Interview

Saïfi : «Si on gagne la coupe, je défilerai avec mes enfants dans les rues de Doha»

«Le recrutement de Delhoum dépendra du résultat de la finale.» «Il faudra faire très attention à Ebossé et Yesli !»

Auteur : mardi 29 avril 2014 00:31

Vous êtes actuellement en vacances en France, cela voudrait-il dire que vous allez rater la finale ?
Je suis actuellement en France pour régler des affaires personnelles. Je compte me rendre au Qatar demain ou après-demain, afin d’entamer mon travail à Bein Sport. Mes nouveaux engagements ne me permettent pas d’assister, hélas, à cette rencontre. Mais mon cœur sera avec le Mouloudia et j’espère qu’il nous rendra le sourire.   
Que pourriez-vous nous dire sur cette finale ?
J’espère qu’on verra une très belle finale entre deux très grands clubs. Ce sera une finale inédite en Coupe d’Algérie, après la finale pour le titre de champion en 1999.
Beaucoup évoquent le facteur expérience qui penche du côté du Mouloudia dont la majorité des joueurs ont disputé au moins une finale…
Je vous l’accorde, l’expérience a son importance dans une telle affiche. Mais le vécu ne suffit pas à lui seul. Il faut que les joueurs soient concentrés de la première à l’ultime seconde de la partie. Avec tous les moyens offerts par la direction et les efforts fournis par les joueurs tout au long de l’année, le Mouloudia mérite de remporter un titre cette saison.  
Comment voyez-vous le déroulement de cette rencontre ?
Il faut savoir qu’une finale de coupe ne peut être comparée à un match de championnat. Il y aura de l’engagement physique car les deux équipes joueront pour brandir le trophée. Et puis, ce type de match se joue très souvent sur de petits détails.
Selon vous, quel est le joueur mouloudéen qui pourrait faire la différence ?
On ne peut jurer de rien. Lors d’une finale, un joueur auquel on ne s’attend pas pourrait briller. Mais je pense que Hachoud pourrait faire la différence sur les balles arrêtées. Il y aussi Metref et Ghazi qui, grâce à leur expérience, peuvent forcer la décision. Le retour de Metref est vraiment tombé à point nommé car l’équipe a besoin d’un joueur aussi chevronné que lui. De leur côté, il faudrait faire très attention à Ebossé et Yesli qui ont d’énormes qualités.  
Ayant vécu cette finale de 1999, comment avez-vous préparé cette affiche qui est restée dans les annales du football national ?
Cette finale restera à jamais gravée dans ma mémoire. On avait plus qu’un groupe, une famille très soudée basée sur le respect mutuel. On avait aussi pu bénéficier de l’apport de nos supporters qui ont été formidables tout au long de la saison. On avait tendance à nous laisser aller parfois à l’entraînement, afin d’évacuer la pression qui était sur nos épaules. Mais dès que les choses sérieuses commençaient, on était très concentrés sur notre sujet. C’est ce qu’il faut pour les joueurs du Mouloudia.
La fête était grandiose, après la victoire ?
C’était fabuleux. On a remporté un titre, 20 ans après. Lors de notre retour d’Oran, il y avait un cortège énorme qui nous suivait. Je ne pourrais jamais oublier que c’est grâce au Mouloudia que j’ai embrassé une carrière en Europe.
Quel conseil donneriez-vous aux joueurs ?
Je pense qu’il faut aborder ce match sans se mettre davantage de pression. Chacun doit s’appliquer à remplir convenablement sa tâche. Il faut surtout éviter les grosses erreurs. La concentration doit être totale. Il faut gagner le maximum de duels car c’est dans ce registre qu’un match pourrait se gagner.  
Est-ce que vous allez défiler, au cas où le Mouloudia remporterait la coupe ?
Je serai sur Bein Sport pour commenter le match. Mais si nous gagnons, je sortirai dans les rues de Doha pour défiler avec mes enfants.
Un pronostic…
Je pronostique une victoire du Mouloudia. Mon frère Chafik, lui, voit une victoire du MCA par un but à zéro signé Yahia-Cherif.
Beaucoup a été dit ces derniers temps sur la venue probable de Mourad Delhoum. Vous avez même fait office d’intermédiaire. Le confirmez-vous ?
Je suis en contact permanent avec lui qui est un cousin. Je peux vous confirmer qu’il a plusieurs offres mais qu’il est encore trop tôt de se prononcer sur son avenir.
Est-ce qu’il a donné son accord de principe ?
Je vais être franc avec vous. Il est très intéressé par l’idée de jouer au Mouloudia, mais sa venue est étroitement liée au résultat de la finale de la Coupe d’Algérie.
C'est-à-dire ?     
Premièrement, les dirigeants du Mouloudia ne peuvent parler de recrutement avant la finale, ce qui est tout à fait logique. Deuxièmement, le recrutement ne s’effectuera pas de la même façon, s’il y a une victoire ou une défaite. Si le Mouloudia gagne la coupe, il jouera la Coupe d’Afrique. Dès lors, le recrutement sera imminent.

Publié dans : Delhoum Saïfi Yahia-Cherif Doha

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3910 19/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir