Ligue 1 & 2

MCO : Selon une source sûre… : Badou, c’est terminé!

Baba «J’attends son retour samedi»

Auteur : A. L jeudi 06 septembre 2018 08:13

Apparemment, le coach du Mouloudia, Badou Zaki,  rentré chez lui au Maroc, ne devrait plus entraîner les Hamraoua. L’ancien sélectionneur du Maroc avait confié à ses proches qu’il ne reviendrait plus coacher  les Rouge et Blanc, estimant qu’il n’est plus possible pour lui de reprendre son poste après la défaite concédée contre l’USM Bel-Abbès et les incidents qui ont émaillé cette rencontre, notamment dans le vestiaire. Il faut dire que l’ex-portier des Lions de l’Atlas n’a pas digéré la façon avec laquelle son équipe a été battue samedi passé du côté du stade du 24 -Février-56.
Il reviendra pour la résiliation de contrat
Finalement, si Badou a promis de revenir samedi prochain, ce n’est pas pour reprendre le travail, car l’on voit mal comment   il va reprendre le travail dimanche, c'est-à-dire à la veille du match contre l’AS Aïn Mlila alors qu’il n’a pas dirigé la moindre séance depuis cette défaite de l’USMBA. Donc, logiquement si Badou revient samedi prochain, c’est uniquement pour trouver un terrain d’entente pour résilier son contrat et retourner pour de bon au Maroc.
Baba a tenté de le garder
Avant-hier en fin d’après-midi, Baba s’est dépêché pour la seconde fois à l’hôtel Sheraton. Cette fois, il était question de convaincre Badou Zaki de continuer sa mission à la tête de l’encadrement technique de l’équipe. Le coach aura demandé un temps de réflexion et surtout un moment de répit chez lui au Maroc. Il devra finalement rendre une réponse officielle samedi à son retour à Oran. Il est fort possible qu’il  dise non et résilie son contrat.
 

Baba «J’attends son retour samedi»

Le président du Mouloudia, Ahmed Belhadj Baba, n’a pas l’intention de laisser partir son coach aussi facilement. «J’ai discuté avec Badou à bâtons rompus pour le dissuader de partir. Il m’a promis de revenir samedi prochain pour reprendre du service. Dans tous les cas, on ne prendra aucune décision avant son retour», explique Baba.
«On discutera avec Feham»
Pour ce qui est de l’absence de Feham Bouaâzza qui ne se présente plus aux entraînements, Baba précise : «Franchement, je ne connais pas les raisons de l’absence du joueur mais on va prendre attache avec lui pour s’expliquer et le récupérer, car pour le moment on aura besoin de tout le monde».
 

Bouchar «On doit réagir face à Aïn M’lila»

Le défenseur axial des Hamraoua, Sofiane Bouchar, se dit prêt pour reprendre sa place dans le onze rentrant. Il se pourrait que le joueur soit d’entrée face à l’AS Aïn Mlila.

Le fait que vous ayez repris le travail avec le groupe veut-il dire que vous allez reprendre votre place face à l’AS Aïn M’lila ?
Disons que j’ai pris le temps nécessaire pour ma guérison. J’ai fait les soins nécessaires pour récupérer tous mes moyens. Je ne ressens plus aucune douleur. Je pense que je suis prêt à 100% pour le prochain match.
Comment avez-vous vécu les derniers résultats négatifs de l’équipe ?
Je les ai vécus avec beaucoup d’amertume et de désolation, car on tablait sur un meilleur départ que celui-ci. J’aurais aimé être là, aider mes coéquipiers à surmonter cette situation. Mais il ne faut pas trop se lamenter car il reste encore des matchs à jouer pour rectifier le tir.
Que se passe-t-il au juste pour l’équipe ?
Il s’agit d’un début de saison où l’équipe est en train de chercher ses repères. Heureusement qu’on a connu cette crise de résultats en tout début de championnat car on a devant nous l’occasion pour se ressaisir. Il faut seulement être patient avec cette équipe qui renferme dans ses rangs de bons joueurs et qui forment un bon groupe.
N’appréhendez-vous pas que le doute s’installe au sein du groupe ?
Non pas trop. On est seulement à la quatrième journée, il n’y a pas le feu quand même. Je pense que le staff technique va axer son travail psychologique afin de motiver les troupes en prévision de ce prochain match qu’on doit absolument gagner.
L’avenir du staff technique est remis en cause après ces résultats. Comment vivez-vous cette situation ?
Personnellement, j’ai constaté l’absence de l’entraîneur en chef ces derniers temps. On ne sait pas ce qui se passe réellement, on aimerait bien la stabilité même si on est prêts à toute éventualité. On est des joueurs qui restent au service de l’équipe.
Les supporters ont manifesté leur colère lors de la reprise…
Pour les supporters, c’est  légitime qu’ils soient déçus car ils s’attendaient à un meilleur départ. On va tout donner pour renouer avec le succès ce lundi contre l’équipe d’Aïn M’lila.
 

Quel entraîneur pour le Mouloudia ?

Sachant que Badou Zaki ne reprendra pas à 90% ses fonctions à la tête de l’encadrement technique de l’équipe, la direction du club est appelée à engager un nouveau chef de file. Il faut dire que la loi de la LFP interdit aux clubs d’engager un second coach avant le mercato hivernal. La direction du club devra contourner cette règle afin de ramener un successeur à Badou Zaki.
Le nom de Cavalli circule déjà
 Le nom de Jean Michel Cavalli a commencé à circuler dans la bâtisse d’El Hamri. Il faut dire que le coach corse n’a jamais rompu les contacts avec le président du club, encore moins avec certains proches du club à Oran. Même étant loin de l’équipe, l’ancien sélectionneur national a débarqué à plusieurs reprises à Oran pour rendre visite à des amis, y compris Baba. Il faut dire aussi que Cavalli a connu la même situation avec le MCO il y a  quatre ans lorsqu’il a commencé son boulot après quatre journées, avec les résultats que l’on connait. Aujourd’hui, Cavalli tient la corde vu ses bonnes relations avec le président, Ahmed Belhadj.
Benchadli a suivi quatre matchs
L’ex-entraîneur du Mouloudia, Djamel Benchadli, se présente comme une solution par excellence. Le technicien en question qui réside à Oran n’aura besoin ni d’hébergement ni de transport pour commencer son travail. Son recrutement permettra au Mouloudia de gagner du temps puisque l’ancien coach de l’ASM Oran et du Widad de Tlemcen a l’avantage d’avoir supervisé le MCO cette saison lors de quatre matchs. Il a été le consultant de l’ENTV sur les matchs en direct face au CA Bordj Bou-Arréridj, le Mouloudia de Béjaïa ainsi que l’USM Bel-Abbès. Il a également suivi le match amical contre le TP Mazembé. Benchadli n’aura donc pas de temps à perdre en supervisant l’équipe. Il semble avoir toutes les données pour commencer son travail le plus rapidement possible.
Henkouche comme DTS
Un autre technicien pourrait entrer dans les choix restreints du président, Ahmed Belhadj. Il s’agit de Mohamed Henkouche qui pourrait occuper le poste de directeur technique sportif. Il se pourrait qu’on confie l’équipe première à l’entraîneur en question en attendant ce que vont procurer les résultats de son travail. S’il arrive à redresser la barre, il continuera sa mission comme entraîneur en chef. Dans le  cas contraire, on ramènera au mercato hivernal un autre coach et on laissera Henkouche à son poste de DTS.
Sebbah Benyagoud pressenti comme adjoint
Baba ne se met pas seulement à chercher un entraîneur pour remplacer Badou Zaki puisqu’il compte également engager un adjoint à la place de Hassan Dellal qui ne possède pas les diplômes requis. Ainsi, le nom de Sebbah Benyagoub est le mieux placé pour occuper ce poste. Il est fort possible que l’ancien milieu de terrain des Hamraoua soit nommé au plus tard après le match contre l’AS Aîn Mlila.
 

 

 

 

Publié dans : mco Baba Bouchar

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4211 22/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir