Ligue 1 & 2

MCA : En exclusivité : Kaci-Saïd : «Il m’arrive de me chamailler avec Boumella dans l’intérêt du club»

«Oui, Bouali m’a parlé des scontacts avec le Raed» «Sauf un départ en Europe, Hachoud terminera sa carrière au Mouloudia»

Auteur : T. Che jeudi 17 avril 2014 20:56

Alors que la finale de la Coupe d’Algérie se rapproche à pas de géant, Kamel Kaci-Saïd met actuellement tout en œuvre pour que son équipe aborde cette affiche historique dans les meilleures conditions. Afin d’informer les Chnaoua et les amoureux de la balle ronde de toute l’actualité du club, nous avons pris attache avec le manager général pour évoquer plusieurs sujets, épineux pour la plupart, comme celui des relations qu’il entretenait avec Boumella : «Puisque vous m’en donnez l’occasion, je tiens à préciser que je n’ai aucun problème avec le président, Boumella. Certes, il nous arrive parfois de nous chamailler, mais dans l’intérêt du club ; ensuite, tout rentre dans l’ordre sans le moindre accroc. Il faut savoir qu’on ne peut pas toujours avoir la même vision des choses et les mêmes points de vue. D’ailleurs, cette divergence nous permet d’aller de l’avant et les bons résultats réalisés par le club le démontrent assez.»

«La finale accapare nos esprits»  
«Il faut reconnaître que nous sommes en train de préparer la finale de la coupe dans d’excellentes conditions. Tous les joueurs sont disponibles, ce qui offrira au coach un plus grand choix au moment où il faudra qu’il compose sa partition. Mais il ne faut pas se leurrer, nous faisons tous une fixation sur cette finale qui accapare nos esprits. Et pourtant, on ne doit pas oublier la rencontre du championnat face au CABBA que nous devons remporter, car le podium reste l’un des principaux objectifs du club. Et puis, c’est toujours bon pour le moral des troupes de gagner, surtout avant une finale de Coupe d’Algérie.»

«Avec 12 000 tickets, nos supporters doivent savoir qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde»  
À propos de la question du quota qui laisse les Chnaoua très perplexes, surtout qu’ils n’auront droit qu’à 12 000 billets. Kaci-Saïd use d’un discours consensuel pour faire comprendre au peuple du Mouloudia que le nombre de places sera réduit à cause de l’exiguïté de Tchaker qui n’a pas la même capacité d’accueil que le stade olympique : «Vous savez, même si cette finale avait été programmée dans un stade de 200 000 places, il aurait été envahi par les Chnaoua. Il faudra se contenter de 12 000 billets, la capacité de Tchaker étant de 30 000 places. Nos supporters doivent se montrer compréhensifs, car il n’y aura pas de la place pour tout le monde.»

«On vendra les tickets le 29 ou le 30 avril pour éviter le marché noir et le scannage des billets»  
Tandis que la vente des billets devait se faire le 23 de ce mois au niveau des guichets de Bologhine, Kamel Kaci-Saïd, en concertation avec la direction du club, a décidé de reporter l’opération à deux jours du rendez-vous pour éviter les faux billets et le marché noir qui risquerait de fleurir un peu partout : «Nous avons pris la décision de vendre les billets le 29 ou 30 de ce mois pour éviter le marché parallèle et surtout le scannage des billets. La vente aura lieu dans les guichets du stade Omar-Hamadi. Les premiers arrivés seront les premiers servis», nous a-t-il déclaré.

«La JSK s’est entraînée à Tchaker ; nous, on y a disputé un derby»
Concernant la séance d’entraînement de la JSK sur le terrain principal qui avait fait beaucoup jaser les défenseurs de l’éthique sportive, Kaci-Saïd refuse de donner de l’importance au favoritisme dont ont bénéficié les Canaris : «Certes, la JSK s’est entraînée à Tchaker, mais il ne faut pas oublier que nous, on y a disputé un derby. Nos joueurs ont déjà leurs repères dans cette enceinte.»

«Je sais qu’il y a des présidents de clubs qui contactent sans aucun scrupule nos joueurs»
Interrogé sur l’attitude de certains présidents de clubs qui n’hésitent pas à prendre attache en catimini avec certains joueurs du Mouloudia en vue de les convaincre de changer de formation, Kaci-Saïd nous dira sur un ton ferme : «Je sais qu’il y a des présidents de clubs qui contactent sans aucun scrupule mes joueurs. Je ne veux rien dire pour l’instant pour ne pas déstabiliser le groupe et porter ainsi préjudice à la sérénité de mon équipe.»

«Si je le voulais, je pourrais recruter n’importe quel joueur sans le moindre souci»     
Poursuivant son discours qui a fini par prendre des tournures personnelles, Kaci-Saïd nous dira sur un ton menaçant : «Vous savez, si je le voulais, je pourrais recruter n’importe quel joueur sans le moindre souci. Mais je ne le fais pas par respect et surtout par éthique sportive, ce qui n’est pas la conduite de tout le monde.»

«La saison prochaine, on ne recrutera pas plus de quatre joueurs»
Pour ce qui est de l’exercice prochain, Kaci-Saïd affiche son ambition d’enrôler quatre nouveaux éléments : «Concernant la saison prochaine, nous avons décidé de prôner la stabilité. La force d’une équipe s’inscrit dans la durée et non dans le nombre de joueurs recrutés. De ce fait, on n’enrôlera que quatre joueurs, pas plus !»   

«Je suis en secrète négociation avec des joueurs»
Toujours dans le même registre, Kaci-Saïd a reconnu être en contact avec des joueurs dont il refuse de nous révéler les identités : «Je reconnais que je suis actuellement en secrète négociation avec des joueurs préalablement ciblés et avec qui j’espère conclure prochainement. Dès que tout sera réglé, vous serez les premiers à le savoir.»

«Oui, Bouali m’a parlé des scontacts avec le Raed»
Après les révélations faites par Bouali, lequel avait confirmé avoir été sollicité par Raed Saoudi juste après la défaite face à l’USMA, Kaci-Saïd nous affirme que l’entraîneur mouloudéen lui avait fait part de l’invitation des Saoudiens : «Effectivement, Bouali m’a parlé des sollicitations des Saoudiens du Raed. Il n’y a aucun secret entre nous. Nous travaillons dans la plus grande transparence.»

«On fera tout pour le garder la saison prochaine»
À propos de l’avenir de Bouali au Mouloudia qui semble s’inscrire en pointillés, Kaci-Saïd n’a aucun doute sur la volonté du club à garder le coach des Vert et Rouge : «Il faut reconnaître que ce n’était pas du tout facile pour Bouali de prendre le train en marche. Et malgré tout cela, il est parvenu à hisser l’équipe en finale de la Coupe d’Algérie et la positionner à la quatrième place avec une chance de terminer sur le podium. Bouali est en train de faire de l’excellent boulot. À partir de là, il est évident qu’on fera tout pour le garder la saison prochaine.»    

«Ceux qui propagent des rumeurs sur les joueurs libérés veulent déstabiliser l’équipe»
Kaci-Saïd a profité de l’occasion pour mettre les points sur les i : «Ceux qui cherchent à propager des rumeurs sur les joueurs libérés veulent par tous les moyens déstabiliser l’équipe. Ils cherchent à nuire au club en passe de jouer la finale de la Coupe d’Algérie. Ces personnes-là n’aiment pas le Mouloudia. C’est une évidence !»

«Sauf un départ en Europe, Hachoud terminera sa carrière au Mouloudia»  
L’autre sujet qui fait l’actualité concerne l’avenir de Abderrahmane Hachoud qui est en fin de contrat. Sollicité de toutes parts, Hachoud est l’attraction du prochain mercato estival : «Hachoud est un enfant du club qui aime le Mouloudia. Moi, je dis aux supporters qu’il terminera sa carrière au MCA. Il n’y a qu’un départ en Europe qui pourra l’inciter à nous quitter. Nous aussi on sera fiers de voir Abderrahmane évoluer dans un club européen.»   
   
«Boucherit n’ira nulle part ; nous avons consenti de gros efforts pour le recruter»  
Ces derniers jours, nous avions évoqué le contact entrepris par le président du CSC, Bentobal, pour récupérer Antar Boucherit. Kaci-Saïd a été catégorique à ce sujet : «Lors du mercato hivernal, nous avons consenti de gros efforts pour recruter Boucherit. Il est évident qu’on va le garder et il n’ira nulle part ailleurs étant donné qu’il est sous contrat avec le Mouloudia.»

«Bentobal aurait dû prendre attache avec nous»
Le manager général ajoutera dans sa plaidoirie : «Si le président Bentobal a décidé de prendre attache avec Boucherit, il aurait dû nous contacter directement. C’est une attitude inadmissible que je condamne fortement.»  

«Lavatsa restera au Mouloudia ; c’est un joueur pétri de qualités»
Alors qu’il avait été annoncé libéré à la fin de la saison pour insuffisance technique, Kaci-Saïd annonce le maintien du joueur kenyan qui, selon lui, a des circonstances atténuantes : «Moi, je vous annonce dès maintenant que Lavatsa restera au Mouloudia, car c’est un joueur pétri de qualités. Il a du mal à s’adapter parce que c’est la première fois qu’il quitte son pays, le Kenya. Et puis, il y a la langue qui constitue une barrière pour lui, même s’il fait des efforts dans ce sens. Avec une bonne préparation, vous allez découvrir le véritable visage de Lavatsa qui pourra beaucoup apporter au club.»  

«Il traverse la même situation que moi quand j’avais rejoint le Zamalek»
L’ex-international, Kaci-Saïd, n’a pas hésité à faire le parallèle avec le joueur kenyan qui est en train de vivre la même situation que lui lorsqu’il avait rejoint les rangs du club égyptien du Zamalek : «J’avoue que Lavatsa me fait rappeler ma situation à moi lorsque j’avais rejoint le Zamalek. Au début, j’avais des difficultés à m’adapter dans mon nouvel environnement bien qu’il n’y avait pas ce problème de langue. Mais par la suite, j’ai refait surface en remportant le championnat, la coupe et la Supercoupe avec mon club.»  

«Avec Dibi, je reconnais mon erreur ; il m’a beaucoup déçu !»
Pour ce qui est du cas de Stéphane Paul Dibi, Kaci-Saïd reconnaît avoir fauté en misant sur le joueur ivoirien : «Je reconnais, en revanche, mon erreur avec Dibi qui m’a beaucoup déçu. Il n’a jamais pu se montrer à la hauteur de nos attentes.»

«À l’avenir, chaque joueur étranger sera soumis à des essais avant de signer»
Tirant des leçons de l’affaire Paul Dibi, Kaci-Saïd a pris une nouvelle résolution pour s’attacher les services des nouvelles recrues : «J’avoue que dans le cas de Dibi, je ne me suis fié qu’aux vidéos que j’ai visionnées. J’ai été très séduit par le jeu de l’Ivoirien. À l’avenir, chaque joueur étranger devra être soumis à des essais. On le jugera sur pièces et de visu avant de le faire signer.»

«Je déciderai de mon avenir après la finale de la coupe»
À notre demande d’avoir plus d’indications sur son avenir au Mouloudia, Kaci-Saïd a préféré botter en touche en nous déclarant : « Ce que je peux vous dire, c’est que je déciderai de mon avenir après la finale de la Coupe d’Algérie et pas avant.»

«Si je devais partir, je ne le ferais qu’après le recrutement»
En concluant, Kaci-Saïd a laissé planer une forme d’ambiguïté sur son avenir au club : «Maintenant, il est évident que si je devais partir, je ne le ferais qu’après avoir réglé la question du recrutement pour laisser une équipe clés en main», nous a déclaré l’ex-coach du Raed et de la sélection militaire.  
 Propos recueillis par

Publié dans : Kaci-Saïd Boumella MCA.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir