Dossier

Qualifications Mondial 2018 : le top 10 des duels Argentine - Brésil

Ce classique du football sud-américain a une histoire particulièrement riche...

Auteur : jeudi 12 novembre 2015 18:57

L'Argentine et le Brésil se retrouvent pour un nouveau duel dans la nuit de jeudi à vendredi (01h). Ce classique du football sud-américain a une histoire particulièrement riche, où le jeu a parfois été éclipsé par la violence et la polémique. Voici leurs dix matches les plus marquants.

10. Les "macaques" brésiliens

Argentine – Brésil : 3-1

06/10/1920 – Match amical

Cela devait être un simple match amical à Buenos Aires, même s'il n'y en a jamais vraiment entre l'Argentine et le Brésil. Mais à la veille de la rencontre, un article de la presse locale qualifie les joueurs brésiliens de "macaques". Voyant cela, cinq joueurs décident de quitter la sélection brésilienne. Il n'en reste plus que six pour disputer le match… qui a quand même lieu. Le chef de la délégation argentine joue avec le Brésil et l'Albiceleste décide de n'aligner que sept joueurs afin que les deux formations soient à égalité numérique. Pour la petite histoire, l'Argentine gagne. Mais ce n'est pas vraiment ce qui marquera les esprits.

9. Le Brésil prend date… pour rien

Brésil – Argentine : 4-1

29/06/2005 – Coupe des Confédérations – Finale

La première confrontation entre le Brésil et l'Argentine en finale d'un tournoi FIFA a tourné en faveur de la Seleçao. Largement, et un peu à la surprise générale. Trois semaines plus tôt, l'Albiceleste avait en effet dominé les Brésiliens en éliminatoires de la Coupe du monde 2006 avec un doublé d'Hernan Crespo et un but de Juan Roman Riquelme, contre un coup franc de Roberto Carlos (3-1). Mais l'histoire est bien différente à Francfort. Adriano signe un doublé, avec un missile du pied gauche à la clé, Kakà et Ronaldinho marquent aussi pour un large succès auriverde face aux Argentins, qui ne sauvent l'honneur qu'en toute fin de match par Pablo Aimar (4-1). Cette victoire donne au Brésil le statut de favori pour le Mondial 2006. Il tombera en quart face à la France (1-0).

8. Salomon ne s'en est jamais remis

Argentine – Brésil : 2-0

10/02/1946 – Championnat d'Amérique du Sud – Finale

Quelques mois plus tôt, le Brésil avait battu l'Argentine 6-2 dans un match violent, marqué par la fracture à une jambe de l'Argentin Batagliero, blessé par le Brésilien Ademir Menezes. Les retrouvailles sentaient la poudre. Peu avant la demi-heure, Jair Rosa Pinto, le milieu de la Seleçao, tacle violemment le capitaine de l'Argentine, José Salomon. Bilan : double fracture du tibia-péroné. Une bagarre générale éclate, mêlant les deux équipes aux forces de police. Les joueurs regagnent finalement les vestiaires après l'envahissement du terrain par une partie du public. L'ordre revenu, le match, remporté par l'Argentine (2-0), a pu aller à son terme. Salomon, lui, n'a jamais pu reprendre sa carrière de footballeur professionnel.

7. Messi domine Ronaldinho

Argentine – Brésil : 3-0

19/08/2008 – Jeux Olympiques – Demi-finales

En demi-finale des JO de Pékin, le duel entre les deux rivaux sud-américains est aussi celui entre Lionel Messi et Ronaldinho, qui vient de quitter le Barça pour s'engager avec l'AC Milan. L'Argentin l'emporte haut la main. Sur le terrain, la Pulga rayonne pendant que Sergio Agüero, auteur d'un doublé, et Juan Roman Riquelme, buteur sur penalty, donnent une large victoire à l'Albiceleste (3-0). La Seleçao, réduite à neuf après les expulsions de Lucas Leiva et Thiago Neves, connaît une nouvelle désillusion olympique. Battue par le Mexique en finale en 2012, elle est toujours à la recherche de son premier sacre dans cette épreuve.

6. Cinq buts… et cinq expulsés

Argentine – Brésil : 3-2

17/07/1991 – Copa America – Tour final

Un peu plus d'un an après le tumultueux 8e de finale de la Coupe du monde en Italie remporté par l'Argentine (1-0), les retrouvailles s'annoncent tendues dans une finale avant la lettre de la Copa America. Ça ne manque pas. Pas moins de cinq cartons rouges sont distribués au cours de la rencontre. Les deux équipes sont à dix dès la demi-heure de jeu après les expulsions de Claudio Caniggia et Mazinho, puis à neuf à l'heure de jeu après celles d'Enrique et de Marcio Santos. Le Brésil terminera même à huit avec l'expulsion de Careca… deux minutes après son entrée en jeu (80e). Des cartons qui ont largement terni une rencontre par ailleurs spectaculaire, avec notamment un joli but de la tête de Gabriel Batistuta pour l'Argentine et un coup franc magistral de Branco pour le Brésil.

5. La "main du diable"

Brésil – Argentine : 2-2 (4-2 t.a.b.)

17/07/1995 – Copa America – Quart de finale

Seuf ans après la célèbre "main de Dieu", ce but inscrit de la main par Diego Maradona face à l'Angleterre en quart de finale de la Coupe du monde 1986, l'Argentine endosse cette fois-ci le costume de la victime. Alors qu'elle mène 2-1 grâce à des buts d'Abel Balbo (2e) et Gabriele Batistuta (29e), contre un but d'Edmundo (9e), l'Albiceleste se fait rejoindre en fin de match sur une réalisation de Tulio après un contrôle du bras (85e). "La main du diable", comme l'a qualifiée la presse argentine au lendemain de la défaite de leur sélection, finalement battue aux tirs au but. Malgré un nouveau but de Tulio, le Brésil s'incline en finale face à l'Uruguay… aux tirs au but (1-1, 5-3 t.a.b.).

4. Adriano crucifie l'Argentine

Brésil – Argentine : 2-2 (4-2 t.a.b.)

25/07/2004 – Copa America - Finale

L'Argentine s'y voit déjà. Surtout Cesar Delgado. L'ancien Lyonnais pense certainement devenir le héros de tout un peuple après avoir donné l'avantage aux Argentins face aux Brésiliens, à trois minutes du terme de la rencontre. Mais c'est sans compter sur Adriano. D'un magnifique enchaînement, l'attaquant brésilien égalise dans les toutes dernières secondes du temps additionnel pour la Seleçao. L'Argentine a laissé passer sa chance, et le Brésil saisit la sienne. Pendant la séance des tirs au but, Andres D'Alessandro bute sur Julio Cesar, Gabriel Heinze envoie un drop dans les tribunes et les Brésiliens finissent par soulever le trophée.

3. La "bataille de Rosario"

Argentine – Brésil : 0-0

18/06/1978 – Coupe du monde – Deuxième tour

Le duel au sommet du groupe B au deuxième tour du Mondial argentin tourne, sans grande surprise, à une guerre de tranchées. De la tension, pas mal de violence, et un match nul sans but à l'arrivée pour un match qui gardera le nom de "bataille de Rosario". La polémique intervient au troisième match. Quelques heures après la victoire de la Seleçao face à la Pologne (3-1), l'Argentine sait qu'elle doit gagner par quatre buts d'écart face au Pérou pour se qualifier. Elle s'impose largement 6-0 contre une équipe péruvienne franchement conciliante, à l'image de son gardien Ramon Quiroga, d'origine… argentine. Après cela, la FIFA a décidé de faire jouer les derniers matches de phase de poules à la même heure pour éviter que ce genre d'incident se reproduise.

2. L'affaire de "la bouteille d'eau"

Argentine – Brésil : 1-0

24/06/1990 – Coupe du monde – Huitième de finale

A Turin, l'Argentine subit la domination brésilienne avant de crucifier la Seleçao en fin de match, grâce à un but de Claudio Caniggia après une action de grande classe de Diego Maradona. Mais ce match est surtout marqué par "la polémique de la bouteille d'eau". Branco, l'arrière gauche du Brésil, s'était plaint "de vertiges et d'hallucinations" après avoir bu une eau "au goût bizarre" venant d'une bouteille tendue par un membre du staff argentin. Dans une émission télé en 2005, Maradona avait laissé entendre que cette fameuse bouteille avait bien été "assaisonnée" dans le but de droguer les joueurs brésiliens, ce que le défenseur Oscar Ruggeri a confirmé. La Fédération argentine a démenti toute connaissance de l'incident et l'affaire en est restée là. Au grand dam du Brésil.

1. Maradona voit rouge

Brésil – Argentine : 3-1

02/07/1982 – Coupe du monde – Deuxième tour

Championne du monde en titre, l'Argentine est dos au mur. Battue d'entrée par l'Italie (2-1) dans la phase de poules du 2e tour, l'Albiceleste doit impérativement gagner face au Brésil pour garder l'espoir de se qualifier. Mais cette Seleçao, l'une des plus spectaculaires de l'histoire, joue un football de rêve et mènent 3-0 sur des buts de Zico (11e), Serginho (66e) et Junior (75e). Frustré, diminué par le "traitement" infligé par l'Italien Claudio Gentile au match précédent, et par celui de l'arrière-garde brésilienne, Diego Maradona craque et prend un carton rouge direct pour un coup de crampon dans l'abdomen de Batista (85e). La Coupe du monde s'arrêtera là pour lui, comme pour l'Argentine. Et au match suivant pour le Brésil, battu par l'Italie (3-2) sur un triplé de Paolo Rossi.

Source: Eurosport.fr

Publié dans : Brésil argentine

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3883 23/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir