Equipe d'Algérie

Saâdane : «Le Maroc avait refusé d’accueillir la CAN-2015 par crainte de l’Algérie !»

«Si on continue à marginaliser les binationaux, notre descente aux enfers se poursuivra»

Auteur : Saïd F. vendredi 08 décembre 2017 22:03

L’ancien sélectionneur national, Rabah Saâdane, nommé il y a un mois et demi à la tête de la direction technique nationale, était l’invité, hier matin, de l’émission « Football Magazine» diffusée sur la radio nationale Chaîne III. L’occasion pour lui d’exposer une nouvelle fois sa stratégie pour la relance du football national et évoquer quelques sujets relatifs à la sélection nationale A, notamment en ce qui concerne l’apport des joueurs binationaux à cette sélection. Saâdane est revenu aussi sur la délocalisation de la CAN-2015 qui s’est tenue en Guinée équatoriale, mais qui devait avoir lieu chez le pays voisin, le Maroc, sauf que ce dernier s’est excusé à quelques semaines du début du tournoi d’accueillir la compétition, en raison de «l’épidémie d’Ebola» qui frappait à cette période l’Afrique, notamment la région Ouest du continent. C’est du moins l’explication qu’avait apportée le gouvernement chérifien. Cependant, pour Saâdane, la raison est toute autre, puisque selon lui, les autorités marocaines avaient surtout peur d’une victoire de la sélection algérienne sur ses terres, à l’occasion de cette CAN : «Vous savez, il y a des gens qui ont annulé la Coupe d’Afrique au Maroc en 2015 parce qu’ils avaient peur de l’Algérie. On était devenus une équipe très performante très redoutée en Afrique et dans le monde», a-t-il dit. Une déclaration très inattendue qui risque bien de faire des remous chez nos voisins, d’autant plus qu’elle émane d’un coach très estimé au Maroc et qui avait remporté deux titres lors de la saison 1988-1989 avec le Raja Casablanca.  
«Si on avait gardé Gourcuff, on se serait qualifiés au Mondial-2018 et on aurait atteint le dernier carré de la CAN-2017»
Poursuivant ses déclarations, le cheikh des entraîneurs algériens n’a pas tari d’éloges sur l’ancien sélectionneur national, Christian Gourcuff, estimant que ce dernier avait fait un excellent travail et qu’il aurait dû être maintenu à son poste : «Après le Mondial-2014, avec le potentiel qu’on avait, on pouvait aller encore plus loin, mais il y avait eu des problèmes. Cette instabilité à la barre technique n’a pas aidé la sélection. Je pense sincèrement que s’ils avaient maintenu (Ndlr, l’ancienne fédération) Christian Gourcuff à son poste de sélectionneur national, on se serait qualifiés au Mondial 2018 et on aurait atteint le dernier carré de la Coupe d’Afrique des nations. On pratiquait un excellent football sous sa coupe.»
«Il a fait un très bon travail et a créé une symbiose exceptionnelle au sein
du groupe»

L’ancien entraîneur de l’Entente de Sétif a poursuivi ses éloges sur le technicien breton, assurant que celui-ci avait réussi à créer une symbiose exceptionnelle au sein du groupe : «Gourcuff est un collègue que je ne connais pas personnellement, mais j’apprécie le travail qu’il fait. Un travail pédagogique. Il a réussi à faire du très bon boulot avec la sélection, mais a surtout créé un état d’esprit et une symbiose exceptionnelle au sein du groupe.»
«Battre l’Ethiopie chez elle avec le problème de l’altitude, ce n’est pas chose facile»
En réponse à ceux qui disaient que sous l’ère Gourcuff, l’EN gagnait ses matchs facilement sur des scores lourds car en face, il y avait des adversaires très faibles, Saâdane dira : «C’est le classement FIFA qui permettait à notre sélection à cette époque de tomber sur des adversaires assez faibles. C’est normal de les battre par des scores lourds. Gourcuff est allé aussi battre l’Ethiopie chez elle (Ndlr, 1-2), ce qui n’est pas chose facile, surtout avec l’altitude.»
«Si on continue à marginaliser les binationaux, notre descente aux enfers se poursuivra»
Au sujet de la polémique qui a éclaté dernièrement concernant les critères de sélection des binationaux, Saâdane a tenu un avis très tranché sur la question : «Moi, je peux vous dire que si on continue à marginaliser ces Algériens qui jouent dans les meilleurs clubs européens, notre descente aux enfers se poursuivra. On se retrouvera en bas de l’échelle mondiale et africaine.»
«En Algérie, on critique à tout-va et il n’y a jamais rien de positif»
Et d’enchaîner : «En Algérie, on critique à tout bout de champ. Tout le monde tire, il n’y a rien de positif pour eux, c’est là le plus dramatique. Des gens pensent que le football leur appartient et se permettent de donner des leçons. Je leur dis que ce qui a déstabilisé la sélection, c’est l’instabilité à la tête de la barre technique.»
«Je suis sûr que cette EN ira loin lors de la prochaine CAN»
«Je pense qu’il est important de redonner confiance à cette sélection nationale. Je suis sûr qu’elle va nous qualifier à la prochaine CAN et ira loin ensuite dans cette compétition. Il ne faut pas se montrer ingrat avec les joueurs. Après 2010, nous avons ramené les meilleurs joueurs et c’est eux qui ont permis à l’Algérie de se qualifier ensuite pour le Mondial 2014.»
«La décennie noire a déstabilisé notre football»
Et d’enchaîner : «Il faut reconnaître que la décennie noire qu’a traversée notre pays a complétement déstabilisé notre football. Les clubs avaient beaucoup de difficultés, notamment au niveau organisationnel et économique. La JSK a réussi toutefois à sortir du lot avec ses trois Coupes d’Afrique remportées. A cette période, on ne formait plus de jeunes joueurs.»
«La FAF va donner des directives aux clubs pour qu’ils mettent plus d’argent dans les jeunes catégories»
Enfin, Saâdane a exhorté tous les acteurs du football national à mettre la main à la pâte pour relancer notamment la formation des jeunes joueurs : «La FAF va profiter du symposium qu’elle organise pour donner des directives aux clubs, afin qu’ils mettent plus d’argent au sein des jeunes catégories et relancer la formation des jeunes joueurs.»
 

Publié dans : en saadane

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le prochain Ballon d’Or sera autre que CR7 ou Messi ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4151 22/07/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir