Ligue 1 & 2

USMH : Laïb lâchera-t-il Charef cette fois-ci ?

Alors qu’il l’a à chaque fois soutenu

Auteur : N. R. dimanche 18 mai 2014 20:56

Si Charef en est à sa sixième année à la tête de la barre technique de l’USMH, ce qui constitue un record chez nos clubs, c’est parce qu’il a souvent joui de la confiance de son président qui a parfois  dû faire face contre vents et marées pour soutenir son coach. Laïb n’a-t-il pas donné à son coach carte blanche, au sens propre du terme, sur tout ce qui a trait au domaine technique ? Tout le mode à El Harrach sait que Laïb ne prenait aucune décision sans l’aval de Charef. Ce dernier décidait de tout ce qui concerne la gestion technique. Mieux encore, le boss n’a-t-il pas souvent déclaré que si Charef part, il le suivra, alors que son entraîneur ne lui adressait même pas la parole ? Aujourd’hui, les choses ont beaucoup changé. Laïb ne tient plus le même langage vis-à-vis de Charef. Depuis quelques mois, il ne le consulte plus quand il s’agit de prendre certaines décisions, comme ce fut le cas pour le report du match contre l’ESS.
Ces mécènes qui imposent leur loi
Pour ceux qui ne le savant pas, le président Laïb est en train de vivre des moments très difficiles.  Subissant des pressions de toutes parts, le boss harrachi ne sait plus quoi faire. En fait, le souci d’argent est à l’origine des problèmes auxquels est confronté le premier responsable de l’USMH. Les caisses du club étant souvent vides, Laïb ne peut compter sur des dirigeants qui ne le sont que dans les statuts, il est donc souvent contraint d’aller frapper aux portes de ceux qui peuvent lui apporter une aide financière. Mais voilà que parfois, ces mécènes ne le font pas sans contrepartie. Ils ne demandent rien, sauf d’imposer leur loi au président qui, à son tour, se retrouve contraint de céder à la pression des actionnaires et membres du conseil. Le report du match contre l’ESS en est un exemple concret mais il y a aussi l’ordre donné aux joueurs contestataires des primes de faire le déplacement à Tizi, après que ces derniers aient menacé de boycotter la rencontre contre la JSK la veille du match.
Les supporters soutiennent l’entraîneur…
A El Harrach, le coach jouit du soutien d’une grande majorité des supporters. D’ailleurs, bon nombre de fans des Jaune et Noir ont décidé d’effectuer le déplacement à Sétif et Béjaïa, pour non seulement encourager leur équipe mais aussi et surtout témoigner leur soutien à Boualem Charef. On apprend que les fans de l’USMH sont en train de confectionner des banderoles de soutien au coach qu’ils accrocheront au stade du 8-Mai-45 de Sétif et à Béjaïa.
… et mettent en garde la direction
Inquiets de l’avenir du club sans Charef à la barre technique, les supporters craignent que ce mutisme des dirigeants n’e soit qu’un consentement pour un départ de celui qui a souvent revendiqué les droits de ses joueurs avant les siens et remis à leur place des responsables qui n’arrivaient pas à se débarrasser de leurs vieilles et mauvaises habitudes d’imposer leur avis à l’entraîneur. Les amoureux de l’USMH mettent en garde les dirigeants contre toute forme d’adhésion à cette initiative leur suggérant de ne pas rester les bras croisés face au complot visant à détruire tout ce qui a été construit depuis plus de six ans. En effet, Charef est à la tête de l'USMH depuis juillet 2008, date d’accession en Ligue 1. Ce qui constitue un véritable record. Son travail minutieux et ses choix ont permis à l'équipe de jouer non seulement les premiers rôles, mais de ne pas du tout quitter les cinq premières places du classement et ce, depuis quatre ans. Cette saison, l'équipe se trouve à la cinquième place. Une intervention de la direction est attendue par les fans qui prônent la continuité. Reste à savoir quelle serait la réaction du coach Boualem Charef vis-à-vis des responsables harrachis et quelles seraient ses conditions pour rester la barre technique ?

---------------------------------

Charef  :  «Pas question de rater le match face à Sétif !»

A deux jours du déplacement à Sétif, Boualem Charef, le premier responsable de la barre technique, voulait secouer ses joueurs et les galvaniser pour donner le meilleur d’eux-mêmes face à l’ESS, demain. L’entraîneur harrachi a tenu un discours motivant à ses poulains, en leur exigeant les trois points de la victoire. «Je veux les trois points de la victoire, il n’est pas question de rater ce match. C’est une rencontre déterminante si on veut atteindre l’objectif d’arracher la quatrième place synonyme de qualification à la Coupe arabe. Tout le monde à El Harrach attend ce rendez-vous, notamment vos supporters à qui vous devez procurer de la joie. Jusque-là, ils sont fiers de vous, alors vous ne devrez pas vous arrêter à deux journées de la fin avec ces deux matches qui seront décisifs pour  arracher une qualificative à la Coupe arabe que vous méritez amplement», lança Boualem Charef à ses joueurs, avant d’enchaîner : «Ce sera difficile, mais vous avez les moyens de réussir deux bonnes performances, et si vous jouez votre jeu habituel, je suis convaincu que vous y arriverez», dira le coach harrachi.
«Ce match est le vôtre !»
Des propos purement significatifs, à la veille d’un rendez-vous particulier entre les deux équipes qui ont les mêmes objectifs : Champions League pour l’ESS et Coupe arabe pour l’USMH. En effet, ce match tient en haleine les joueurs des deux équipes, et pour motiver et galvaniser ses troupes, Boualem Charef a enchaîné : «Je veux des guerriers sur le terrain, ce match est le vôtre, et les trois points vous appartiennent.» Ainsi donc, tout le monde attend ce match face à l’ESS, pour peu qu'il se déroule dans de bonnes conditions. Par ailleurs, il est à signaler que l’équipe phare de la banlieue est de la capitale vient de récupérer certains éléments qui étaient blessés, à l’image de Azzi qui s’entraîne le plus normalement du monde, ainsi que Ziane-Cherif qui a repris l’entraînement, après avoir raté la séance d’avant-hier.
Les joueurs gonflés à bloc
A entendre les déclarations des joueurs et des membres du staff technique, on se rend compte que les coéquipiers de Azzi sont bien décidés à aller jusqu'au bout de leurs ambitions. «Maintenant qu'on a fait l'essentiel, il ne nous reste qu'à terminer le boulot lors de la prochaine rencontre pour arracher la quatrième place», nous dira Younès, promu capitaine d’équipe en l’absence de Doukha. C'est à peu près les mêmes propos de tous ses camarades qui semblent gonflés à bloc pour arracher une victoire.
 

 

 

Publié dans : ess Charef Laïb Boualem Charef

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3911 20/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir