Interview

Cabaye : "Pour nous, Le tirage aurait pu être pire"

Dans un entretien exclusif accordé à FIFA.com, Yohan Cabaye évoque son retour en France après son aventure anglaise, sa relation avec Blaise Matuidi et Paul Pogba dans le milieu de terrain tricolore et ses attentes pour Brésil 2014.

Auteur : samedi 07 juin 2014 14:24

En quittant Newcastle pour le Paris Saint-Germain l’hiver dernier, avez-vous été inquiet pour votre temps de jeu, à quelques mois de cette Coupe du Monde ?
Un entraîneur ne peut pas promettre du temps de jeu, ou rarement. Je savais que je venais dans une grosse équipe, et dans chaque grosse équipe, il y a beaucoup de joueurs et il faut l'accepter. C'est ce que je voulais. Si je n'avais pas voulu de concurrence et jouer tous les matches, je serais resté à Newcastle, sans manquer de respect. J'avais envie de connaître un grand club, de retrouver la Ligue des champions et de jouer pour gagner des titres, parce que c'est ça qui est important. C'est pour toutes ces raisons que j'ai pris la décision d'aller au Paris Saint-Germain cet hiver. Je savais très bien que mon temps de jeu n'était pas assuré et qu'il fallait aller chercher certaines choses, comme partout.

A quoi ressemble le quotidien avec des joueurs comme Thiago Motta, Thiago Silva ou Zlatan Ibrahimovic ?
Ce sont des joueurs qui savent ce qu'ils veulent, qui sont là pour gagner. Malgré leurs palmarès et leurs carrières, ils sont toujours très concentrés à l'entraînement et toujours prêts à travailler pour être au top de leur forme. Pour tous les autres joueurs, ce sont des exemples à suivre très importants. Voilà aussi pourquoi, depuis le début, je me suis concentré sur les aspects positifs de mon transfert.

Où étiez-vous quand Didier Deschamps a soulevé la Coupe du Monde, le 12 juillet 1998 ?
J'étais en vacances, dans le sud de la France avec toute ma famille. Nous étions tous ensemble jusqu'à la finale, au bord de la mer. Je n'imaginais pas à l'époque que j'aurais l'opportunité de jouer un jour une Coupe du Monde. J'avais 12 ans, je venais d'intégrer le centre de formation de Lille, et, en voyant ça, je rêvais de jouer un jour en équipe de France. J'ai regardé "Les yeux dans les Bleus" (documentaire sur la victoire de la France en 1998) 50, 60 fois ! Je l'ai revu il n'y a pas très longtemps d'ailleurs. J'aime les documentaires, et ce qui me plaît dans celui là, c'est que la France gagne à la fin (sourire).

Quelle est la force du milieu de terrain Pogba-Cabaye-Matuidi ?
Nous nous entendons bien sur le terrain. Nous arrivons à nous trouver facilement, et les rôles sont bien définis. Personnellement, j’ai un rôle plus défensif que les deux autres. Je reste devant la défense et je compense la montée des latéraux. C'est aussi à moi de rappeler un des deux autres milieux, de lui dire de rester avec moi ou de monter. L’un comme l’autre aiment se projeter vers l’avant, donc c'est parfait. Ils finissent, ils marquent des buts, se replacent bien et récupèrent des ballons. Nous communiquons très bien et nous n’avons pas peur de garder le ballon à trois, de combiner de près et de commencer les actions ainsi.

N'êtes-vous pas parfois frustré de ce positionnement plus défensif, vous qui aimez frapper au but ?
Je ne peux pas être frustré d'être sur le terrain ! Au contraire, je suis très heureux et je m'adapte à ce rôle que j'ai peu connu en club. J'aime être au départ des actions pour lancer les offensives et courir pour récupérer le ballon. C'est un poste que j'apprécie et on continue à travailler les automatismes avec Blaise et Paul pour encore nous améliorer.

On parle énormément de Paul Pogba ces deux dernières saisons.Comment le jugez-vous ?
Je ne suis pas surpris de ce qu'il fait en match. Il a une qualité incroyable pour son jeune âge, et surtout une confiance en lui qui n'est pas de l’arrogance, et qui lui permet de faire des choses très intéressantes. Il accepte aussi très bien de se faire recadrer quand il "dérape", par rapport à ce que pense son entraîneur en Italie, bien sûr. S'il fait tous les matches avec la Juventus, c'est qu'il a une grande qualité et qu'il le mérite.

Y a-t-il une danger de sous-estimer la difficulté de votre Groupe E, composé du Honduras, de l’Equateur et de la Suisse ?
Le tirage aurait pu être pire. Mais on sait aussi qu'on ne peut pas s'enflammer parce que la compétition sera difficile. C'est surtout qu'on ne connaît pas beaucoup le Honduras et l'Equateur, il faut être honnête. Mais on a un grand respect pour ces équipes. Nous avons confiance en nos capacités mais il faudra jouer avec une grande détermination et une grande concentration, avec la mentalité qu'on a eue sur nos derniers matches. Le plus important, c'est ce match contre le Honduras qu'il faudra bien négocier. C'est facile à dire, mais après il y a la réalité du terrain qui peut être toute autre. Nous avons conscience que rien ne sera facile.

La victoire contre l'Ukraine qui vous a qualifié en barrage retour pour le Brésil semble avoir changé beaucoup de chose mentalement. En quoi ce renversement de situation peut-il aider aider la France à l'avenir ?
Nous étions dos au mur. Gagner 3:0 au retour après avoir perdu 2:0, tout le monde l'espérait même si beaucoup en doutaient. Quand nous sommes rentrés à Clairefontaine après la défaite, l'envie d'en découdre était palpable. Nous étions impatients de montrer que ce qui s'était passé à Kiev n’était qu’un accident, et de prouver que nous avions plus envie qu'eux d'aller au Brésil. Au match retour, nous sommes rentrés sur le terrain avec l'envie de tout manger. C'est que nous avons réussi à faire et ce match a marqué les esprits. Il nous a fait basculer dans une confiance bien plus grande et a décuplé le plaisir de nous retrouver à chaque rassemblement. Nous sommes tous heureux d'être là et nous avons envie de nous battre pour le copain d'à côté. Nous avons envie de donner une belle image de la France au Brésil. Ce match a été très important.

Pensez-vous qu'on sous-estime l'équipe de France pour cette Coupe du Monde ?
Non, puisque les résultats de ces dernières années n'ont pas été à la hauteur, tout le monde le reconnaît. On est à notre place. A nous de changer l'état d'esprit des gens avec nos performances sur le terrain. Ça bascule vite. Si on fait deux bons matches, les gens penseront que nous sommes les meilleurs, et un mauvais et on sera les plus nuls. On le sait, ça fait partie du métier et il faut l'accepter. Il faut surtout que nous restions concentrés sur ce que nous avons à faire.

Quelles sont vos passions en dehors du football ?
Je lis beaucoup de biographies de personnages que j'ai envie de connaître. C'est souvent en rapport avec le sport. En ce moment, je lis un livre sur Phil Jackson (mythique entraîneur de NBA). Sinon, je suis très religieux, très croyant. Je lis la bible et je prie tous les jours, matin midi et soir. Je lis également des ouvrages de théologie pour compléter mes connaissances. C'est très personnel, j'en parle rarement avec mes coéquipiers, mais c'est important pour moi et je suis heureux de pouvoir profiter des moments de solitude dans ma chambre, ici à Clairefontaine et bientôt au Brésil, pour y consacrer du temps.

Source : Site FIFA

Publié dans : France FIFA cabaye Mondial 2014

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3914 23/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir