Interview

Suarez accueille Le Buteur à Barcelone : « Je me rappelle bien notre défaite contre l’Algérie et le rugueux défenseur qui portait le numéro 2 »

« Je connais Feghouli et Brahimi qui possèdent de grandes qualités »

Auteur : Yasser Ouarest et Mohamed Chikhi mardi 12 mai 2015 00:06

Il était 10h, jeudi passé, lorsqu’on a quitté le centre-ville de Barcelone pour rallier le centre Joan Gamper où se situe le centre d’entraînement du FC Barcelone. Ce centre est situé à 18 kilomètres de la ville catalane. Par route, c’est un court trajet d’une vingtaine de minutes. Une fois arrivés au centre d’entraînement du Barça, le constat est vite fait. Les stars de Barcelone étaient à l’intérieur avec la présence d’un grand nombre de journalistes, de photographes et de caméramans devant la porte. Un des journalistes s’était présenté pour nous demander d’où on venait. Sa surprise fût grande lorsqu’il apprendra que nous avions une interview à réaliser avec Luis Suarez, la nouvelle force de frappe du Barça. « Oh ! Vous avez un rendez-vous avec Suarez !», s'exclama-t-il.

11h, El Heddaf TV accède au centre sur ordre de Suarez
Les minutes passent et la tension monte. Le journaliste en question nous fait une confidence. Luis Suarez est bel et bien à l’intérieur, en train d’effectuer une séance de décrassage. 11h, les responsables du centre nous prient de nous présenter à la réception pour accéder directement au centre. En effet, c’est Luis Suarez lui-même qui a ordonné l’entrée de l’équipe d’El Heddaf TV. Une fois à l’intérieur, un employé du centre a été mis à notre disposition pour nous conduire vers une salle pour interviewer la star uruguayenne. Dans cette salle, on dit que des stars y ont été interviewées par les plus grands organes de presse à l’échelle mondiale.

11h30, le joueur se présente en tenue sportive
Au départ, l’interview était prévue à 12h. Le caméraman a installé le matériel et effectué des tests de son et d’éclairage. A ce moment, un des agents du centre se présente pour nous dire : «Luis Suarez arrive, il est dans l’ascenseur !». Quelques minutes plus tard, Luis Suarez est aperçu. Il nous rejoint. Dans la salle, Suarez nous salue. Il fait preuve de beaucoup courtoisie et de politesse, avec surtout un très large sourire. Ce rendez-vous nous a permis de découvrir un autre personnage de Luis Suarez, tout à fait le contraire de ce que raconte la presse espagnole.

« Au revoir, je suis disponible pour la prochaine fois ! »
A la fin de l’interview, nous avons pu avoir une discussion amicale avec Luis Suarez. Incontestablement, meilleur footballeur uruguayen, Luis Suarez n’a pas trouvé d’inconvénient de nous programmer un autre rendez-vous à Barcelone. «Vous êtes les bienvenus. Si vous voulez une autre rencontre, il n’y aura pas de souci. Je serai ouvert à toute éventualité», nous dira l’attaquant du FC Barcelone. Avant de quitter le centre, Suarez a tenu à nous souhaiter bon retour au pays. De notre part, nous lui avons souhaité bonne chance en cette fin de saison.

----------------

Il se livre pour la première fois à un média arabe
«El Heddaf Douali» et «Le Buteur» continuent de régaler leurs lecteurs avec des entretiens exclusifs avec les plus grandes stars du foot mondial. Après Ricardo Quaresma, El Heddaf Douali et Le Buteur sont repartis à Barcelone pour cette fois-ci réaliser une interview pas comme les autres avec l’un des meilleurs attaquants au monde actuellement, si ce n’est le meilleur, en l’occurrence, Luis Suarez. En effet, «El Pistolero» compose en compagnie de l’Argentin, Lionel Messi et le Brésilien, Neymar, le trio le plus prolifique au monde, à savoir la MSN. Un entretien exclusif en attendant d’autres interviews prochainement avec d’autres stars planétaires du ballon rond.

Il a répondu favorablement à notre sollicitation deux heures seulement après notre demande
Lorsqu nous e avions établi le premier contact avec l’attaquant du Barça, on ne s’attendait guère à avoir rapidement son accord. Deux heures seulement après avoir établi notre demande d’entretien, Suarez a répondu favorablement à notre sollicitation en se montrant très content de parler à un média algérien et arabe. Dès lors, nous avons entamé les préparatifs de cet entretien vu qu’il ne s'est passé que trois jours entre le jour de son accord et celui de la réalisation de l’entretien.  Même s’il était concentré sur le tant attendu match aller des demi-finales aller de la Ligue des champions entre son équipe et le Bayern Munich, l’ancien sociétaire des Reds nous donnait à chaque fois les moindres informations sur les conditions et du lieu de l’entretien, et plein d'autres détails qui nous intéressaient afin de réaliser cet entretien.  

L’entretien a eu lieu 13 heures seulement après le match face au Bayern
Grande fut notre surprise lorsque Suarez nous a fixé le rendez-vous pour la réalisation de cette interview, le jeudi matin, soit 13 heures seulement après le match aller remporté sur le score de trois buts à zéro face au Bayern au Camp Nou. En effet, plusieurs grands joueurs de la trempe de Suarez préfèrent généralement se reposer après un match aussi important disputé face aux Allemands.  Suarez nous a donné rendez-vous au centre d’entraînement du Barça «Joan Gamper» où il s’est rendu pour effectuer un léger décrassage.

Il a mis à notre disposition son ami intime pour les dernières retouches de cet entretien
Dès qu’il est entré dans le match face au Bayern, c’est le jour de la rencontre, Suarez nous a mis en contact avec l'un de ses amis intimes à Barcelone pour apporter les dernières retouches avant la réalisation de cette interview. Ce qui prouve son grand professionnalisme vu qu’il ne laisse rien au hasard, contrairement à d’autres joueurs qui se contentent de venir directement au lieu de l’entretien pour répondre aux questions des journalistes. Ainsi, «El Pistolero» donne une image bien différente que celle qui lui est collée par les médias.

-------------------------

Suarez  : « Je me rappelle bien notre défaite contre l’Algérie et le rugueux défenseur qui portait le numéro 2  »
 

L’attaquant du FC Barcelone Luis Suarez était aux anges après la large victoire réalisée par son club contre le Bayern Munich pour le compte du match aller des demi-finales de la Ligue des champions européenne. Mais très modeste aussi. L’international uruguayen nous a accueillis dans le centre d’entraînement du club catalan où il nous a ouvert son cœur. Suarez s’est rappelé la rencontre amicale jouée au stade du 5-Juillet contre les Verts, a parlé de Feghouli et Brahimi et aussi du parcours des Algériens lors de la dernière Coupe du monde et en coupe d’Afrique. Il nous parle de la rencontre du Bayern, sa suspension au début de la saison et la triplette qu’il compose avec Messi et Neymar. Suarez nous a donné beaucoup de son temps et reporté même sa douche après l’interview. Il a montré une image d’un homme très sympa contrairement à l’image véhiculée par la presse.

Pensez-vous que le match de l’Atlético comptant pour l’avant-dernière journée sera décisif pour le titre ?
Oui, c’est une équipe coriace qui n’est pas facile à battre à domicile. Mais nous sommes obligés de gagner.
Quelle est la différence entre Messi et Ronaldo, et qui est le meilleur de ces deux joueurs ?
Messi est naturel, c’est son caractère. Il est le meilleur dans le monde. Il est né avec ses qualités. Ronaldo a progressé et a beaucoup travaillé pour se distinguer de cette manière. Il n’avait pas le même niveau à ses débuts. Je pense que Léo est le meilleur.
Comment avez-vous vécu le début de saison en étant suspendu ?
C’était difficile et compliqué. J’essayais de ne pas trop y penser et d’attendre de purger ma suspension. Avec le soutien de ma femme, mes enfants, la famille et les amis, j’ai réussi à tenir le coup jusqu’à ce que l’occasion de renouer avec la compétition soit venue.
Quel commentaire faites-vous sur l’incident de la carotte qu’on vous a jetée ?
Ce sont des choses qui arrivent dans les stades et qui ne sont pas importantes.
Que choisiriez-vous entre les Pays-Bas, l’Angleterre et l'Espagne ?
Je crois que j’ai acquis une grande expérience aux Pays-Bas sur le plan technique et tactique, Liverpool est l’équipe qui m’a tout donné, c’est une équipe extraordinaire. Aujourd’hui je suis à Barcelone, je joue pour la meilleure équipe dans le monde grâce à mes efforts.

Quelle différence y a-t-il entre les championnats anglais et espagnol ?
En Angleterre, tous les matchs sont importants et les supporters sont formidables. A Barcelone, c’est un peu différent, j’essaye de m’amuser et gagner à chaque fois que je suis sur le terrain.
Connaissez-vous des Algériens qui évoluent en Liga ?
Je connais parfaitement Sofiane Feghouli qui évolue au FC Valence. Je me souviens également de la rencontre amicale que j’ai disputée face à la sélection algérienne, sous le maillot de l’Uruguay. Malheureusement, je ne me souviens pas des joueurs algériens.
Savez-vous que Brahimi qui porte le maillot du FC Porto, est le meilleur joueur algérien actuellement ?
Oui, je sais. Il a joué apparemment à Granada, c’est ça ? Il a rejoint le FC Porto au début de la saison, après avoir effectué une belle saison avec Granada. C’est un très bon élément pétri de talent et qui a beaucoup donné à la sélection algérienne.
Que gardez-vous du match amical face à l’équipe algérienne en 2009 ?
Je me souviens qu’on avait perdu sur le score d’un but à zéro. Je me souviens aussi qu’il y avait un joueur dans votre onze, un défenseur qui était presque chauve. Je me souviens aussi de quelques bribes de la rencontre.
Et du public algérien ?
Ça s’est très bien passé ce jour-là. Généralement, lorsqu’on se déplace à l’étranger, on est toujours bien accueillis.
Pouvez-vous donner votre avis sur le parcours de l’Algérie lors de la dernière Coupe du monde au Brésil ?
Je ne me souviens pas contre quelle équipe, vous avez été éliminés… (Il s’arrête.) Ah oui, contre les futurs champions du monde, l’Allemagne ! Je pense 1-0 ou 2-1. Non, c’était 2-1, c’est bon je me souviens. Cette équipe algérienne a épaté tout le monde. Même lors de la dernière coupe d’Afrique des nations, l’équipe algérienne a été très séduisante.
A votre avis, quelle est la meilleure équipe d’Afrique actuellement ?
Par rapport à ce qu’elle a pu montrer lors de ces dernières années, je pense que c’est l’Algérie qui est la meilleure équipe d’Afrique.
Est-ce que vous savez que vous avez des fans dans les pays arabes ? Quel message vous leur transmettez ?
Je les remercie pour leur confiance ainsi que pour leur soutien. J’essaie toujours d’être proche de mes fans à travers les réseaux sociaux.
Un message particulier à vos fans et à ceux du Barça en Palestine ?
Je les remercie pour leur soutien.
Pensez-vous à mettre un terme à votre carrière dans un pays arabe ?
Sincèrement, je ne sais pas et je ne peux rien vous dire. Peut-être que ce sera en Chine, au Japon, au Qatar ou aux Etats-Unis. Généralement, ces pays engagent beaucoup en fin de carrière. Actuellement, je profite des moments que je vis à Barcelone.
Avez-vous des amis de religion musulmane ?
Oui, j’ai joué avec Aïssati à l’Ajax Amsterdam et après, en rejoignant Liverpool, j’ai joué avec Assaïdi. Ce sont deux joueurs marocains ! Oui, il s’agissait de deux Marocains.
Quels sont les pays arabes que vous avez visités ?
J’ai visité le Qatar, les Emirats Arabes Unis ainsi que l’Algérie. Je souhaite aussi visiter d’autres pays.
Qu’avez-vous ressenti après votre retour en Uruguay après le mondial où vous avez été sanctionné ?
J’étais avec ma famille, mon épouse et mes enfants qui m’ont remonté le moral, pour oublier ce qui s’est passé et ne penser qu'à l’avenir.
Liverpool n’a pas encore trouvé votre remplaçant. Pensez-vous que Balotteli pourrait l’être ?
Je pense qu’il a joué dans de grands clubs. Il a prouvé qu’il était un joueur  formidable. Ce n’est pas facile de décrocher une place à Manchester City. Après avoir joué en Italie, il est venu en Angleterre puis retourné en Italie avant d’effectuer un autre retour en Angleterre. Ç'a été très dur pour lui, mais il reste un grand joueur.
Que s’est-il passé entre vous et Mourinho par le passé ?
Non, il ne s’est rien passé. C’est un excellent entraîneur et son parcours le prouve.
Le meilleur entraîneur, selon vous ?
C’est l’entraîneur qui m’a beaucoup aidé au début de ma carrière, à savoir Martin Lassarti ainsi que Tabarez, sélectionneur de l’Uruguay.
Vous avez grandi pauvre, est-ce que vous pensez aux démunis ?
J’ai vécu des moments très difficiles durant ma jeunesse à cause de la pauvreté. Je sais ce qu’endurent les gens. C’est pour cette raison que je veux toujours les aider.
La personne la plus proche de vous ?
Incontestablement, c’est ma femme qui m’a beaucoup aidé dans les moments les plus durs de ma carrière, sans oublier que c’est la mère de mes enfants.
Vos relations avec votre entraîneur Van Basten à l’Ajax…
J’avais avec lui d’excellentes relations et ça m’a permis d’apprendre beaucoup. Sincèrement, travailler avec Van Basten est un immense plaisir.
Parmi les défenseurs que vous avez croisés sur les terrains, lequel d’entre eux est le plus solide ?
Je pense que c’est celui de Manchester City, Vincent Kompany.
L’Uruguay est-il capable de remporter la Copa América ?
Je l’espère bien. On possède une équipe capable d'enlever le trophée. Notre effectif est très riche.
Un dernier mot que vous adressez au peuple algérien ?
Je remercie les Algériens qui me soutiennent et me suivent lors des matchs. Merci beaucoup et j’espère être tout le temps à la hauteur de leur confiance.
Merci Luis d’avoir accepté de nous accorder cette interview.
Je vous en prie, au revoir.

Publié dans : messi Barcelone real madrid suarez cristiano ronaldo FC

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3932 11/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir