Ligue 1 & 2

ESS / Hammar, en colère, répond à Reda Malek : «Kerbadj ne t’a pas dit aussi qu’on allait gagner la LDC en 2014 ?»

«Aujourd’hui, c’est moi qui te le dis et non Kerbadj, c’est l’ESS qui va gagner le titre de 2017 et viens nous empêcher si tu peux»

Auteur : Khalil L. vendredi 28 avril 2017 20:27

L’ex-président du CR Belouizdad Reda Malek était l’invité jeudi passé sur le plateau de la chaîne El Heddaf TV. Il en a profité pour régler ses comptes, entre autres avec le président de la LFP Mahfoud Kerbadj, mais il ne s’est pas empêché au passage d’attaquer l’Entente de Sétif en remettant en doute la manière avec laquelle le club des Hauts-Plateaux avait décroché le titre de champion de 2015. Selon lui, Mahfoud Kerbadj l’avait informé bien avant la fin du championnat que c’est l’ESS qui allait gagner le titre, en ajoutant que l’arbitrage avait saccagé son équipe et l’avait privée des points de la rencontre face à l’ESS. De graves déclarations qui ont soulevé le courroux de tous les Sétifiens, particulièrement le président du club Hassan Hammar qui a tout de suite réagi à ces accusations gratuites comme il le dit, en soulignant que c’est devenu une mode aujourd’hui de justifier son échec en remettant en question les performances et les titres gagnés par l’ESS. Il n’y a pas que Reda Malek qui s’est attaqué à l’Entente en effet, d’autres l’ont fait aussi, pour tenter vainement de masquer leur incompétence et leurs échecs à répétition à la tête les leurs clubs respectifs. Cela prouve si besoin est, toujours selon Hammar, que l’ESS dérange beaucoup de gens, notamment ceux n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau alors qu’ils bénéficient des moyens que le club sétifien.
«C’est ridicule de parler de titre quand on a été incapable de remporter la troisième place»
Le président sétifien n’a donc pas hésité à réagir devant cette sortie, pour le moins surprenante, de l’ex-président du Chabab. Très en colère, Hammar dira : « On ne permettra à personne de dire de telles sornettes et de remettre en doute les titres que l’ESS a gagnés et personne n’a le droit d’accuser l’Entente de quoi que ce soit. » Il poursuivra : « Reda Malek dit qu’il a perdu un titre qu’il était à la portée de son équipe en 2015 à cause des coulisses. C’est ridicule de tenir de tels propos quand on sait qu’il a été incapable de décrocher la troisième place en étant incapable de battre le RCA. Comment peut-il parler de la première place alors qu’il a été incapable de gagner la troisième place ? »
«L’action du penalty dont il parle est survenue à la 20’, où était son équipe pendant le reste de la partie ?»
Et puisque Reda Malek avait parlé du match entre les deux équipes durant ladite saison où, toujours selon lui, le CRB aurait été privé d’un penalty, Hammar a tenu à lui répondre en lui rappelant que l’action dont il parlait était survenue à la 20’ minute. « L’action du supposé penalty dont parle Reda Malek est survenue à la 20’ du match. Ma question est la suivante : Où était son équipe pendant le restant de la partie ? Je lui rappelle aussi que l’arbitre qui avait dirigé le match était le même qui avait arbitré le match aller et qui nous avait privés d’un penalty valable pour ne pas expulser Asselah qui avait commis la faute », a-t-il noté.
«Je te rappelle Monsieur Reda Malek que nous avons gagné trois titres en 2015, pas uniquement le championnat»
Ensuite, après avoir parlé de ce fait de la saison 2015 dont personne ne s’en souvient, sauf l’ex-président du CRB, le premier responsable de l’Entente a bombé le torse tout en rafraichissant la mémoire de Reda Malek. Il rappellera en s’adressant à ce denier : « Ce qui devrait clouer tous les becs qui osent critiquer le parcours de l’ESS et son palmarès, c’est que nous n’avons pas gagné que le titre cette année-là. Monsieur Reda Malek, je te rappelle qu’on a gagné trois titres, et l’année d’avant, on avait gagné la Ligue des champions, ça te suffit ? »
«Aujourd’hui, c’est moi qui te le dis et non Kerbadj, c’est l’ESS qui va gagner le titre de 2017 et viens nous empêcher si tu peux»
S’agissant de la confidence qu’il avait faite durant son intervention, selon laquelle Mahfoud Kerbadj lui avait dit que c’est l’Entente qui sera championne, Hammar a tenu à ironiser en évoquant le titre de cette saison. « Si Kerbadj avait dit cela à Malek en 2015 comme il prétend ce dernier, c’est moi-même qui le lui dis cette année, c’est l’ESS qui sera championne en 2017, et s’il peut nous arrêter, qu’il le fasse », a-t-il crié sur tous les toits, et de continuer d’ironiser : « Et tant qu’on y est, Kerbadj ne vous a-t-il pas dit aussi qu’on allait gagner la Ligue des champions africaine en 2014 ? » Le président sétifien s’est contenté de cela, mais a tenu à rappeler une nouvelle fois que son équipe, à travers sa réussite, suscite la jalousie et c’est ce qui poussent certains à l’attaquer, car elle est l’équipe qui met à nu leurs incompétences.
 

 

Publié dans : ess hammar Mahfoud Kerbadj Reda Malek

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir