Interview

Löw: «Un bonheur éternel !»

Le sélectionneur de l'Allemagne est revenu sur les raisons du succès de son équipe en louant l’état d’esprit de ses joueurs et en mettant en exergue la transformation structurelle opérée par le football allemand depuis 2000.

Auteur : lundi 14 juillet 2014 13:45

Quels sentiments vous animent après ce titre de champion du monde ? 
Joachim Löw : C'est logique de ne pas pouvoir vraiment réaliser après tant d'émotions, et la pression qui a pesé sur les joueurs durant le tournoi. Mais ce profond sentiment de bonheur restera éternel. Les joueurs ont tout donné. Schweinsteiger et Lahm ont été exceptionnels. Avec le staff, on avait dit aux joueurs de se donner comme jamais dans leur carrière pour rempoter un tournoi qu’ils n’avaient jamais gagné.

Vos remplaçants ont fait la décision. Comment avez-vous géré le temps de jeu de vos joueurs durant le tournoi ?
J'ai toujours dit qu'on ne jouait pas à 11 mais à 14. Tous les joueurs devaient être prêts, tous devaient être en alerte permanente. Dans ces conditions et sous ces températures, ces derniers ne peuvent pas être au maximum pendant 90 minutes. On a senti vers la fin du temps réglementaire que l'Argentine était de plus en plus fatiguée. Il était important d'avoir Müller et Schürrle pour pouvoir jouer dans la profondeur. J’avais aussi dit à Mario Götze de montrer au monde entier qu’il était meilleur que Messi. J'avais un bon pressentiment pour lui.

Comment avez-vous géré tactiquement cette finale ?

Les deux équipes voulaient gagner dans le temps réglementaire. L’Argentine a eu des occasions, on en a concédées comme lorsque Toni Kroos a fait une tête vers l'arrière pour Higuain. Nous aussi avons eu quelques occasions. On était plus actif, on avait beaucoup plus de possession. On a eu cette énergie dans la prolongation, on ne voulait pas aller aux tirs au but. L'Argentine voulait peut-être attendre, contrer, récupérer le ballon et lancer Messi... C'est très bien ce qu'ont fait Hummels, Boateng et Schweinsteiger qui étaient là pour bloquer Messi, pour qu'il ne puisse pas prendre de la vitesse.

Comment s’est construit le style de votre équipe ?
Cela fait beaucoup d'années qu'on travaille dessus, indépendamment de ce qui se fait dans d'autres équipes. On ne veut pas s'adapter. Mais c'est vrai que des entraîneurs comme Klopp, Guardiola ou Ancelotti ont fait progresser le jeu au cours de la saison. Le Bayern sous Heynckes a gagné un grand titre il y a un an (Ndlr : la Ligue des champions). Cela a donné de l'assurance aux joueurs du Bayern. Ce titre va nous pousser dans notre pays. On a beaucoup de jeunes joueurs comme Reus, Götze, Gündogan, ou Kroos qui n'a que 24 ans.

Quelles ont été les étapes pour arriver à la consécration ?

Nous avons passé 55 jours ensemble, mais le projet a commencé il y a 10 ans avec Jürgen Klinsmann. Notre grande force a été de progresser continuellement ces dernières années. Même si on ne gagnait pas, on savait qu'on allait finir par y parvenir. Avec Lahm, Schweinsteiger, Mertesacker, Podolski, Klose... cette équipe mérite son titre. On a produit les meilleures performances dans ces sept matches du tournoi. Un incroyable état d'esprit s'est développé, avec de grandes capacités et une grande volonté. C'est aussi pour cela qu'on a réussi. Etre la première équipe européenne à gagner le titre mondial en Amérique du Sud, ici dans le pays du foot, au Brésil, nous rend très fiers.

Comment expliquez-vous l’émergence de tant de jeunes talents en Allemagne ?
La Bundesliga tient une grand part dans cette réussite. Après le Mondial 2010, il était important que les entraîneurs allemands fassent confiance à des jeunes joueurs. En 2000 et en 2004, le foot allemand était à terre, avec des éliminations dès le premier tour de l'Euro. En 2000, des mesures importantes ont été prises. Il fallait former des joueurs plus techniques. La seule vertu allemande ne suffisait plus. On a fait des centres de formation et des écoles de foot. Notre titre est aussi un produit de la très bonne formation en Allemagne.

                                                                    IN lefigaro.fr

Publié dans : Allemagne Low

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir