Interview

Troussier : «Ne vous méprenez pas, les Sud-Coréens sont grands de taille !»

«Les Tunisiens avaient échoué en 2002 contre la Russie et la Belgique, mais les Algériens de 2014 ont plus d’expérience»

Auteur : F. A.-S. mercredi 09 avril 2014 23:27

Invité, hier soir, de l’émission Dzaïr-Rio, présentée par notre confrère Ryad Belkhedim sur la chaîne Dzaïr TV, l’entraîneur français Philippe Troussier a ouvert la porte à une éventuelle implication dans le football algérien, plus particulièrement à la succession de Vahid Halilhodzic à la tête des Verts. Même s’il n’a, à aucun moment, proposé explicitement ses services, il a mis assez de sous-entendus pour manifester son intérêt. «M. Raouraoua et moi sommes de très bons amis. Nous sommes en contact depuis 2002, lorsqu’il avait entamé son premier mandat à la tête de la FAF. (…) C’est vrai que nous nous sommes parlé au téléphone (en 2011, après le départ de Benchikha, ndlr) et qu’il m’a été proposé le poste de sélectionneur, mais j’étais à l’époque engagé avec un club en Chine et je ne pouvais répondre favorablement. Je n’ai pas pour habitude de renoncer à mes engagements», a-t-il expliqué.

«N’importe quel entraîneur aimerait être sélectionneur de l’Algérie»
Même s’il dit ne pas regretter sa décision, il avoue avoir bien aimé prendre la sélection algérienne : «Tout entraîneur ayant exercé en Afrique aimerait être le sélectionneur de l’Algérie, car ce pays a de tout temps eu de très bons joueurs, encore plus actuellement où l’Algérie compte des joueurs de niveau mondial (sic).» Aujourd’hui, les données ont changé puisque Troussier est actuellement sans emploi. «J’ai décidé de prendre un peu de recul. Donc, je suis libre. Là, je suis prêt à reprendre du service. Je vais sur mes 59 ans et je sens que je peux encore donner», précise-t-il non sans faire les éloges de Mohamed Raouraoua, «un homme qui a fait de très grandes choses pour le football algérien, dont la plus importante est de qualifier sa sélection deux fois de suite à une Coupe du monde».
«Les Tunisiens avaient échoué en 2002 contre la Russie et la Belgique, mais les Algériens de 2014 ont plus d’expérience»
Lors de la Coupe du monde 2002, Troussier était sélectionneur du Japon et avait comme adversaires, au premier tour, la Tunisie, la Russie et la Belgique, soit une composition de poule similaire à celle de l’Algérie dans le prochain Mondial. «La Japon s’était qualifié au second tour, en terminant à la première place avec 7 points. Cela dit, il ne faut pas oublier qu’il évoluait à domicile, ce qui fait que sa performance est à relativiser», a-t-il expliqué. La Tunisie avait été éliminée au premier tout. Est-ce parce qu’elle avait commis des erreurs que l’Algérie devrait éviter au Brésil ? «Non, les Tunisiens n’ont pas commis des erreurs. C’est juste qu’ils manquaient d’expérience et qu’ils ont découvert que le niveau mondial n’était pas l’Afrique. Ils avaient perdu leur premier match face à la Russie et cela leur avait fait mal, mais je ne pense pas que le contexte est le même que celui de l’Algérie en 2014. La majorité des joueurs algériens évoluent en Europe et ont plus d’expérience du haut niveau», souligne-t-il.
«Ne vous méprenez pas, les Sud-Coréens sont grands de taille !»
Le coach français a attiré l’attention sur un détail très important : la Corée du Sud n’est pas une équipe de nains. «Contrairement à ce que pensent les Algériens, les Sud-Coréens ne sont pas petits de taille. Ils sont même grands de taille. Ce sont les «Allemands» de l’Asie. On disait aussi de mes joueurs du japon qu’ils étaient petits, alors qu’ils faisaient jusqu’à 1,85m. De plus, les Sud-Coréens ne sont pas plus rapides que les autres. C’est juste qu’ils font circuler le ballon plus rapidement. C’est l’exécution des gestes qui est rapide. C’est la philosophie du jeu asiatique : s’appuyer sur une stratégie collective basée sur la vitesse d’exécution.»
«Les joueurs algériens marchent à l’affectif, mais c’est un risque à prendre pour le coach»
Enfin, sur la manière de motiver les joueurs algériens, Troussier, double Mondialiste (il avait également était sélectionneur de l’Afrique du Sud au Mondial-98) et résident au Maroc, ce qui fait qu’il connaît la mentalité des Maghrébins, refuse que l’affectif soit mis en avant : «Certes, les Maghrébins, et donc les Algériens, aiment qu’on leur parle et qu’on leur montre de la considération, contrairement aux Asiatiques avec qui les rapports sont strictement professionnels et qui acceptent qu’on leur dise qu’ils ne jouent pas, sans avoir à leur promettre qu’ils joueront la semaine d’après. Cependant, cette relation affective peut se retourner contre l’entraîneur car, lorsqu’il ne fait pas jouer un joueur, ce dernier prendrait cela pour une traitrise. Donc, la meilleure façon, selon moi, est que les rapports soient professionnels avant tout et que les joueurs apprennent à accepter les décisions (…) Pour moi, la meilleure motivation peut venir des joueurs eux-mêmes : il faut les responsabiliser en les sensibilisant sur l’importance d’un rendez-vous comme la Coupe du monde.»
 

Publié dans : algerie en Troussier mndial

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3908 17/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir