Ballon d'OR

Baresi : «La cérémonie du Ballon d’Or a été exceptionnelle et je n’oublierai pas mon beau voyage en Algérie»

«Brahimi mérite amplement son trophée. Il a les qualités pour jouer dans un grand club comme le Milan AC»

Auteur : Brahim Hanifi samedi 27 décembre 2014 20:49

Franco Baresi s’est dit très heureux et satisfait de son voyage effectué en Algérie, à l’occasion de la cérémonie du Ballon d’Or qu’il a remis au milieu de terrain du FC Porto et de la sélection algérienne, Yacine Brahimi. La légende du football italien et du Milan AC était «fier» de l’accueil que lui a été réservé par le public algérien dont la ferveur pour le football a attiré son attention. Baresi a évoqué, par ailleurs, la mission de l’équipe algérienne lors de la prochaine CAN.

Encore une fois, vous êtes le bienvenu en Algérie, Monsieur Baresi. La cérémonie du Ballon d’Or aura été spéciale pour vous et tous les Algériens, quelle a été votre sentiment en recevant l’invitation pour y assister ?
C’est un honneur pour moi, j’étais très heureux de me déplacer en Algérie, d’autant plus qu’il s’agit de mon premier voyage dans ce pays. J’étais très impressionné par l’accueil qui m’a été réservé depuis mon arrivée dans votre pays où je savais que le peuple est un mordu du football. Je suis très heureux de pouvoir assister à cette merveilleuse fête en Algérie. Je n’oublierai pas ces moments que j’ai vécus là-bas.
Quelle idée vous faisiez-vous franchement, avant votre arrivée en Algérie ?
Avant mon déplacement, je savais déjà que l’Algérie était un grand pays qui recèle de moyens importants et qui offre du confort aux étrangers sur tous les plans. Mais j’avais hâte de le découvrir moi-même. J’ai vu beaucoup de choses positives en Algérie dont la ferveur des supporters passionnés du football. Je suis très heureux et satisfait par ce voyage qui restera gravé dans ma mémoire. J’ai visité plusieurs pays et l’Algérie est l’une des destinations qui m’auront marqué à jamais. J’étais très fier par la sympathie qui m’a été témoigné par le public algérien.
Vous attendiez-vous à cet accueil de la part du public algérien qui a été très heureux de votre présence en Algérie ?
 Etre sollicité par le public pour des photos souvenirs, 20 ans après ma retraite, est une chose extraordinaire. Je suis très fier d’être aussi populaire. Cela signifie que j’ai fait de belles choses lorsque j’étais en activité. Le Milan AC est un club populaire et aimé partout dans le monde. J’ai remarqué que le peuple algérien aime les italiens et le football italien. Cela me rend très fier.
Qu’est-ce qui a attiré votre attention le plus pendant les deux jours passés en Algérie ?
C’est la ferveur du peuple algérien pour le football qui a attiré le plus mon attention. La cérémonie du Ballon d’Or m’a beaucoup plu aussi. Ce fut une fête réussie sur tous les plans qui a vu la consécration de Brahimi. Ce dernier mérite amplement son trophée, c’est un joueur important qui a beaucoup de qualités. J’ai vu aussi que le public algérien le vénère. Je pense que l’amour des Algériens pour leurs joueurs est plus fort que celui des Italiens pour les leurs. Je souhaite beaucoup de réussite pour l’Algérie et la sélection algérienne.
On vous a vu très affecté lors de votre visite aux malades à l’hôpital…
Lorsque vous vous rendez dans les hôpitaux et vous voyez l’état des malades, vous comprendrez leurs souffrances et celle de leurs proches. Quand vous voyez cela, vous dites que vous avez de la chance d’être en bonne santé. Il ne faut pas les oublier, on doit leur rendre visite à chaque occasion.
Il semble aussi que vous a été émerveillé par le sanctuaire des martyrs que vous avez visité…
C’était très important. Ce voyage m’a permis de découvrir beaucoup de choses dans ce pays, notamment le sanctuaire des martyrs, un monument très beau et exceptionnel sur tous les plans. C’est un pan de l’histoire de l’Algérie. J’ai eu l’occasion de découvrir ce qui s’est passé à une certaine période et de connaître quelques faits historiques. C’est important de visiter des pays et de découvrir leurs civilisations, leur histoire ainsi que les coutumes de leurs peuples. C’est ce que j’ai fais durant ma visite en Algérie.
Comment avez-vous vécu la cérémonie du Ballon d’Or et que pensez-vous de l’organisation ?
C’est une fête extraordinaire. Réussir à inviter un grand joueur de l’envergure de Franck Ribéry à la cérémonie du Ballon d’Or, en dépit de son agenda chargé, n’est pas une tâche facile, sans oublier les nombreux grands joueurs qui ont été aussi présents. Ce qui m’a beaucoup plus aussi lors de cette cérémonie, c’est le fait de rendre hommage aux anciens joueurs qui ont tant donné pour le football algérien.
Quelques heures avant le début de la cérémonie, vous étiez déjà persuadé que Brahimi allait être consacré Ballon d’Or…
Avant ma venue en Algérie, j’ai fait ma petite recherche sur les nominés pour le titre du Ballon d’Or et j’ai vu le nom de Brahimi. Je me suis dit que c’est un grand joueur qui montre un niveau assez important, que ce soit avec son club le FC Porto ou la sélection de son pays. Il est suivi par les plus grands clubs d’Europe qui souhaitent l’enrôler. Tout cela m’a fait penser qu’il allait être incontestablement le vainqueur du trophée du Ballon d’Or. C’était un honneur pour moi de le lui attribuer.
Vous avez déclaré, lors de la conférence de presse que Brahimi était capable de jouer au Milan AC ; un commentaire ?
Il a toutes les qualités pour jouer dans un grand club comme le Milan AC. Il est suivi par les plus grands clubs d’Europe. Il a beaucoup de talent. Il est jeune, il a une marge de progression importante. Il ne faut pas lui mettre la pression, il a tout le temps de mûrir et d’acquérir de l’expérience.
Au vu de l’effectif actuel du Milan AC, peut-on dire que Brahimi a les qualités pour s’imposer facilement dans ce club ?
Je pense qu’il n’y a pas lieu de faire la comparaison à ce niveau. Jouer à Porto ou au Milan est différent sur tous les plans, surtout au niveau de la pression exercée par le public. Jouer en Italie est différent, c’est très difficile pour les joueurs étrangers. Comme je vous l’ai dit, il faut laisser le temps à Brahimi de progresser encore plus, avant d’aller dans un grand club.
On vous a vu discuter avec la star algérienne Rabah Madjer, peut-on savoir de quoi vous avez parlé ?
Je sais que Madjer est une star en Algérie qui a marqué le football algérien de son empreinte. Ce qu’il a fait à Porto et sa talonnade contre le Bayern Munich en finale de la Ligue des champions restera dans l’histoire. Ma rencontre avec lui a été une bonne chose. J’étais très content de lui parler.
Brahimi était très fier de recevoir le Ballon d’Or des mains d’une légende du football et du Milan AC, Franco Baresi, votre réaction ?
C’est naturel, c’est un jeune joueur qui a reçu un trophée exceptionnel qui lui a été remis par un ancien joueur du Milan AC. Il y a un respect mutuel entre les anciens joueurs et les joueurs en activité, c’est une bonne chose.
Quelques heures avant la cérémonie du Ballon d’Or, vous saviez que c’est Franck Ribéry qui allait être aussi invité…
J’avais dit Ribéry parce qu’il parle français, en plus de ses bonnes relations avec l’Algérie. Sans oublier que son épouse est algérienne. Je pense que tous ces facteurs ont facilité sa venue en Algérie pour assister à la cérémonie du Ballon d’Or.
Le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique sera donné au mois de janvier prochain ; l’Algérie a hérité d’un groupe difficile composé de l’Afrique du Sud, du Ghana et du Sénégal ; qu’en pensez-vous ?
En effet, c’est un groupe difficile. Ce sera très compliqué pour l’Algérie. Mais le niveau montré lors du dernier Mondial nous permet de dire que l’Algérie peut aisément passer. Je lui souhaite d’aller le plus loin possible dans cette compétition.
L’équipe d’Algérie est jeune et la pression sera terrible de la part du public qui ne se contentera que du titre de champion d’Afrique ; ne pensez-vous pas que cela puisse influer sur la sélection algérienne ?
La Coupe d’Afrique est une compétition très importante pour les équipes africaines. Oui, l’Algérie sera soumise à une grosse pression sur tous les plans. Ce sera l’occasion de voir quelle sera la réaction dans des situations pareilles.
Vous avez eu l’occasion de rencontrer également un ancien joueur algérien, Tarek Lazizi en l’occurrence, que le public algérien appelait… Baresi. Il a évoqué avec vous le match amical disputé en 1989 entre l’Algérie et l’Italie ; un commentaire ?
J’étais très heureux de le rencontrer. Il est très important pour moi de discuter avec des joueurs qui ont joué un peu partout dans le monde et qu’on comparaissait à moi. Je pense que c’est une bonne chose. Je ne me rappelle pas bien du match amical qu’on a joué contre l’Algérie, mis à part certains détails et le résultat.
Pouvez-vous nous parler de la fameuse rencontre entre le Milan AC et l’Olympique de Marseille marquée par une panne de courant électrique ?
C’est un mauvais souvenir dans l’histoire du club. Bien qu’on ait tout fait pour se rattraper, cela restera un point noir dans l’histoire du club.
La visite de Baresi en Algérie peut-elle permettre à la direction du Milan AC de venir  investir et songer à réaliser certains projets ?
Le football occupe une place importante en Algérie et le public en est passionné. Nous avons une Académie du football et nous allons essayer de renforcer les liens et de créer des projets importants pour les deux parties. Tout est possible et nous pouvons envisager des projets à l’avenir.

Publié dans : yacine brahimi Franck Ribéry. Franco Baresi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3913 22/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir