Equipe d'Algérie

L’EN à l’heure espagnole : «Le tiki-taka n’existe plus»

Les objectifs : «La demi-finale de la CAN 2019 est l’unique objectif»

Auteur : H.R. et Moumen A. mercredi 19 avril 2017 22:55

Arrivé à Alger mardi en début de soirée, après avoir paraphé le contrat le liant à la Fédération algérienne de football, le nouveau sélectionneur national, l’Espagnol Lucas Alcaraz, a animé hier, devant un parterre de journalistes, sa première conférence de presse au centre technique de Sidi-Moussa. Il faut dire qu’un nombre impressionnant de journalistes, de caméramen et de photographes ont marqué leur présence au CTN pour prendre part à cette première conférence de presse qui signe le début de l’ère espagnole en sélection nationale. Un premier point de presse qui s’est bien déroulé sur tous les plans. Le sélectionneur était accompagné à la conférence du directeur de la communication et des relations extérieures de la FAF, Mohamed Saâd, qui lui a servi d’interprète.   

« Je viens ici pour m’intégrer et non pas pour m’imposer »
Le moins que l’on puisse dire c’est que le sélectionneur national a donné une très belle image le concernant. La presse présente en grand nombre à l’amphithéâtre Omar-Kezzal au CTN a beaucoup apprécié le discours du technicien ibérique. Il a fait preuve de beaucoup de sagesse et de modestie. Il a surtout attiré l’attention des médias par cette fameuse déclaration : «Je viens ici pour aider les gens. Je viens ici pour m’intégrer et non pas pour m’imposer». Reste à savoir si ça va être le cas. Ses prédécesseurs avaient dit la même chose, mais ils ont changé au fil du temps. 

Sa philosophie de jeu

«C’est les joueurs qui font la tactique»

La question la plus importante que tous les Algériens se sont posée, c’est la philosophie de jeu de Lucas Alcaraz. Il faut dire que l’Espagnol n’a pas laissé son empreinte sur le plan tactique là où il est passé, mais il s’agit quand même d’un enseignant du module tactique au sein de l’université espagnole des entraîneurs. Mais pour le coach, ce sont les joueurs qui feront la tactique et non pas le coach : «Pour moi, la philosophie de jeu dépend  des joueurs et du profil de chacun d’entre eux. Pour moi, ce sont les joueurs qui font la tactique. Donc, je ne peux pas vous dire maintenant comment je vais faire. Je vais attendre de bien connaître le profil de tous les joueurs pour ensuite faire un choix». 

«Avec moi, tout le monde attaque et défend en même temps»
Mais Alcaraz a expliqué sa philosophie de jeu. C’est presque la même que celle de Vahid Halilhodzic qui misait sur le bloc pour attaquer et défendre : «Pour moi, il faut jouer en bloc. C’est ma philosophie. Avec moi, tout le monde attaque et tout le monde défend. C’est ça le football. C’est aussi l’esprit de groupe».  

«Le tiki-taka n’existe plus»
Le technicien étant espagnol, un de nos confrères a tenté de faire une comparaison entre sa philosophie de jeu et celle du FC Barcelone. Alcaraz a répondu : «Pour moi, le tiki-taka n’existe plus. C’était ça, il y a quelques années, mais maintenant il n’y a plus ça. C’est par rapport au profil de joueurs d’ailleurs, comme je vous l’ai dit tout à l’heure. Même le niveau du Barça a baissé un peu par rapport aux dernières années. Donc, c’est pour cela qu’on ne peut pas faire de comparaison. Je pense qu’il va falloir penser à travailler et faire le maximum». 

Les objectifs 

«La demi-finale de la CAN 2019 est l’unique objectif»

Pour les objectifs tracés, on sait tous que Kheireddine Zetchi lui a exigé une bonne participation à la CAN 2019 qui aura lieu au Cameroun. Alcaraz évoque ce point important : «C’est important d’avoir des objectifs. Comme la sélection algérienne aura la CAN, on essayera tout d’abord de se qualifier au tournoi final, puis essayer d’atteindre un stade très avancé dans cette compétition. D’ailleurs, c’est l’objectif de la FAF. On m’a exigé de qualifier la sélection tout d’abord puis la demi-finale au minimum».  

«On ne lâche pas la Coupe du monde»
Mais Alcaraz n’abandonne pas les éliminatoires du Mondial 2018, malgré un début très difficile de l’EN avec un nul à domicile face au Cameroun puis une défaite au Nigeria. Le technicien espagnol dira : «On ne lâchera pas les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. On fera le maximum pour réaliser un très bon parcours. La situation est très difficile, il faut dire les choses en face, mais nous allons commencer le travail pour que les choses s’améliorent». 

«On veut gagner tous les matchs mais on les gère un par un»
Alcaraz enchaîne encore : «On va gérer les matchs un par un. On va tout faire pour les gagner tous. Il y aura la rage de vaincre et la volonté. Il faut seulement qu’on s'unisse tous. C’est avec l’aide de tout le monde qu’on pourra réussir notre mission». 

Football local

«Je vais suivre les meilleurs locaux pour les convoquer une fois par mois»

Le football local est un axe très important. Kheireddine Zetchi a beaucoup axé ses discussions avec Alcaraz sur le football local et la manière avec laquelle il se développe. Le sélectionneur dira : «Je suis ici pour un projet sportif. Je suis ici pour le développement du football local aussi. Je suis venu ici pour travailler 24h/24. Je veux contribuer à la réussite du football local. Je vais ainsi suivre tous les joueurs locaux pour convoquer les meilleurs d’entre eux une fois chaque mois pour un stage afin de les faire progresser». 

«Je serai à Oran vendredi pour superviser MCO-MCA»
Alcaraz annonce aussi qu’il va suivre le match MCO-MCA comptant pour la mise à jour du calendrier de la Ligue 1 Mobilis, vendredi au stade Ahmed-Zabana d’Oran : «Je vais m’intéresser beaucoup plus aux locaux. D’ailleurs, dès ce vendredi, je vais commencer à superviser les matchs avec la rencontre à Oran, MCO-MCA. Je ne vais pas suivre uniquement ça. Il y aura d’autres matchs. Mon objectif est de voir tous les joueurs du championnat». 

«Je vais aussi rencontrer les entraîneurs de Ligue 1 Mobilis »
Lucas Alcaraz annonce aussi qu’il rencontrera les entraîneurs locaux qui exercent en Ligue 1 Mobilis, dans le but d’avoir le maximum d’informations sur les joueurs : «Je compte travailler aussi en collaboration avec les entraîneurs de la Ligue 1 algérienne. C’est dans le but d’échanger les informations et cela me permettra d’en avoir un maximum sur les joueurs». 

«Je viens ici pour transmettre et apprendre»
Alcaraz a fait preuve d’humilité et de respect à l’endroit des techniciens algériens : «Dans mon projet, il est prévu que je donne des cours à des entraîneurs algériens et de les écouter car moi aussi, je vais apprendre à leur côté. Moi, je pars du principe de transmettre et apprendre en même temps». 
 

 

 

Son Staff 

«Il y aura un adjoint et un entraîneur des gardiens de but algériens dans mon staff» 

Comme déjà souligné, le sélectionneur national ramènera avec lui un préparateur physique et un assistant pour l’épauler dans sa mission. Lucas Alcaraz nous apprend aussi que son staff sera élargi par la désignation  imminente d’un assistant algérien et d’un entraîneur des gardiens. «Il y aura dans mon staff un coach adjoint et un entraîneur des gardiens de but algériens. On va aussi collaborer avec tous les entraîneurs de Première et deuxième divisions, pour récolter un maximum d’informations sur l’ensemble des joueurs qui évoluent dans le championnat d’Algérie. Je veux connaître leur mentalité et leur manière de jouer. Cela se fera avec mes collègues entraîneurs algériens. Je suis ici  aussi pour apprendre de mes collègues algériens, afin de vite connaître le football algérien et continental.» 

«C’est à la FAF de désigner mon assistant, je ne connais pas les entraîneurs locaux» 
C’est avec beaucoup de diplomatie et d’humilité que l’entraîneur Alcaraz a botté en touche une question liée au nom de son futur adjoint algérien : «Je n’ai aucun nom à donner concernant mon assistant algérien, c’est aux dirigeants de la Fédération algérienne de le désigner parce qu’ils connaissent mieux que moi les capacités et les compétences des entraîneurs locaux. Et merci beaucoup !»

 «L’Algérie a de très bons joueurs, mais sans rigueur tactique, on ne pourra rien faire» 
A l’instar de ses prédécesseurs, Lucas Alcaraz estime que l’Algérie possède un potentiel humain extraordinaire avec lequel il veut  marquer son passage à la tête de l’Equipe nationale. «Tout ce que je sais sur le football algérien, c’est que la sélection est composée de  brillants joueurs, mais qui sortent d’une grosse déception après le ratage à la dernière CAN. Il faudra requinquer leur moral et leur redonner l’envie de jouer. Si on réussit à conjuguer le talent de ces joueurs avec une discipline tactique, rigoureuse, on pourra réussir pas mal de belles choses avec cette équipe.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : Brahimi Lucas Alcaraz Sidi-Moussa.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir