Ligue des Champions

ES TUNIS 1 - JSK 0: Une (petite) défaite au goût de victoire !

2’, le but au bout du pied de Benchaïra

Auteur : S. Djoudi samedi 07 décembre 2019 10:13

Le stade de Radès a été le théâtre d’un match comptant pour la 2e  journée du groupe D de la Champions League africaine. Il a opposé les deux équipes du groupe, qui ont réalisé la meilleure entame de phase de poules. Lors de la première journée, la JS Kabylie avait remporté une précieuse victoire à Tizi-Ouzou contre les Congolais de l'AS Vita Club (1-0). De son côté, l'EST est allé battre le Raja Casablanca (2-0) au Maroc. C’est dire que les deux formations avaient toutes les raisons du monde pour réaliser la meilleure performance possible. La rencontre s'est jouée sur un rythme soutenu et elle fut somme toute équilibrée et agréable à suivre. Le moins que l'on puisse dire est que les Tunisiens ont eu affaire à un bloc kabyle qui est tombé les armes à la main. 

2’, le but au bout du pied de Benchaïra
C'est sans aucun complexe que la troupe à Hubert Velud a abordé la rencontre. Le match fût entamé tambour battant par les deux équipes et ce sont les Kabyles qui déclencheront les hostilités. Dès la 2’, Hamroune servira Benchaïra sur un plateau. Ce dernier se fera chiper le cuir in extremis. La réplique des Tunisiens se fera deux minutes plus tard. Ouattara ratera de peu le cadre, suite à un tir à l’entrée de la surface. 

Le temps fort de la JSK
Nullement impressionnés, les Canaris se porteront vers l’avant. Addadi servira Bencherifa qui effectuera un centre-tir qui sera contré par Bedrane. Le portier de l’EST sera à la parade. Ce n’était pas fini. A la 18’, le même Bencherifa, très actif sur son couloir, servira Hamroune, dont la reprise de la tête sera captée par Bencherifa.  A partir de cet instant, le jeu se durcira quelque peu et on assistera à de gros duels pour la conquête du ballon. Les actions de but se feront plus rares. Benbot sera à la parade suite à une frappe de Benguit sur coup-franc. Les Kabyles ne seront pas en reste. Hamroune donnera des sueurs froides aux défenseurs tunisiens. 

Benbot à la parade
Les joueurs de l’EST bénéficieront de deux coups-francs, coup sur coup. Benbott ayant fait ce qu’il fallait. Sur le contre, Addadi servira Banouh qui, à l’entrée de la surface, ne cadrera pas sa frappe. Le match s’emballera quelque peu lors des dix dernières minutes. On jouait la 39’ quand, suite à une reprise de la tête, Houni verra le cuir raser le poteau de Benbot. 

L’EST passe à la vitesse supérieure
Les Tunisiens semblent avoir passé la vitesse supérieure. Benguit, étrangement seul dans la surface, adressera un centre-tir qui a failli tromper Benbot. A la toute dernière minute du temps réglementaire, Badri effectuera un petit slalom avant d’adresser une frappe sèche qui sera captée difficilement par le portier de la JSK. La mi-temps sera sifflée sur un score sans buts. Les deux équipes ayant eu des opportunités pour scorer. Dès la reprise, les locaux monopoliseront le cuir. 

Les frappes de Coulibaly et de Badri dans les décors
A  la 46’, la frappe de Coulibaly, monté en attaque, se perdra dans les décors. On jouait la 50’ quand Badri s’écroulera après un contact avec Tizi Bouali. Le même Badri ne cadrera pas sa frappe, suite au coup-franc qui lui a été accordé. Ouatara ne sera pas plus heureux, deux minutes plus tard. Il verra le cuir passer au-dessus de la barre transversale. Sentant le danger, les joueurs de la JSK se porteront vers l’avant sous l’impulsion de Hamroune. On jouait la 56’ quand ce dernier démarquera Benchaïra qui aura un moment d’hésitation. Le même Benchaïra tentera, à la 63’, un rush solitaire qui n’ira pas au bout. 

71’, un pénalty que l’arbitre aurait pu ne pas siffler
Le ballon voguera d’un camp à l’autre, sans que les attaquants des deux camps fassent preuve d’adresse. L’arbitre choisira la 71’ pour adresser une petite offrande aux Tunisiens. Dos au but, Ouatara effectuera une passe du talon à Badri qui était peut-être en position de hors-jeu. En plus de cela, l’attaquant de l’EST se laissera tomber suite à une petite touchette de Bencherifa. Badri transformera le pénalty que l’arbitre aurait pu se dispenser de siffler (1-0).  Sous le coup d’une décision de l’arbitre au goût amer, les joueurs de la JSK perdront quelque peu leurs moyens. 

82', la sortie héroïque de Benbot
Suite à un contre des Tunisiens, Benbot effectuera une sortie courageuse dans les pieds de Badri. Les joueurs de la JSK jetteront toutes leurs forces dans la bataille pour tenter de niveler la marque. 

L’EST, plutôt dans la gestion de son petit acquis
A partir de cet instant, les débats furent très animés. Les deux formations tenteront de faire le jeu. Hubert Velud jouera la carte de l'offensive à outrance en effectuant des changements à cet effet. Les joueurs de l’EST seront plutôt dans la gestion de leur petite avance au score. Ceux de la JSK se montreront entreprenants, sans arriver à prendre à défaut la muraille tunisienne. 

90’, quel ratage de Banouh !
Les Kabyles se créeront une superbe occasion à l’ultime minute du temps réglementaire. Derbali adressera un long centre que récupérera Banouh. L’attaquant de la JSK adressera un plat du pied qui rasera le poteau. L'arbitre accordera 3 minutes de temps additionnel. On en jouait la seconde quand Bencherifa adressera un long ballon qui a failli tromper le portier tunisois. Ce qui restera du match n’apportera aucun changement si ce n’est un  football haché. Les joueurs de la JSK n'ont absolument pas démérité et ils auraient largement mérité le point du nul. L’EST, qui fait figure d’épouvantail dans cette compétition, n’a pas du tout eu la partie facile sur la pelouse de Radès.
 

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que Messi va quitter le Barça cet été ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4527 01/04/2020

Archive

Année
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir