Ligue 1 & 2

ESS : L’infirmerie se vide

Djabou et Aït Ouamar d’attaque, Barki pas encore.

Auteur : Akram F. lundi 13 février 2017 19:25

Comme nous l’indiquions dans notre livraison d’hier, tous les voyants sont au vert pour le staff technique de l’ESS qui prépare la venue de l’USMBA dans d’excellentes conditions par rapport à l’état des lieux général de l’équipe. La reprise effectuée samedi dernier a été caractérisée par quelques absences, mais le lendemain dimanche, tout le monde a répondu à l’appel. Tambeng, qui a été retardé par le vol Bruxelles-Alger a pu réintégrer le groupe dimanche, idem pour Belhani et Keniche qui avaient été autorisés à s’absenter le samedi. Et avec la reprise de Djabou, Aït Ouamar et Barki, le groupe est en ce moment au complet. Il est très rare en effet de voir l’Entente s’entraîner avec l’ensemble de son effectif cette saison. Depuis l’entame de l’exercice en cours, l’équipe a toujours déploré des absences à l’entraînement et des défections le jour des matchs à cause des blessures, de différents bobos de santé ou de suspensions, sans oublier les quelques convocations dans les différentes sélections nationales, olympique, militaire ou l’équipe A. Cela avait sérieusement perturbé le travail de l’ancien staff technique qui avait du mal à préserver une certaine stabilité de l’effectif et à jouer deux ou trois fois de suite avec la même équipe. C’était presque impossible et on était souvent à la recherche de solutions de rechange pour pallier les différentes absences. Cela s’est répercuté automatiquement sur le rendement général du groupe et sur ses prestations qui n’étaient guère convaincantes. Mais disons-le, ce sont surtout les blessures qui avaient le plus pénalisé l’Entente. L’infirmerie du club ne désemplissait par. Lorsqu’un jour sort, deux autres y sont admis, et ainsi de suite. La plupart des blessures sont de nature musculaire, et selon les spécialistes, cela est dû souvent à une mauvaise préparation ou au mauvais état du terrain, et dans d’autres cas, cela peut être lié à l’hygiène de vie. Bref, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Depuis un certain moment, on n’enregistre plus autant de blessés, et à l’heure où nous mettons sous presse, l’infirmerie est quasi vide. C’est grâce au travail su staff médical qui a pu remettre tous les joueurs sur pied en un temps record, mais aussi au travail remarquable du préparateur physique Laabni qui suit les joueurs de très près à l’entraînement et qui met en place un programme adéquat par rapport aux aptitudes physiques de chaque élément.
Djabou et Aït Ouamar d’attaque, Barki pas encore
Parmi les joueurs qui étaient indisponibles ces derniers temps, il y a Djabou et Aït Ouamar, deux pions indispensables au milieu du terrain et dans l’animation du jeu. Même si l’équipe s’en est bien sortie en leur absence, elle ne peut sans doute pas se passer plus longtemps d’eux, et la bonne nouvelle, c’est qu’il y a de fortes chances pour qu’ils soient tous les deux d’attaque. Djabou a eu le feu vert du professeur Trabelssi qui l’a réconforté et Aït Ouamar vient d’être autorisé à son tour de réintégrer le groupe. Les deux joueurs s’entraînent plus normalement du monde avec le groupe et cela veut dire qu’ils seront à la disposition du coach samedi prochain. Quant au gardien Barki, qui vient de se remettre d’une intervention sur le genou, il n’est pas encore prêt pour reprendre la compétition. En tout cas, ce n’est pas une urgence pour l’équipe qui dispose déjà de bons gardiens, à l’image d’un Khedaïria qui donne l’air d’avoir retrouvé ses sensations et d’un Belhani qui a montré qu’il était lui aussi prêt à reprendre sa place.
La première place en ligne de mire
Que demande le peuple ? Rien d’autre. D’autant que sur le plan psychologique, tout va pour le mieux suite aux derniers résultats de l’ESS qui l’ont propulsée en haut du classement, jusqu’à occuper seule la deuxième place avant d’y être délogée par une surprenante équipe de Bel-Abbès qui compte, faut-il le noter, un match en plus. Une situation qui risque de ne pas durer longtemps puisque les camarades de Djabou auront l’occasion dans cinq jours de changer complétement les données en haut du classement en recevant justement cette équipe de l’USMBA, avec un enjeu de taille, la première place du championnat, en l’absence du MCA et du MCO qui seront ménagés. Madoui et Zorgane en sont conscients, la situation n’a jamais été aussi favorable pour s’emparer des commandes du championnat, et pourquoi pas, pour ne plus les lâcher.

Publié dans : ess madoui Djabou Belhani Khedaïria Zorgane

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3911 20/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir