Dossier

Ces grands joueurs qui n’iront pas au Brésil

Ces grands joueurs qui n’iront pas au Brésil

Auteur : jeudi 29 mai 2014 15:11

Petr Cech (Chelsea) – République Tchèque

A 31 ans, Petr Cech est toujours incontournable dans le but de Chelsea et la Coupe du monde brésilienne se passera de l’un des meilleurs portiers du monde, dans la short-list du Barça pour remplacer Valdès l’an prochain. L’ancien Rennais n’a participé qu’à un Mondial (2006) et il a rarement brillé lors des grands tournois internationaux, mais Cech reste une figure majeure de la Premier League donc du foot mondial.

Branislav Ivanovic (Chelsea) – Serbie

Depuis cinq saisons, Branislav Ivanovic est indéboulonnable à Chelsea. Infranchissable en un-contre-un, saignant dans les duels, le Serbe, élu dans l’équipe type de Premier League à l’issue de la saison 2009-10, s’est imposé comme un pion essentiel des Blues. Mais la Serbie a raté ses éliminatoires. La faute à la Belgique et la Croatie. Le Mondial se passera de celui qui a offert la Ligue Europa aux Blues l’an dernier.

Matija Nastasic (Manchester City) – Serbie

Lui ne fait peut-être pas encore partie de la crème de la crème, mais il tient la défense de City à bout de bras depuis le début de saison, à 20 ans seulement. Il est l’un des plus grands espoirs à son poste, au même titre que Varane. Le Mondial sera privé d’une perle rare au talent monstrueux, mais quelque chose nous dit que ce n’est que partie remise.

Daniel Agger (Liverpool) – Danemark

Ce n’est pas un hasard si le Barça fait du pied à Daniel Agger depuis plusieurs mois déjà. Si le Danois a perdu sa place de titulaire au profit de Mamadou Sakho à Liverpool depuis quelques semaines, il n’en reste pas moins l’un des défenseurs les plus rugueux et rapides de Premier League. Mais il fut trop seul au sein d’une sélection danoise, plus mauvaise deuxième de la zone Europe.

David Alaba (Bayern Munich) – Autriche

Sportif autrichien de l’année dans un pays de skieurs, David Alaba connaît depuis plusieurs mois une ascension fulgurante. A 21 ans, il est déjà incontournable dans son couloir gauche au Bayern. Alaba, qui a connu sa première sélection sans avoir disputé le moindre match chez les pros, joue au milieu avec l’Autriche dont il est déjà le patron. L’un des rares champions d’Europe bavarois qui ne verra pas le Brésil en juin.

Aaron Ramsey (Arsenal) – Pays de Galles

C’est la sensation du début de saison en Angleterre. Avec six buts en Premier League cette saison, le Gallois porte Arsenal au sommet jusqu’ici. Ultra-complet, Ramsey, victime d’une fracture tibia-péroné en 2010, rayonne dans son rôle de milieu récupérateur. Le Mondial en sera privé. Dommage.

Marek Hamsik (Naples) – Slovaquie

Chouchou des tifosi napolitains, Marek Hamsik a déjà mis la Serie A à ses pieds par ses inspirations géniales. Buteur, passeur, accélérateurs de particules, Hamsik est à peu près tout cela et bien plus encore. Le seul problème, c’est qu’il est un peu seul en Slovaquie et qu’on peut lui demander tout sauf l’impossible.

Gareth Bale (Real Madrid) – Pays de Galles

Plus gros transfert de l’histoire (entre 90 et 100 millions d’euros), Gareth Bale fait partie des tous meilleurs joueurs du monde et pourrait bien s’installer dans le top 5 du Ballon d’Or 2013. Meilleur joueur de Premier League en 2011 et 2013, l’ailier droit du Real Madrid est une des références mondiales à son poste et, pourtant, le Mondial fera sans lui.

Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) – Gabon

Quelques mois après son arrivée à Dortmund, il truste déjà les sommets du classement des buteurs (7). PEA, buteur supersonique, semble hermétique à la pression et au changement d’environnement et enfile ou a enfilé les buts cette saison avec l’ASSE, le Borussia ou le Gabon. Seul le Burkina Faso s’est mis en travers de son chemin.

Robert Lewandowski (Dortmund) – Pologne

Lui aussi est nommé parmi les 23 joueurs prétendants pour le Ballon d’Or et s’il n’est pas cité parmi les favoris à la distinction individuelle suprême, ses statistiques en font l’un des attaquants les plus efficaces d’Europe. Déjà 47 buts en Bundesliga depuis deux saisons et des poussières et un quadruplé retentissant en demi-finale de C1 l’an dernier face au Real. Les filets brésiliens trembleront en juin. Mais cette fois, il n’y sera pour rien.

Zlatan Ibrahimovic (PSG) - Suède

Il est LA grosse star qui ne verra pas le Brésil. Son charisme manquera autant à la compétition que son talent. Capable de réinventer le football à chacune de ses sorties, l’avant-centre suédois est incontournable au PSG qu’il porte sur son dos depuis plusieurs mois désormais. Il figure parmi les meilleurs avant-centres de la planète et pourrait se faire une place sur le podium du Ballon d’Or 2013. Il regrettera la Coupe du monde brésilienne autant que le Mondial le regrettera en juin.

Publié dans : coupe du monde

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3882 22/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir