Dossier

Les moments les plus fous de la Coupe du monde

Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de sa génération, Zidane allait mettre un terme à sa carrière de footballeur en fanfare après avoir signé le premier but de la partie sur penalty lors de la finale qui opposait la France à l'Italie en 2006

Auteur : jeudi 05 juin 2014 15:24

La passion, la pression et l'enthousiasme de la Coupe du monde peuvent amener les footballeurs à faire des erreurs. Dans certains cas, les footballeurs peuvent même perdre tout contrôle. Voici quelques-uns des moments les plus tristement mémorables des tournois précédents.

Zinédine Zidane, 2006

Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de sa génération, Zidane allait mettre un terme à sa carrière de footballeur en fanfare après avoir signé le premier but de la partie sur penalty lors de la finale qui opposait la France à l'Italie en 2006. Malheureusement, on se souvient surtout du coup de tête insensé que le milieu de terrain français a donné à Marco Materazzi après la provocation verbale du défenseur italien.

Wayne Rooney, 2006

Les espoirs de l'Angleterre lors du tournoi 2006 ont été brisés lorsque Rooney a été renvoyé du terrain après une heure de jeu en raison d'un accès de colère qui l'a vu donner un coup dans les mollets du défenseur portugais Ricardo Carvalho. Mais le carton rouge brandi par l'arbitre après les plaintes de Cristiano Ronaldo et le clin d'œil de ce dernier suite à l'expulsion de Rooney ont fait que c'est le coéquipier de Rooney à Manchester United qui a été victime du retour de flamme du public anglais.

Ariel Ortega, 1998

L'Argentine et les Pays-Bas étant à égalité 1-1 à quelques minutes du coup de sifflet final, l'atmosphère était des plus tendues durant ce quart de finale 1998. Si tendue d'ailleurs, que le fougueux milieu de terrain argentin, Ariel Ortega, apparemment vexé par les provocations aériennes du gardien hollandais Edwin van der Sar, s'est relevé tel une anguille pour donner un coup de tête à son adversaire et l'envoyer au sol, ce qui lui a valu un carton rouge.

Frank Rijkaard, 1990

Pourtant célèbre pour son sang-froid, le légendaire footballeur hollandais a écopé d'un carton rouge en 1990 pour avoir craché sur son adversaire allemand Rudi Völler dans le stade italien de San Siro. Le match était tendu. Völler plongea dans la surface de réparation pour éviter le gardien néerlandais Hans van Breukelen, ce qui a eu le don d'énerver Rijkaard, déjà très remonté contre l'attaquant allemand. La star de l'AC Milan n'a alors pas pu s'empêcher de cracher dans les cheveux bouclés de son ennemi juré. Völler a riposté et les deux joueurs ont été renvoyés du terrain à la 22e minute de jeu.

John Aldridge, 1994

Après avoir remporté le match contre l'Italie, la République d'Irlande jouait sa place aux éliminatoires de la Coupe du monde de 1994 aux États-Unis. Le score étant de 2-0 en faveur du Mexique, l'Irlande se devait d'agir, et vite ! Aldridge est envoyé sur le terrain en fin de match par son entraîneur Jack Chorlton pour faire remonter le score, mais lorsque les officiels du match lui ont demandé d'attendre tandis qu'ils réglaient quelques détails, Aldridge a eu un gros coup de colère. Après avoir tempêté, fulminé et beaucoup juré en direct à la télévision, Aldridge a pu rentrer sur le terrain. Mais il n'a réussi qu'à marquer un but et les Irlandais ont perdu le match 2 à 1.

Harald Schumacher, 1982

Relevant plutôt d'un acte de sang-froid que d'un coup de folie, le plus célèbre des actes de violence à s'être produit lors d'une Coupe du monde a eu lieu en 1982. Il n'a cependant jamais été puni. L'Allemagne jouait contre la France à Séville. Après que le génialissime Michel Platini a eu passé le ballon au remplaçant Patrick Battiston, ce dernier s'est présenté seul face au gardien allemand Harald « Toni » Schumacher. Sorti à sa rencontre, le gardien a pris les choses en mains à sa façon en venant percuter l'attaquant français de plein fouet, le laissant inconscient sur la pelouse et forcé d'être évacué par les médecins. Chose incroyable, aucun coup franc n'a été concédé, ni même un carton jaune.

Leonardo, 1994

On associe le Brésil aux plus beaux moments de l'histoire de la Coupe du monde, mais en 1994, lors du match de la Seleção contre les États-Unis, alors organisateurs du tournoi, Leonardo a démontré que le Brésil a aussi une part d'ombre : frustré, il s'en est pris à Tab Ramos en lui assenant un coup de coude au visage. L'arrière gauche brésilien a été renvoyé du terrain et interdit de jeu durant quatre matches, le laissant sur le banc de touche pour le restant du tournoi, tandis que Ramos, qui souffrait d'une fracture du crâne, a dû passer des mois à l'hôpital où Leonardo lui rendit visite pour s'excuser.

 

 

 

 

Publié dans : Zidane

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3937 16/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir