande chance pour accéder au prochain tour.  

 

Ighil ne devrait pas chambouler son équipe type

Adepte de la stabilité, le premier responsable de la barre technique ne devrait pas opérer beaucoup de changements sur son onze par rapport à celui aligné la semaine dernière à Luanda face à l’Atlético Petróleos. D’après nos informations, un voire deux changements au maximum vont être opérés. Malgré la bourde qu’il a commise dimanche dernier sur l’action du premier but encaissé, tout porte à croire que Gaya Merbah va être reconduit dans les buts.

Laribi pour remplacer Khiat
Suspendu pour cumul de cartons, Abdelghani Khiat n’est pas concerné par le rendez-vous d’aujourd’hui. Le solide défenseur va être remplacé par Hocine Laribi. Ce dernier devra composer avec Walid Allati, Naoufel Khacef et Mohamed Amine Tougaï la ligne défensive.

Pas de changements dans l’entrejeu
Pour ce qui est du milieu du terrain, en l’absence de Hocine El-Orfi de retour à peine de blessure, ce sont les mêmes éléments alignés dimanche dernier qui vont être reconduits cet après-midi, c'est-à-dire Chamseddine Harrag, Malik Raïah et Mehdi Ouertani.

Ntankeu sera-t-il sacrifié ?
C’est en attaque que le coach laisse planer le doute. Si Faouzi Yaya et Abderrahmane Yousfi ont assuré leurs places, ce n’est pas le cas pour Landry Ntankeu. Transparent lors de la précédente empoignade, il a de grandes chances d’être sacrifié pour laisser de la place à Abderraouf Chouiter ou Dadi El-Hocine Mouaki.  
 

Publié dans : Ighil Yaya NAHD – Zamalek

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Qui sera désigné meilleur joueur africain cette année ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4632 14/12/2019

Archive

Année
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir