Interview

Hulk : " Je verrais bien l'Uruguay et la Belgique créer la surprise "

Face au Brésil qui joue à domicile, les adversaires vont avoir tendance à défendre beaucoup

Auteur : lundi 02 juin 2014 11:50

Hulk, après les critiques et les contestations, vous voici dans la peau d'un titulaire au sein d'une des équipes les plus attendues de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. L'attitude du public a-t-elle changé à votre égard ?
C'est normal. Peu de gens me connaissaient. La plupart ne m'avaient vu jouer qu'en sélection, d'abord au Jeux Olympiques puis à la Coupe des Confédérations. Désormais, je constate que mon football est davantage reconnu pour ce qu'il est vraiment et cela me rend très heureux.

Y aurait-il un rapport avec le fait que vous vous adaptez de mieux en mieux au football russe ?
Sans doute. Le fait d'avoir réalisé une bonne saison avec le Zénith est un autre motif de satisfaction. Il ne nous a manqué que le titre, parce que nous avons perdu quelques points bêtement, qui ont finalement pesé lourd dans le décompte final (le club a terminé à la deuxième position, un point derrière le CSKA Moscou) mais au niveau personnel, mon bilan est excellent. J'ai marqué (17 buts inscrits en 24 rencontres de championnat) et je suis définitivement en train de m'adapter à ce football-là.

Vous faites référence aux buts inscrits mais votre capacité de jeu collectif et de repli défensif, aussi bien en club qu'en sélection, ont-ils aussi progressé ? 
Oui, en effet. Felipão a entraîné longtemps en Europe. Il met l'accent sur le fait que les attaquants aussi doivent redescendre et participer au marquage. L'importance accordée à ce principe est très différente en Europe et au Brésil, par exemple. En sélection, même Fred, qui est avant-centre, participe au repli défensif. Depuis mon passage au FC Porto, je suis habitué à cette philosophie de jeu. Je pense d'ailleurs que cela fonctionne bien : lorsque nous n'avons pas le ballon, tout le monde marque quelqu'un.

Cela implique-t-il que l'arrière latéral droit , en l'occurrence Dani Alves, évolue plus près de vous et que vous dépendiez davantage l'un de l'autre ?
En fait, pour un attaquant qui joue de façon aussi excentrée que moi, c'est mieux d'évoluer aux côtés d'un arrière latéral offensif comme Daniel. Comme nos deux arrières latéraux, d'ailleurs. Parce que cela pose plus de problèmes aux défenseurs adverses et cela finit par créer plus d'espaces. Néanmoins, lorsque c'est l'autre équipe qui a le ballon, nous devons effectivement être bien coordonnés afin que notre flanc soit toujours bien couvert. C'est un vrai travail de coopération.

Lorsque les joueurs parlent de l'équipe qui a remporté la Coupe des Confédérations, on ressent toujours de l'affection dans leurs propos. D'où vient cet amour pour ce groupe ?
C'est un groupe parfait. Depuis mes débuts en sélection, on a toujours disposé d'un bon groupe mais il lui manquait encore ce passage par un moment décisif, cette occasion de prouver sa force et de former un groupe véritable. C'est ce qui s'est passé à la Coupe des Confédérations. Et le sélectionneur sait comment entretenir cet esprit de groupe. Il a effectué peu de changements par rapport à ce groupe-là et tout se passe bien pour nous ; il n'y a aucune polémique.

Quel type de discours Luiz Felipe Scolari tient-il pour maintenir cet esprit d'équipe intact ?
Plus que ses discours, je pense que c'est surtout sa façon d'être qui fait la différence. Il fait en sorte que tout le monde se sente à l'aise et on dirait qu'il sait instinctivement comment se comporter avec chaque joueur, qu'il s'agisse d'un vétéran ou d'un débutant. Par exemple, c'est lui qui a demandé que l'on descende tous ensemble pour le déjeuner et le dîner et que tout le monde reste jusqu'à la fin du repas. Finalement, tout cela se fait de façon naturelle et ça se passe très bien. Ces petites choses du quotidien sont essentielles à la bonne ambiance au sein du groupe. Il sait renforcer cette union comme personne.

Vous connaissez une bonne partie des joueurs croates, mexicains et camerounais que le Brésil va affronter au sein du Groupe A. À quel type de rencontres peut-on s'attendre ?
En principe, chaque match sera difficile. Non seulement parce qu'il s'agit de grandes équipes avec de très bons joueurs mais aussi parce que face au Brésil qui joue à domicile, les adversaires vont avoir tendance à défendre beaucoup. Il va donc falloir profiter des moindres espaces. C'était déjà le cas lors de la Coupe des Confédérations. Nous sommes parvenus à ouvrir la marque au début de presque chaque rencontre et cela s'est avéré extrêmement précieux. Cela nous a permis de consolider notre identité de jeu qui consiste à marquer en pressant le porteur du ballon dès le début de la rencontre.

Selon vous, quelles sont les équipes les plus fortes de cette compétition ?
Dans un Mondial, il est toujours difficile d'ignorer les grandes nations historiques. Je dirais donc : Brésil, Espagne, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Argentine... Ces équipes ont l'habitude d'aller loin. À côté de ces habitués, je verrais bien l'Uruguay et la Belgique créer la surprise.

                                                                                      IN FIFA.com

 

Publié dans : coupe du monde Hulk

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3909 18/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir