Ligue 1 & 2

ESS : Réunion joueurs-dirigeants Pas d’accord, pas de reprise

Le MCA, l’USMA et le CRB ont vidé les catégories jeunes

Auteur : Khalil L. mardi 09 juillet 2019 11:40

La réunion tant attendue entre les dirigeants et les joueurs qui a eu lieu hier n’a débouché sur aucun résultat. Pis, Elle a accentué la crise suite aux échanges d’accusations entre les deux parties, chacune accusant l’autre de vouloir faire échouer les négociations. L’objet de cette réunion était bien de discuter des arriérés des joueurs et d’essayer de trouver une solution qui arrange les camarades de Rebiai afin que ces derniers puissent reprendre l’entrainement. Larbaoui a demandé aux joueurs de leur donner un peu de temps, jusqu’à ce que les choses s’arrangent au niveau administratif. Selon les joueurs, ce dernier leur aurait demandé un délai de trois mois. Les joueurs ont trouvé que c’était trop, car au même moment, le cumul sera encore plus important avec les salaires de la nouvelle saison et il sera impossible à la direction d’honorer ses engagements. Sadi a alors proposé de les payer à la mi-août, une proposition qui a arrangé les joueurs, mais ces derniers ont demandé des garanties, ce que les dirigeants n’ont pas pu donner. C’est alors que Larbaoui aurait accusé les joueurs de vouloir mettre le couteau sous la gorge à la direction actuelle, ce que les joueurs n’ont pas aimé en ripostant à leur manière. S’en suit alors des échanges d’amabilités et on a été obligé de mettre fin à la réunion.
Rebiai : «Larbaoui est venu pour nous provoquer»
«  Il faut savoir que ce sont nous les joueurs qui avons exigé la tenue de cette réunion et que personne ne nous a contactés auparavant. On trouver une solution pour reprendre l’entrainement, mais vous voyez le résultat. Je suis choqué, Larbaoui est venu pour nous provoquer et non pour trouver une solution au problème. Il est allé jusqu’à nous accuser d’être manipulé par l’ancienne direction, c’est à ne rien comprendre, c’est très grave », a déclaré Rebiai à l’issue de la réunion.
Larbaoui : «On ne peut quand même pas donner des chèques personnels comme garanties»
« Nous n’avons pas demandé un délai de trois mois comme ils le disent, mais un mois seulement. Ils voulaient des garanties et certains d’entre eux sont allés jusqu’à nous demander des chèques personnels, ce qui est insensé. Nous leur avons expliqué qu’on n’a pas le droit de signer quoi que ce soit, comment peut-on leur donner des garanties ? Ils n’ont voulu rien savoir », a déclaré Larbaoui de son côté. Ce qu’il faut retenir, c’est que les choses se sont compliquées encore plus et que la reprise n’est pas pour demain.
 

Le MCA, l’USMA et le CRB ont vidé les catégories jeunes

Au moment où les responsables du club étaient occupés par la crise et les problèmes au niveau du club amateur et qui ont relation directe avec l’équipe première, les équipes des catégories jeunes se sont vidées de leurs joueurs. En effet, un grand nombre de joueurs talentueux et prometteurs ont quitté l’Entente pour aller signer dans d’autres clubs, particulièrement au MCA, à l’USMA et au CRB. Les joueurs des équipes junior et réserve étaient les plus demandés, à l’image de l’excellent Ammoura dont on dit qu’il a signé au Mouloudia, Merazik, Bouras, Hammadi, Ali Sahraoui, Boudchicha, Bekrar et d’autres encore.

La direction va s’opposer à leur qualification
On s’est rendu compte trop tard, car la majorité de ces joueurs ont signé officiellement pour les clubs que nous avons cités en haut. Mais les dirigeants tentent de rassurer en indiquant que tous les joueurs qui sont partis ont des contrats avec l’ESS en bon et due forme, à l’image de Ammoura dont le contrat court jusqu’en 2023 ou encore Merazik qui a signé un contrat jusqu’en 2022. Selon les dirigeants de l’ESS, pas moins de 51 joueurs des différentes catégories jeunes ont des contrats encore valides avec l’ESS et la direction de l’Entente va s’opposer officiellement à leur qualifications dans les autres clubs. On verra si ces joueurs sont vraiment liés au club, mais ce qu’il faut savoir, c’est que la direction de Hassan Hammar n’avait rien fait pour les retenir. Pis, ils étaient tous délaissés et l’on se rappelle que certains d’entre eux, ceux qui ne résident pas à Sétif notamment, n’avaient même pas de quoi manager après la fermeture du réfectoire d’El Baz et le départ du cuisinier qui n’avait pas été payé.
 

Convaincu par Sadi

Djahnit accepte de rempiler

Après avoir fait le tour des pays du Golfe, en passant par la Croatie et la Tunisie, Akram Djahnit s’est rabattu sur le championnat algérien où quelques clubs, selon son manager, auraient sollicité ses services. Il n’en est rien au final, car le joueur veut aujourd’hui rempiler à l’ESS. Il n’y a pas longtemps, lui et son frère laissaient entendre que sa signature aux Emirats étaient imminente et qu’on n’attendait que le les billets pour aller concrétiser l’accord. On ne sait pas ce qui s’est passé par la suite, mais Djahnit n’a signé nulle part. On s’attendait à ce qu’il opte par la suite pour une autre formation de la Ligue 1, mais son nom n’a été cité dans aucun autre club. Il sera le seul joueur de l’Entente parmi ceux qui se sont retrouvés en fin de contrat à ne pas trouver un autre point de chute. Tous les autres ont signé ailleurs, essentiellement dans des clubs étrangers, sauf lui. Pourquoi ? Djahnit va sans doute s’expliquer dans les jours qui viennent. En attendant, c’est à l’ESS qu’il vient de donner son OK alors qu’on pensait que c’est le dernier club avec lequel il va signer cette intersaison et ce, pour deux raisons essentielles. La première, c’est ce qui lui est arrivé au cours de la saison passée avec les supporters. Rappelons qu’il avait boudé l’équipe et qu’il avait pris la décision de partir, mais Hammar s’y était opposé. La seconde a relation directe avec l’argent. Il n’est pas payé depuis six mois. Dans les conditions actuelles, la direction de l’ESS n’est vraiment pas en mesure de lui payer ses arriérés et on ne pensait pas qu’il pouvait rempiler à l’Entente sans qu’on ne lui verse le moindre salaire de son dû. C’est quand même surprenant.

Les négociations ont tourné uniquement autour de l’aspect financier
En effet, s’étant rendu compte que Djahnit n’a signé dans aucun autre club, les dirigeants actuels ont décidé de le relancer dans l’espoir de le convaincre à rester. Il y a eu quelques approches auparavant, mais les contacts officiels ont débuté depuis l’arrivée de Walid Sadi qui s’est réuni avant-hier soir avec le frère de Djahnit qui est, comme on le sait, son manager. On peut le deviner, les négociations ont tourné essentiellement autour de l’aspect financier. Car comme on vient de l’indiquer, le club doit encore au joueur six mois de salaire en notant que Djahnit est en possession d’un chèque représentant deux mois de salaire qu’on lui avait remis avant la demi-finale de la Coupe d’Algérie, mais qu’il n’a pu encaisser jusqu’à nos jours pour manque de liquidité dans les comptes du club. Les deux parties ont essayé de trouver des solutions et de faire quelques concessions, mais c’était difficile.

Un échéancier du passif a été tracé et signé entre les deux parties
Mais au final, on a pu trouver un terrain d’entente. Sadi aurait promis au joueur qu’il va pouvoir encaisser le chèque qui est en sa possession la semaine prochaine. Pour les quatre autres salaires, Sadi a proposé un échéancier de huit mois qui sera signé entre le joueur et la direction. Une partie lui sera versée au mois de septembre, une autre au mois de décembre et la troisième au mois de mars de l’année prochaine. Un échelonnement qui s’étend donc sur huit mois et que le joueur aurait accepté. En ce qui concerne les salaires de la nouvelle saison, Sadi, qui a négocié au nom de la direction actuelle, a fait savoir à Djahnit qu’il recevra une avance sur salaires comme toutes les autres nouvelles recrues. A l’issue de cette entrevue, Djahnit et son frère auraient donné leur accord pour rempiler.

Un contrat de deux ans et une clause libératoire en cas d’une offre d’un club étranger
On s’est mis d’accord sur un contrat de deux ans que le joueur devra parapher incessamment. Mais Djahnit a tenu à glisser dans ledit contrat une clause qui lui donnera le droit de partir en cas d’une offre officielle de la part d’un club étranger. C’était sa seule condition. Selon nos informations, l’accord a été scellé et il ne reste que son officialisation qui ne saura tarder. Normalement, elle interviendra juste après que Djahnit a encaissé le chèque qu’il est en sa possession.
 

 

Publié dans : ess Rebiai Boudchicha Larbaoui N Ali Sahraoui Bekra

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que Messi va quitter le Barça cet été ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4692 23/02/2020

Archive

Année
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir