Dossier

FC Barcelone : Ce Barça frise tellement la perfection qu'il en redeviendrait presque invincible

Et cela s'est confirmé face à l'AS Roma, qui n'est pourtant pas un inconnu dans le paysage européen...

Auteur : dimanche 29 novembre 2015 11:16

La question peut être abrupte. Voire un peu lourde. Mais elle a ouvert un débat en Espagne. Ici, on se pose vraiment la question de savoir si ce Barça est imparable. Alors que Barcelone ne faisait pas trop parler de lui, deux matches à haute portée médiatique ont déclenché l'alerte rouge : la victoire dans le Clasico (4-0) et la démonstration en Ligue des champions, face à l'AS Roma (6-1).Tout a été dit, ou écrit, sur la correction "culé" à Bernabeu. La maîtrise du milieu de terrain, l'identité de jeu plus forte, la capacité de resserrer les lignes et donc les espaces... Et cela s'est confirmé face à l'AS Roma, qui n'est pourtant pas un inconnu dans le paysage européen.

La MSN: 121 buts en un an, record mondial

Avant d´affronter la Real Sociedad samedi, au Camp Nou, la MSN - Messi, Suarez, Neymar - a marqué 121 buts au cours de l´année (à partir de janvier 2015). Un record. 43 buts pour Messi (malgré sept semaines d´arrêt), 39 pour Neymar et 39 pour Suarez. Aucune attaque au monde n'a été si productive dans l'histoire. A lui seul, le trio a marqué plus de buts que le PSG, Manchester City, la Juventus ou le Real Madrid. En l´absence de Messi, Ney et Suarez se sont répartis les buts. Ils ont pris du galon. Iniesta est redevenu le milieu de terrain "total" que l´on voyait déjà avec Guardiola. Quant à Sergio Busquets, il a définitivement acquis le titre de meilleur milieu de terrain défensif du monde. Tous ses joueurs, plus d'autres dans l´ombre (Bravo, Sergi Roberto, Alvès - revenu au niveau - etc.) ont fait un peu plus en l'absence de leur leader Messi. Alors qu'il y a deux ans, Barcelone aurait été incapable de garder le même niveau, la maturité des autres joueurs a même permis au champion d´Europe de progresser !

Luis Enrique a apporté des petites touches

A ce propos, un mot sur Luis Enrique, autre acteur majeur. Le coach du Barça a été tout près de perdre sa place en janvier 2015, six mois après son arrivée. En conflit avec Messi, il avait finalement sauvé son poste grâce à sa force de caractère, l´intervention en interne de Xavi et un assouplissement des règles communes. Aujourd'hui, on le voit rigoler avec Messi, comme ce fut le cas samedi à Bernabeu, une heure avant que le match ne commence... Tout en gardant les mêmes principes de jeu (contrôle du ballon, pression défensive intense pour le récupérer en cas de perte, jeu offensif), l'ancien coach du Celta Vigo a introduit des changements, basant son jeu sur son attaque plus que sur son milieu de terrain, le sceau de Pep Guardiola. Alors qu'au fait de sa gloire, le trio Busquets-Xavi-Iniesta, souvent épaulé par Messi comme faux 9 (plus numéro 10 que 9, d´ailleurs), faisait tourner le ballon pour trouver la faille, la transition offensive se fait bien plus vite désormais. Les milieux doivent toucher la MSN en trois-quatre passes maximum.

Le Bayern Munich... et l'Atlético Madrid, uniques rivaux ?

Alors, qui peut arrêter le Barça vers son ascension ? Les blessures ? Arda Turan et Aleix Vidal apporteront de la profondeur de banc en cas de coup dur. Le mois de janvier, traditionnellement compliqué ? Possible, d´autant que le Mondial des clubs en décembre sera énergivore. Le Barça peut très bien payer la note à un moment, comme en 2009-2010 ou en 2011-2012. Les rivaux ? Le Real doit déjà régler ses problèmes internes avant de frapper à la porte. Le PSG ? Son manque de réalisme le pénalisera à un moment. La Juventus ? La "Vieille dame" paraît loin de son niveau de la saison dernière. Manchester City ? Cela fait deux saisons que l'on voit le gouffre entre ces deux formations. L´Atlético Madrid. Toujours cohérent, toujours extrêmement bien coaché, toujours intense, toujours avec  le meilleur défenseur du monde (Godin) et toujours bien organisé. Avec l'avènement de Griezmann et une batterie de joueurs capables de se sublimer, l'Atlético n´est pas à écarter. L'autre club est évidemment le Bayern Munich. Le club bavarois est actuellement le miroir du Barça en termes de statistiques, de jeu offensif et de domination globale des adversaires. Guidé par Pep Guardiola, le Bayern écrase tout. Il compte des joueurs fabuleux dans son effectif (Muller, Lewandowski, Lahm, Douglas Costa, Robben...) et peut parfaitement changer de tactique pendant un match. Un travail minutieux entrepris il y a deux saisons par "Herr Pep". Luis Enrique, qui a testé le 4-4-2, a aussi fait évoluer le Barça. Il dispose désormais d´une autre solution que le traditionnel 4-3-3 en place depuis les années Cruyff.

In Eurosport.fr

Publié dans : fc barcelone

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quelle sélection va le plus vous manquer à la Coupe du Monde 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3908 17/11/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir