Interview

Zidane : « Je ne suis pas devenu entraîneur pour que les gens s'ennuient »

Avant le coup d'envoi, du 12ème Match contre la Pauvreté, Zidane a consacré un entretien exclusif à FIFA.com pour évoquer ce rendez-vous si important à ses yeux ainsi que sa nouvelle vie sur le banc de l'équipe B du Real Madrid.

Auteur : mercredi 22 avril 2015 15:34

Zinedine Zidane, vous jouez ce Match contre la Pauvreté chaque année. Est-ce de plus en plus dur physiquement ? 
(Rires) Oui, forcément, pour les jambes, c'est de plus en plus dur chaque année. Mais l'important c'est d'être là pour continuer ce qu'on a mis en place il y a 12 ans, et pouvoir défendre une cause différente à chaque fois. Cette année, c'est le virus Ebola qui a fait des ravages en Afrique. C'est ce qu'il y a de plus difficile. Il faut que ça soit une fête et un beau match de football, tout en faisant passer le message à tous ceux qui regardent le match. On doit y penser tout en offrant un beau spectacle. Même si c'est de plus en plus difficile, c'est toujours un plaisir de jouer et de partager cette passion qu'est le football. 

Peut-on vous imaginer un jour participer à cet événement sur le banc, en tant qu'entraîneur ?
Le plus tard possible, parce que c'est bien d'être sur le terrain tant que je le peux (rires). Mais pourquoi pas, bien-sûr. On a envie de perdurer dans le temps, organiser ce match chaque année pour encore très longtemps. Ça fait 12 ans, on va souhaiter encore au moins 12 autres années. 

Vous avez-pris beaucoup de plaisir sur le terrain en tant que joueur. Est-ce comparable avec celui que vous ressentez en tant qu'entraîneur ?
Le plaisir est différent, mais il est bien aussi. C'est vraiment intéressant, même si c'est beaucoup plus difficile. Quand vous êtes joueur, vous ne pensez qu'à vous. Quand vous êtes entraîneur, vous pensez aux autres (rires), même si moi quand j'étais joueur, je pensais beaucoup aux autres. Un entraîneur ne doit penser qu'à mettre les joueurs dans les bonnes conditions. C'est un autre métier, mais c'est tout aussi intéressant. 

Comment exprimez-vous votre créativité sur le banc ?
J'étais créatif sur le terrain, et j'essaie de l'être encore aujourd'hui, d'une autre manière. Quand ça ne va pas, il faut essayer de trouver des solutions à l'instant T, de changer quelque chose pour que ça fonctionne. Quand ça va, c'est qu'on a mis la bonne formule en place.

«Il y a Messi et Ronaldo qui sont très spectaculaires, mais j'aime beaucoup Eden Hazard » 

Comment définiriez-vous votre style de jeu ?
J'ai toujours aimé le football offensif tout en essayant d'avoir un équilibre défensif, parce qu'aujourd'hui on ne peut pas exister sans ça, mais toujours dans le souci de s'amuser en jouant. Le football doit avant tout être un plaisir pour ceux qui le jouent et ceux qui le regardent. Moi, je ne suis pas devenu entraîneur pour que les gens s'ennuient, je veux que mon équipe joue bien. Ça passe par un jeu rapide, qui va chez l'adversaire le plus rapidement possible. J'applique mes principes de jeu, tout simplement. 

Quand on s'appelle Zidane, a-t-on le respect immédiat de ses joueurs ?
Je pense comme tous les joueurs envers leur entraîneur. Après, peut-être que le fait de s'appeler Zidane apporte quelque chose de supplémentaire et que ça aide à écouter, mais en tous cas je ne me sers pas de ça. J'essaie juste de leur transmettre quelque chose. 

Vous travaillez à Madrid où vous êtes une légende vivante. Est-ce parfois une entrave pour travailler normalement en tant qu'entraîneur ? 
Disons que j'ai des facilités pour pouvoir m'exprimer en tant qu'entraîneur. Je travaille avec l'équipe B et j'ai mes propres objectifs, ceux que j'ai fixés avec mes joueurs en début de saison. Même si j'ai des facilités dans ce club, je n'utilise pas ça.

Y a-t-il un joueur qui vous fait rêver aujourd'hui ?
Non. "Rêver", c'est pas le mot. Il y a des joueurs à qui je prête attention et que j'aime beaucoup. Evidemment, il y a Lionel Messi et Cristiano Ronaldo qui sont très spectaculaires, mais j'aime beaucoup Eden Hazard. Tout ce qu'il fait sur le terrain me plait. J'aime son comportement, son côté décisif et le fait de le voir progresser chaque année. Il a encore une bonne marge de progression, et si Chelsea est en tête du championnat, je pense qu'Eden y est pour beaucoup.

                                                                                                      IN FIFA.com

Publié dans : Zidane real madrid

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous qu’il faut laisser du temps à Lucas Alcaraz à la tête de la barre technique de l’EN ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3877 17/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir