Ligue 1 & 2

MCO : On pouvait mieux faire !

Une attaque qui crache le feu.

Auteur : A. L. dimanche 29 mai 2016 18:35

Ce n’est pas à cause de la valeur de ses joueurs et encore moins de son collectif que le Mouloudia d’Oran a raté son objectif cette saison. Devant mieux faire que la saison passée où l’équipe a terminé sur le podium renouant avec la Coupe de la CAF avant d’être éliminée en Coupe d’Algérie par le tenant du titre, le MO Béjaïa, aux huitièmes de finale au stade Ahmed-Zabana, les équipiers de Berradja devaient jouer carrément les premiers rôles en championnat, aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie et atteindre le tour des poules en Coupe de la CAF, mais rien de cela n’est arrivé. En effet, le Mouloudia, malgré le potentiel offensif dont il disposait avec le retour de Zabiaa, a raté tous ses objectifs. Une dixième place au classement, une élimination précoce en Coupe d’Algérie et une participation peu convaincante en Coupe d’Afrique, tel était le parcours des Rouge et Blanc cette saison 2015-2016. Ce qu’on regrette le plus, c’est bien évidemment le championnat puisque le Mouloudia avait largement les moyens au moins de refaire le coup de la saison passée, surtout que l’équipe avait un calendrier favorable en ayant joué neuf matches au stade Ahmed-Zabana. Un avantage non négligeable par rapport à ses concurrents directs. Mais en fin de compte, le MCO a totalement raté sa phase retour en laissant partir en fumée onze points. Des points qui auraient pu permettre à l’équipe de se classer deuxième du championnat et jouer la Ligue des champions d’Afrique.
La CAF, sur un goût d’inachevé
Après onze ans de disette, les Hamraoua ont renoué cette saison avec la Coupe de la CAF. Une compétition qui a doublé l’engouement des inconditionnels d’El Hamri qui avaient soif de ce genre d’ambiance africaine. Après un tour préliminaire passé suite au forfait de Walidan du Libéria, les Oranais se sont qualifiés face à l’équipe de Sporting Club de Gagnoa après une sèche victoire à Oran sur un score de deux buts à zéro avant de ramener le nul dans la chaleur africaine. Une qualification qui a ouvert l’appétit des gars d’El Hamri qui ont fait du tour des poules leur principal objectif durant cette compétition. Bien servis, les Oranais avaient toutes les chances de passer l’autre tour face à une modeste équipe de Marrakech relégable du championnat du Maroc, mais leur optimisme béat leur a joué un mauvais tour et l’aventure du Mouloudia s’est tristement arrêtée à ce second tour, comme lors de leur dernière participation en 2004-2005.
Grande désillusion en Coupe d’Algérie
L’autre désillusion cette saison a été certainement la plus grande. Il s’agit en effet de la Coupe d’Algérie où le Mouloudia, qui avait l’occasion de jouer les deux premiers tours, à savoir les 32es et les 16es de finale à domicile, a disputé un seul match. Pourtant les Rouge et Blanc du Mouloudia avaient l’occasion de prendre leur revanche face à cette équipe du Mouloudia de Béjaïa qui les avait éliminés la saison passée dans leur antre de Zabana suite à la fatidique séance des tirs au but. Le MOB a non seulement confirmé sa supériorité ce jour-là mais a mis un terme à quinze mois d’invincibilité pour le Mouloudia d’Oran au stade Zabana. Une élimination qui a mis à nu les carences du Mouloudia qui commençait à couler durant la phase retour.
Une attaque qui crache le feu
Si on regrette le fait que le Mouloudia ait raté sa saison, c’est parce que l’équipe a disposé d’une attaque flatteuse. Un secteur offensif qui a prouvé ses qualités dès les premières journées s’installant sur les cimes de la hiérarchie faisant à un moment donné du championnat mieux que le leader usmiste. Il faut dire qu’avec un buteur racé comme Zabiaa et Moussi qui a bien commencé l’exercice ainsi que Benyahia, le défenseur buteur, sans oublier un certain Kamel Larbi souvent décisif, le Mouloudia faisait peur aux meilleures équipes de la Ligue 1 Mobilis. Le duo Zabiaa-Benyahia a réussi à inscrire 22 buts, c'est-à-dire plus de la moitié des buts marqués par le Mouloudia d’Oran. Avec un tel potentiel offensif, le Mouloudia, qui a terminé comme deuxième meilleure attaque du championnat, pouvait mieux faire.
Une défense aux abois  
Si la ligne offensive a brillé de mille feux au cours de cette saison, ça n’a pas été le cas pour le secteur défensif qui était le maillon faible durant cet exercice. Pourtant, le Mouloudia, qui a terminé comme meilleure défense de la saison passée, a gardé la même composante de l’année précédente avant de la renforcer par des joueurs comme Benyahia considéré comme l’affaire du précédent mercato hivernal ainsi que Rabeh Aïch. Catastrophique en début de saison, la défense a dû retrouver son équilibre lors des dernières journées de la phase aller. Cela ne l’a pas empêchée d’être parmi les dernières au classement.   
Instabilité sur le plan technique !
Contrairement à la saison passée, où l’ancien entraîneur de la sélection nationale, Jean-Michel Cavalli, a assuré presque la totalité de la saison puisqu’il a entamé son travail après quatre journées du championnat, cette saison, le Mouloudia a connu trois coaches et non des moindres. C’est le même Cavalli qui a assuré la préparation de l’intersaison assurant treize matches avant d’être limogé pour un conflit interne avec certains dirigeants de club. Remplacé par Fouad Bouali, ce dernier a géré pratiquement les trois objectifs du Mouloudia, à savoir le championnat, la Coupe d’Algérie et la Coupe de la CAF. Le coach tlemcénien a connu le même sort que son prédécesseur à la fin du mois passé lorsqu’on a constaté que le MCO n’aura plus rien à gagner en cette fin de saison. C’est son premier adjoint, Mecheri Bachir, qui a assuré l’intérim et par là même le maintien lors de l’avant-dernière journée du championnat. Il faut dire que cette instabilité au niveau de l’encadrement technique a joué un mauvais tour au Mouloudia.
Recrutement, toujours des erreurs de casting
L’échec de l’opération de recrutement est pour beaucoup dans la régression de l’équipe en cette phase retour. Si à l’aller, le Mouloudia a pu bénéficier de l’apport de Zabiaa qui avait neuf buts en son compteur ainsi que Moussi et Benyahia auteurs de six buts, il faut dire qu’en phase retour le MCO a ramené trois éléments que sont Berramla, un milieu de terrain qui a inscrit un but, c’était face au CSC, mais aussi deux avant-centres, à savoir Merouane Dahar qui a marqué deux buts, un face au CR Belouizdad et l’autre contre l’USM El Harrach, ainsi que Nabil Yaâlaoui, considéré comme le flop du mercato hivernal.

Publié dans : mco Zabiâa Benyahia Moussi Yaâlaoui

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3911 20/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir