Equipe d'Algérie

Zetchi : « 4 à 5 joueurs cadres de l’EN quitteront la sélection »

«Je ne m’attendais pas à voir Alcaraz titulariser Hassani à Lusaka »

Auteur : Moumen A. vendredi 08 septembre 2017 21:26

Le président de la Fédération algérienne de football est passé à l’offensive. Répondant aux interrogations des spécialistes et des observateurs, Kheirdine Zetchi n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le comportement de certains éléments de l’équipe nationale qu’il juge de manière on ne peut plus claire nuisible au groupe des Verts. « Je dois dire que certains joueurs croient qu’ils sont plus grands que la sélection nationale, alors d’ici je vous annonce que  quatre à cinq joueurs cadres de l’EN ne seront pas retenus pour le prochain stage des Verts.  C’est des mesures qui s’imposent bien sûr après réflexion et un constat réel qu’on a pu toucher de très près » a-t-il déclaré hier ce matin dans  l’émission «Studio Kora» diffusée par la radio chaine 1. 

«Des joueurs titulaires qui ont joué contre la Zambie sont concernés par le changement » 
Invité à divulguer   les noms de ces joueurs en question, le président Zetchi n’a pas voulu trop s’étaler à ce sujet, préférant d’abord laisser les choses se calmer et ensuite prendre les décisions au bon moment   : « Je ne peux pas vous citer les noms, je peux seulement dire qu’il s’agit de joueurs et  aussi de titulaires qui ont même joué contre la Zambie. Ne me demandez pas de noms,  vous les aurez au moment voulu ». Le président de la FAF a expliqué aujourd’hui lors de l’émission «Studio Kora» de la radio chaine 1 qu’il compte mener une révolution en sélection nationale : « Nous allons  faire une révolution en sélection. Seulement, j’espère qu’on nous accorde le temps qu’il faut pour mener à bien notre travail. »

« Un règlement intérieur sera établi et approuvé par les joueurs » 
Pour mettre un terme à la débandade remarquée à Sidi Moussa, durant le stage et le manque de discipline de la part de certains éléments, le président de la FAF a déclaré qu’un règlement intérieur sera établi et soumis à l’approbation et la signature des joueurs concernés par la sélection. Zetchi veut instaurer une nouvelle méthode autrement moins laxiste qu’elle est depuis quelques mois. « On a remarqué que des joueurs ne se donnent plus à fond, ils ne ramènent pas plus attendu pour l’équipe nationale. Dorénavant, ceux qui ne viennent pas pour défendre le maillot comme il se doit n’ont qu’à rester chez eux. D’ailleurs, nous allons établir un règlement intérieur en sélection. Ce règlement intérieur sera signé par tous les joueurs » a-t-il notamment déclaré. 

« Lorsqu’on regarde le rendement de certains joueurs, il y a de quoi se poser des questions » 
« Nous avons donné une autre chance à certains joueurs et lorsqu’on regarde le rendement des joueurs notamment dans les duels sur le terrain, on s’est rendus compte qu’il y a beaucoup de lacunes auxquelles il faudra remédier. Je ne vais pas dire qu’ils n’ont pas envie de faire l’effort pour faire avancer les choses mais laissez-moi vous dire que notre équipe nationale est malade sur le plan psychologique, surtout après une CAN catastrophique.  Cela engendre une crise de confiance et psychologique ».

« Nous allons  procéder à une révolution en sélection »
En réponse aux critiques et aux inquiétudes qu’il trouve du reste légitimes de la part des amoureux de l’Equipe nationale, Kheirdine Zetchi dira :  « Des gens critiquent pour critiquer, je ne comprends pas comment on peut remettre en cause le travail d’un entraineur en un espace de temps aussi réduit.  C’est vrai que les gens sont en droit de se poser des questions mais faites-nous confiance, nous allons  faire une révolution en sélection. Seulement, j’espère qu’on nous accorde le temps qu’il faut pour mener à bien notre travail ».

« Si nous avions procédé à des changements avant la Zambie, on nous aurait endossé toute la responsabilité »
« Tout le monde sait que nous avons hérité d’une très mauvaise situation, le départ dans ces éliminatoires était très mauvais. Après le match du Cameroun et la défaite  du Nigeria, la mission était devenue compliquée et difficile mais nous avons dit que nous sommes dans l’obligation de nous battre et préparer les deux matchs contre la Zambie avec sérieux et détermination. Sur le plan technique Alcaraz a décidé de garder la même composante et le même groupe. Imaginez un peu si  nous avions procédé à des changements dans l’effectif on nous aurait endossé toute la responsabilité ». 

«Je ne m’attendais pas à voir Alcaraz titulariser Hassani à Lusaka »
« On ne peut pas juger le sélectionneur national après deux ou trois matchs parce qu’aujourd’hui on a fini un parcours avec et on envisage un changement. On lui reproche Hassani, d’accord, mais on a joué sans lui et on a perdu. Le problème c’est le rendement des joueurs. Lorsqu’on ne se donne pas à fond et qu’on perd la rage de vaincre, et l’envie de gagner, il ne faut pas s’attendre à grand-chose. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas fautif parce que moi-même je ne m’attendais pas à le voir titulariser Hassani à Lusaka ».

« Les joueurs  ne sont pas encore remis de la calamiteuse CAN 2017 » 
« L’équipe est malade, les joueurs n’arrivent pas à se libérer, on n’était même pas capables de battre la Zambie chez nous. Mais moi, c’est la première rencontre qui m’a vraiment déçu car elle était décisive pour la suite des éliminatoires et c'est là que j’ai remarqué à Lusaka que nos joueurs n’ont pu déployer les efforts nécessaires. On n’a pas trouvé l’Algérie avec 9 points et une avance au classement, soyons réalistes, arrêtez de tout porter sur le dos du nouveau bureau, tout le monde sait ce qui s’est passé au Gabon et bien avant ».

 «J’ai réuni  les joueurs avant le match de la Zambie et on a crevé l’abcès » 
« Je le dis encore une fois, le problème est profond, on s’est réunis avant le match retour de la Zambie, on s’est dit les choses en face, les joueurs  étaient satisfaits de la réunion et du discours, je leur ai dit que celui qui ne veut plus venir en équipe nationale, n’a qu’à rester chez lui. Mon discours était au bon ou au mauvais moment il a eu le mérite de crever l’abcès ». 

« Mbolhi a raison, il a touché le vrai problème qui perdure en sélection » 
« Je dirai que je suis  entièrement d’accord avec le discours de Rais Mbolhi, seulement il a été critiqué parce qu’on n’est pas habitués  à cette franchise. Il a touché au vrai problème qui existe depuis longtemps en sélection. Il vient confirmer tout ce que j’ai avancé jusqu’ici. Je n’ai jamais vu un joueur de la sélection avoir l'audace de Rais. Il a dit des vérités qu’on a pu remarquer mais on ne pouvait intervenir avant le match de la Zambie. Ces deux défaites sont un bien pour un mal puisque ça nous permet de procéder aux changements nécessaires ». 

« Celui qui se considère au-dessus de l’EN n’a pas de place  avec nous » 
 « La sélection c’est sacré et certains joueurs se croient vraiment au-dessus de l’Equipe nationale. Si on vient soit on est convaincus soit on ne vient pas. Chaque joueur qui reçoit la convocation de l’En doit venir avec plaisir et sans calculs. Je ne tolérerai plus les mauvais comportements des joueurs quel que soit leur niveau. Celui qui veut durer avec nous doit se soumettre au règlement intérieur ». 

« On peut parler du comportement des joueurs mais je n’ai rien  à dire sur leur éducation » 
« Pour être honnête, ceux qui parlent d’un clan de joueurs contre ma personne en interprétant une vidéo dans laquelle des joueurs ne m’ont pas serré la main, ont tort. On peut dire tout ce qu’on veut sur le comportement des joueurs mais en aucun cas je ne remettrai en cause leur éducation. Je n’ai rien  à dire à  ce sujet.  Je ne veux même pas en parler, parce que je trouve que c’est absurde. » 

« Alcaraz a toute ma confiance, son staff ne sera pas renforcé par un entraineur local »  
« On ne peut tout mettre sur  le dos de l’entraineur, il est là depuis quelques mois seulement, et je crois qu’il a besoin de temps. Je ne me suis pas trompé sur son choix. Alcaraz a toute ma confiance, et son staff ne sera pas renforcé par un entraineur local. On va tirer les bons enseignements des deux dernières défaites et j’ai une grande confiance en sa capacité de construire une grande équipe. On s’est réunis avec le staff technique, et le manager de l’EN et on a parlé avec beaucoup de franchise, on ne peut pas dire que tout est parfait mais maintenant Alcaraz connait bien les joueurs et à l’avenir il ne pourra compter que sur les joueurs sur lesquels il peut compter ». 

« On va se réunir encore une fois avec le staff pour mettre une nouvelle feuille de route » 
« Des changements seront apportés, on va se revoir avec Alcaraz et son staff et des têtes vont tomber, on va revoir l’organisation de l’Equipe nationale où chacun doit se contenter de sa mission sans dépasser ses prérogatives ». 

Publié dans : mbolhi Zetchi Hassani Alcaraz

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3882 22/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir