Interview

Slimani : «Buteur en Coupe du monde puis en Ligue des champions, c’est fantastique !»

Le meilleur buteur de l’Equipe nationale, Islam Slimani, a ouvert on compteur buts en Ligue des champions. Islam, qui fait partie du cercle restreint des meilleurs buteurs de l’histoire du football algérien, se livre au Buteur;

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali samedi 08 novembre 2014 15:35

Le meilleur buteur de l’Equipe nationale, Islam Slimani, a ouvert avant-hier soir son compteur buts en Ligue des champions. Islam, qui fait partie du cercle restreint des meilleurs buteurs de l’histoire du football algérien, se livre au Buteur et nous parle de son exploit avec le Sporting Lisbonne, cette année. Entretien !

Islam, une réalisation en Ligue des champions hier contre Schalke 04, votre sentiment ?
C’est un plaisir de marquer dans cette prestigieuse compétition des clubs. J’ai marqué en Coupe du monde. Et là, Dieu m’a aidé à écrire mon nom en Ligue des champions, j’espère que  vais encore marquer d’autres buts à l’avenir, inch’Allah.
Dans ce match, vous êtes passé d’une période à une autre, après avoir marqué contre votre camp, vous avez réussi à libérer vos camarades et vos supporteurs, grâce à ce 4e but qui est venu sceller le sort de cette rencontre ; comment avez-vous vécu cela ?
Le plus normalement du monde. J’étais concentré à fond sur mon match. Je dois dire que ce but marqué contre mon camp est venu hâtivement. Ça m’a permis de me racheter et de marquer un but très important pour mon équipe en fin de rencontre.
Vous l’avez réussi au moment où Schalke revenait dans le match…
Tout à fait, ça nous a permis d’éviter de vivre le stress des derniers moments de la rencontre. Ce but est aussi important parce qu’il nous permet de nous relancer dans la course pour la qualification et d’avoir un meilleur goal-average par rapport à Schalke qui se présente comme notre principal concurrent. Je veux dire qu’en cas d’égalité de points avec Schalke, on passera en huitièmes de finale grâce à ce but que j’ai réussi à marquer.
Vous revenez de blessure, et pour votre retour comme titulaire, vous marquez contre votre camp, avez-vous douté un moment dans ce match ?
Non, pas du tout. C’est vrai j’étais déçu de voir le ballon finir dans nos filets, mais je me suis vite dit que cela faisait partie du football. Je voulais immédiatement me racheter et c’est ce qui s’est passé. Hamdoulillah, grâce à ma force mentale, j’ai fini par marquer et terminer le match en force.
 Et si on abordait la sélection, une passe décisive et un but d’école inscrit contre le Malawi, une réaction ?
Je suis bien sûr très content de la victoire qui nous offre le droit d’aller défendre notre statut de Mondialiste en Coupe d’Afrique 2015. Après, je suis bien entendu satisfait d’avoir retrouvé le chemin des filets avec l’Equipe nationale.   
Lors du match aller contre le Malawi, vous offrez le deuxième but à Mesbah ; au match retour  vous  délivrez une autre passe à Brahimi, vous êtes en train de devenir aussi l’un des meilleurs passeurs de l’EN…
Je ne vous cache pas que je suis quelqu’un qui aime faire jouer les autres, même si mon obsession c’est de marquer des buts. Après, lorsqu’on est sur un terrain de football, on se donne du plaisir à finir les actions et aussi délivrer des passes à nos camarades. J’ai appris cela au Sporting de Lisbonne.
Pourtant, certains disent que vous êtes moins performant balle au pied, qu’avez-vous à dire ?
Je les renvoie aux chiffres. Je comptabilise au moins 7 passes décisives en sélection pour 13 buts marqués dont un bon pactole inscrit du pied. Sur les 5 dernières réalisations au Sporting, je marque 4 fois du pied et je délivre 3 passes décisives. Donc voilà, je ne sais pas pourquoi on dit ça de moi. Mon point fort, ce sont les coups de tête, c’est une arme que j’utilise bien, c’est vrai. Mais bon, je n’ai pas envie de trop commenter ce qui se dit, je préfère parler sur le terrain, je suis comme ça.   
Racontez-nous un peu ce joli une-deux qui a permis à Brahimi de marquer face au Malawi et cette action collective de plus de 22 passes que vous avez eu l’opportunité de concrétiser ?
Vous savez, tout se travaille à l’entraînement. Avec Yacine, on arrive à se trouver facilement en attaque. Après, le mérite revient à tout le groupe. Vous savez, avec Gourcuff on joue souvent à l’intuition et on avance trop vers l’adversaire, cela m’offre l’occasion de trouver des espaces. Concernant ce troisième but, il est très beau dans sa conception, je réalise un contrôle orienté et je trouve Mahrez qui a eu le bon flair de centrer comme je le souhaitais. La suite, vous la connaissez.
Vous n’avez pas pris part aux  premiers matchs avec le Sporting, mais là vous êtes déjà à presque 100%de réussite puisque vous avez inscrit 5 buts et délivré 3 passes en championnat sur 7 matchs joués…
Hamdoulillah, ça se passe très bien. Je n’ai jamais douté de mes qualités. Même dans les moments difficiles, je positive, je cherche toujours à progresser. La saison passée, j’ai inscrit 12 buts et cette saison, j’en suis à 5, après seulement quelques journées. J’espère avoir la même  réussite pour faire mieux, même si je dois dire que ma priorité sur le terrain est d’être utile au groupe et au Sporting.
 Vous êtes dans le Top 10 des meilleurs buteurs algériens avec 13 buts marqués, que ressentez- vous ?
Je suis comblé par ces statistiques. Vous savez lorsqu’on est sur le terrain, on ne focalise pas sur ça,  mais ça fait toujours plaisir. C’est même un honneur de faire partie des meilleurs buteurs algériens. Lorsque vous regardez les joueurs qui me dépassent, ce sont des monuments de notre football. Tasfaout, Madjer, Menad, Belloumi, Assad, Bensaoula, Saïfi et le géant Aami Hacène Lalmas ont marqué leur génération. Donc il y a de quoi être fier.
Les légendes que vous venez de citer ont joué au moins pendant 10 ans en  Equipe nationale alors que vous n’êtes qu’à votre deuxième année ; ambitionnez-vous d’égaler d’autres records-buts ?
Je l’espère bien. Comme je viens de le dire, être déjà dans le Top 10 est une grande satisfaction. Vous avez vu les noms qui sont devant moi ? Après, je pense que j’aurai, inch’Allah, l’opportunité de marquer d’autres buts, si bien entendu ma santé m’offrira la force de continuer d’être performant.
Et si on revenait sur cette qualification à la prochaine CAN-2015 ?
Je crois que le plus important est d’avoir déjà réussi à maintenir la bonne dynamique de succès avec notre nouvel entraîneur. Je pense qu’on a bien géré l’après-Mondial. Lorsqu’on regarde la Côte d’Ivoire, le Ghana ou le Nigeria, on se dit qu’on a bien fait le boulot en enchaînant 4 succès de suite.  
 Les deux matchs qui restent seront pour vous des rencontres de préparation, c’est bien cela ?
Tout à fait, puisqu’il s’agira de matchs sans enjeu. Ce sera une bonne opportunité de consolider les automatismes. Après, nous en tant que joueurs professionnels, on doit prendre ces matchs-là très au sérieux et les gagner pour faire durer cette bonne série de succès.
Meilleur buteur de l’EN, buteur au Sporting, auteur du but historique contre la Russie et deux fois Men of the match en Coupe du monde, avec une notre de 8,56 attribuée par la FIFA, vous êtes en toute logique nominé pour le Ballon d’Or algérien, un commentaire ?
Je suis très heureux et  fier de ma distinction de la saison passée. Maintenant pour cette année, je crois avoir réalisé quand même une meilleure saison que la précédente. Mais bon, tout ce que je peux dire, c’est que je garde un souvenir mémorable de cette cérémonie du Ballon d’Or que j’ai gagné, j’espère revivre ces sensations, inch’Allah.
Suivez-vous tout ce qui se dit à propos du virus Ebola et de la possible annulation de la CAN-2015 ?
Bien sûr, tout ce qui touche à notre continent nous intéresse, mais franchement, on n’est pas du tout inquiets. On sait que nos dirigeants et ceux de la CAF vont prendre les bonnes décisions pour faire de cette CAN-2015 une grande fête du football. Là où on nous demandera de jouer, on le fera.
Le peuple veut la Coupe d’Afrique des nations, êtes-vous prêt à lui en faire cadeau ?
Bien sûr, on va tout donner pour rendre notre public heureux. Il s’agira de notre fierté aussi, mais à mon avis, la meilleure manière de préparer la CAN-2015 est de cesser de trop parler du trophée, au risque de nous mettre la pression.

Publié dans : slimani islam slimani

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3883 23/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir