Dossier

L'Euro 2016 confronté au colossal défi de la sécurité

Et cela a forcément des conséquences sur l'organisation...

Auteur : dimanche 15 novembre 2015 10:49

Les attaques de vendredi aux abords du Stade de France et à Paris posent des questions sur l'organisation de l'Euro 2016. A sept mois du début de la compétition, le risque terroriste sur l'épreuve est à son maximum. Et cela a forcément des conséquences sur l'organisation. Dans sept mois, il y a l'Euro 2016. Dans sept mois, la menace n'aura pas disparu. Durant plus de sept mois, la peur et les doutes ne vont pas se dissiper. Après l'horreur de vendredi, la question de la sécurité se pose plus que jamais pour le pays organisateur. Pour les terroristes, toutes les occasions sont bonnes pour faire régner un climat de terreur et frapper fort. Le sport en est une. L'Euro 2016, avec sa résonnance planétaire, se trouve à ce titre particulièrement exposé. Sous le choc quelques minutes après le coup de sifflet final de France-Allemagne vendredi, Noël Le Graët n'a pas caché ses craintes. "Pour l’Euro, il y avait une inquiétude. Aujourd’hui, elle est évidemment encore plus forte", a glissé le président de la FFF dans L'Equipe. De là à remettre en cause l'organisation de l'Euro 2016 dans l'Hexagone, alors que 2.5 millions de spectateurs sont attendus ? Sans doute pas. Même si la gradation du risque terroriste a encore franchi un nouveau seuil. Pour Jacques Lambert, président du Comité d'organisation de l'Euro 2016, la question ne se pose pas. "C’est inenvisageable, il ne faut en aucun cas renoncer", a-t-il fermement déclaré sur Europe 1. Si le monde du sport a clairement été visé ce vendredi, la sécurité lors des grands évènements sportifs est toujours un enjeu majeur. Et la menace a été prise en compte depuis le tout début de l'aventure Euro 2016. "La sécurité est une priorité dans l'organisation de l'Euro depuis le dossier de candidature", nous explique Ziad Khoury, directeur de la sécurité et sureté de l'Euro 2016 SAS. "Elle a été planifiée depuis lors à un niveau élevé, supérieur à tout autre match national ou international en France". "Après janvier, nous avions juste procédé à une réévaluation du niveau de risque. La tragédie terrifiante de vendredi soir (au moins 129 morts,ndlr) va avoir le même effet", ajoute Jacques Lambert.

Un Euro moins 'friendly' ?

Pour l'Euro 2016, des mesures spécifiques ont ainsi déjà été prises. Comme "un périmètre de sécurité supplémentaire, un nombre de stadiers bien supérieur aux plus grandes affiches habituelles et la mise en œuvre de dispositifs technologiques spécifiques", glisse Khoury. Les tristes évènements de vendredi vont cependant faire encore évoluer les choses. "Les attentats de vendredi vont nous conduire à renforcer encore certains aspects puisque nous avons toujours considéré qu'il fallait adapter certains curseurs à l'analyse des risques", ajoute le directeur de la sécurité de la compétition. L'Etat, qui a le rôle premier et est en charge de l'ampleur du dispositif global de sécurité, va placer le niveau de vigilance encore plus haut pour sécuriser la compétition. Et il y aura forcément des conséquences dans l'organisation de cet Euro. Dans ce contexte, l'équilibre entre la sécurité optimale et le côté convivial s’annonce dur à trouver. Il risque de se faire au détriment de l'ambiance. Un choix assumé. Et de toute manière vital. "Ce qui peut changer davantage est le regard porté sur l'événement et ce qui va se passer autour comme les rassemblements pour assister à des retransmissions publiques de matches", confirme Ziad Khoury. "Si cela doit passer par des mesures moins 'friendly' (moins conviviales), tant pis", complète Jacques Lambert, avant d'ajouter : "ce qui importe, c'est que les gens rentrent chez eux sains et saufs" La sécurité sera de toute manière forcément l’un des enjeux majeur de cette compétition. Et cela ne se limitera pas à l'Euro. La France, qui rêve d’organiser les Jeux Olympiques 2024 à Paris, sait que le bon déroulement de ce Championnat d'Europe sera aussi l’une des clefs pour le dossier parisien devant le CIO. A un peu plus d’un an de l'attribution des J.O. 2024 (en septembre 2017), un Euro marqué par d'éventuels troubles en matière de sécurité handicaperait sans doute définitivement la candidature parisienne. La France jouera donc gros en juin prochain. A double titre.

Source : Eurosport.fr

Publié dans : Euro 2016

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3938 17/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir