Interview

JSK : Benlamri : «Aksas, honte à toi et je t’invite à visiter le palmarès de la JSK !»

«J’ai pleuré parce que la défaite a été concédée face à une faible équipe du MCA»

Auteur : Saïd D. lundi 05 mai 2014 00:28

Très déçu après la défaite de son équipe face au Mouloudia, le défenseur
Djamel Benlameri n’arrive plus à fermer l’œil de la nuit. Au lendemain de la rencontre, l’axial kabyle n’a pas apprécié les déclarations provocantes d’Amine Aksas qui a affirmé qu’il comptait gagner la Coupe d’Algérie pour permettre aux supporters kabyles d’en prendre des photos. Le défenseur kabyle a tenu
à lui répondre dans cette longue interview. Suivrez-la.

Tout d’abord, comment vous vous sentez trois jours après avoir perdu la finale de la Coupe d’Algérie ?
Je vous mentirai si je vous dis que je vais bien. Au contraire, on n’arrive toujours pas à digérer cette défaite et je pense que c’est tout à fait normal.
Comment s’est déroulée la reprise des entraînements ?
La reprise s’est déroulée dans de bonnes conditions. Nous avons repris notre travail le plus normalement du monde car la vie continue. Nous avons essayé de redoubler d’efforts pour espérer oublier cette maudite finale. Désormais, nous allons nous focaliser sur le match face au CABBA. Nous devons coûte que coûte le gagner.
Qu’avez-vous à dire sur cette rencontre pas du tout aisée face à la lanterne rouge du championnat ?
C’est une rencontre difficile et importante à la fois. Nous allons avoir affaire à une équipe qui joue sa survie en Ligue 1 Mobilis. Cela compliquera davantage notre tâche. Nous n’allons pas baisser les bras car la deuxième place est en jeu.
Donc ce n’est pas encore la fin de la saison à la JSK…
Evidemment, ce n’est pas encore la fin de saison. Ce n’est pas encore les vacances ! Il nous reste un dernier objectif que nous devons décrocher. Nous visons la Ligue des champions.
Ne pensez-vous pas que vos chances de décrocher la deuxième place est un peu difficile après la victoire de l’Entente à Béchar face à la JSS ?
Nos chances de terminer la saison à la deuxième place sont intactes. N’oubliez pas que nous avons un match en retard face au CABBA qu’on doit gagner. Il reste encore quatre rencontres avant la fin de la saison, tout est possible.
Avec un peu de recul, qu’avez-vous à dire de la défaite contre le MCA ?
Croyez-moi, jusqu’à présent, je n’arrive pas à expliquer ce qui nous est arrivé. Nous avons perdu un trophée qui était à notre portée. Certes, nous n’avons pas bien débuté la partie, mais nous avons quand même réussi à revenir en force en seconde période. Nous avons même remis les pendules à l’heure quelques minutes avant la fin de la partie période. Malheureusement, la chance nous a tourné le dos.
Que pensez-vous de l’arbitrage de Bichari ?
Bichari est l’un des meilleurs arbitres en Algérie. Je le respecte énormément mais il a été un peu vicieux lors de la finale. Il a fermé les yeux à maintes reprises car plusieurs joueurs du MCA méritaient des avertissements, à l’image de Boucherit qui devait être expulsé. Si vous permettez, je voudrais ajouter quelque chose…
Allez-y.
J’ai vu l’émission «Dawri El Mouhtarifine» et l’ancien arbitre Zekrini avait déclaré que Boucherit méritait l’expulsion. Malheureusement, Béchari n’a rien fait.
Plusieurs personnes ont blâmé le capitaine Ali Rial suite à son rendement tout juste moyen, ajouté à cela le but marqué contre son camp et le penalty raté. Que pouvez-vous dire là-dessus ?
Ce serait une grave erreur de blâmer le défenseur Ali Rial ou bien un autre joueur pour cette défaite du moment que nous formons une seule équipe. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes sur la pelouse pour remporter ce trophée. Tout le monde a vu que nous étions supérieurs au MCA mais la chance était du côté des Mouloudéens.
Au lendemain de la rencontre, l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi a été sévèrement critiqué. Certaines personnes voulaient même son départ. Comment avez-vous réagi à cette information ?
J’étais vraiment surpris d’entendre que certaines personnes parlent déjà du départ d’Azzedine Aït Djoudi. Avec lui, nous avons réussi à dominer le championnat et jouer les premiers rôles. Personnellement, je le soutiens à fond car il doit rester avec nous et aller au terme de son projet.
A la fin de la rencontre, vous vous êtes accroché avec certaines personnes dans la tribune officielle. Que s’est-il passé au juste ?
Je me suis accroché avec des proches du Mouloudia d’Alger que je connais parfaitement bien. Ils m’ont longuement insulté. Donc, je ne peux pas accepter ce genre de comportement à mon encontre.
Même le joueur du MCA Amine Aksas s’est illustré avec des déclarations incendiaires au lendemain de la rencontre. Qu’avez-vous à lui dire ?
C’est décevant que les joueurs du MCA se soient comportés de telle manière. Ils auraient dû profiter des bons moments au lieu de nous provoquer dans les colonnes des journaux. Je tiens à leur dire qu’ils auront notre réponse la saison prochaine. En ce qui concerne Aksas, c’est vraiment honteux de sa part. Je lui interdis de parler de la JSK. Des hommes ont sacrifié leur vie pour cette grande équipe. D’ailleurs, je l’invite à visiter le palmarès du club avant de parler. Nos supporters sont habitués aux titres. Alors ils n’auront pas besoin de leur ramener la coupe pour qu’ils prennent des photos. La JSK possède 26 titres, alors fais gaffe !»
Même Boucherit a critiqué Kamel Yesli en lui demandant de se convertir en tennisman…
C’est vraiment grave ! Je tiens à dire à Boucherit que Yesli a fait l’école du PSG. Il est mille meilleur que lui.
Plusieurs dirigeants du MCA ont répondu, eux aussi, au président Hannachi avec des déclarations incendiaires…
Au nom des joueurs de la JSK, on interdit à toutes personnes de parler de la JSK ni du président Hannachi. Notre président n’est pas un salarié dans une société étatique et personne ne pourra faire ce qu’il a fait pour la JSK. C’est un président qui s’est toujours sacrifié pour la JSK et continue à le faire. Son passé plaide en sa faveur.
Vous avez versé des larmes au coup de sifflet final de la rencontre. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?
J’ai versé des larmes car je voulais offrir aux supporters un trophée cette saison. Nous avons perdu devant une faible équipe du MCA qui n’a même pas réussi à créer une occasion nette. Notre adversaire n’a même pas pu enchaîner trois passes de suite. Alors, c’est tout à fait normal que je sois triste.
Lors de la séance de reprise, les supporters vous ont accueillis avec des fleurs, n’est-ce pas ?
Tout à fait. D’ailleurs, je profite de cette occasion pour les remercier. J’espère qu’ils ne nous abandonneront pas car nous avons plus que jamais besoin de leur soutien. Un sage de Kabylie m’a confié que les larmes versées sont plus importantes que la coupe. Ça m’a vraiment touché et je ne vous mens pas, j’ai pleuré pendant plusieurs minutes car j’ai constaté que nous avons une importance chez les fans.
Peut-on savoir ce que le Premier ministre, Sellal, vous a dit ?
Il a essayé de me motiver après une amère défaite. Il m’a vu verser des larmes alors il voulait me consoler. Je profite de cette occasion pour le remercier. Nous allons continuer à travailler durement pour animer la finale la saison prochaine et offrir une sixième étoile à nos supporters.
Deux rencontres très importantes vous attendent en l’espace de quatre jours, respectivement contre le CABBA et l’USMA. Comment comptez-vous les gérer ?
On n’a plus le choix. On doit renouer avec le succès pour se réconcilier avec nos supporters. Le match face au CABBA est très difficile mais on doit le gérer comme il faut afin de revenir avec un bon résultat. Nous aurons suffisamment de temps pour préparer le match de l’USMH à Tizi Ouzou. Ce n’est pas encore les vacances !
Avant de conclure, qu’avez-vous à dire aux supporters de la JSK ?
Les supporters sont conscients que nous nous donnons à fond à chaque rencontre. On leur promet de se racheter de cet échec et que nous allons faire de notre possible pour décrocher la deuxième place.

Publié dans : mca JSK Benlameri Aksas

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3909 18/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir