Equipe d'Algérie

Matmour : «La logique veut que l’Algérie gagne la CAN, mais…»

«Belmadi a su redonner une âme à cette sélection»

Auteur : Saïd Fellak vendredi 19 juillet 2019 12:20

L’ancien international algérien Karim Matmour, reconverti désormais en tant que coach, a accepté de répondre à nos questions et d’évoquer avec nous cette finale de la CAN prévue ce soir face au Sénégal. L’ancien joueur du Borussia Mönchengladbach assure que les Verts méritent largement de remporter le tournoi suite à leur parcours excellent.

 

L’Algérie affrontera ce vendredi soir le Sénégal en finale de la CAN 2019. Comment voyez-vous cette confrontation ?
Comme toutes les finales, c’est le résultat à la fin qui comptera. L’Algérie a réalisé jusque-là un parcours exceptionnel et tâchera de le conclure par une derniere victoire. Ça ne va pas être un match facile à gérer, mais au final, il faudra le gagner pour survoler l’Afrique. 
Quand on voit le parcours justement des deux sélections dans cette CAN, beaucoup d’observateurs voient l’Algérie favorite. Etes-vous d’accord ?
Ce terme « favori’ » n’aura plus lieu d’être lors d’une finale. Après, il est vrai que lorsqu’on voit le parcours de l’Algérie, le plus logique, c’est de la voir gagner ce vendredi. Maintenant dans une finale, tout peut arriver, on ne peut rien prédire à l’avance. Ça se jouera sur des détails. L’Algérie a battu cette équipe sénégalaise lors de la phase de poules, mais là, ça sera un autre match, c’est sûr. 
Le fait d’avoir battu cette équipe du Sénégal au premier tour cela va-t-il permettre aux joueurs d’aborder cette finale avec plus de confiance ou au contraire, la méfiance restera de mise ?
Il y aura un peu des deux. C’est bien d’être confiant, mais pas beaucoup cependant. Le Sénégal reste un adversaire redoutable et difficile à manier. On les a battus déjà et on peut les battre de nouveau, mais soyez-sûr que les Sénégalais seront revanchards et ne voudront pas s’incliner deux fois de suite dans une même compétition. Nos joueurs doivent rester concentrés et aborder cette finale le plus sereinement possible. 
Sincèrement, vous vous attendiez à ce parcours parfait jusque-là de la sélection nationale ?
Croyez-moi, dès le premier match face au Kenya, je sentais que l’EN pouvait aller au bout de cette compétition. C’est tout à fait logique de voir notre sélection arriver en finale car elle a remporté tous ses matchs et avec l’art et la maniere. Franchement, l’équipe a montré un très beau visage et mériterait de soulever le trophée. 
Comment nos joueurs doivent-ils, selon vous, aborder cette finale ?
Il faudra gérer ses émotions et rester concentrés jusqu’au bout. C’est vrai que ça sera une finale, mais ça restera un match de football comme les autres. Il faut penser à jouer sans penser aux conséquences. Ça ne sert à rien de se mettre de la pression inutilement. Il faut rester focus sur ce match et ne penser à rien d’autres. 
Tactiquement, comment avez-vous trouvé la sélection nationale ?
On a dominé tous nos adversaires, cela veut dire que tactiquement, on était meilleurs. L’équipe était parfaitement équilibrée et tous les joueurs ont tenu leurs rôles de manière parfaite. Défensivement, on était bons et offensivement, le coach a su donner de la liberté aux attaquants. Un équilibre gagnant au final. 
Depuis la génération de 2010 et excepté le parcours en Coupe du monde 2014, on n’a plus vu une telle solidarité entre les joueurs au sein de la sélection nationale. Comment expliquez-vous le retour de cet état d’esprit dans le groupe ?
C’est simple, c’est grâce à l’entraineur. Ce dernier a bien cerné le problème et on a vu qu’il a beaucoup misé sur la communication avec ses joueurs pour que ces derniers retrouvent cet état d’esprit qui faisait jadis notre force. Il est très important d’avoir un groupe soudé si une équipe veut aller loin dans une compétition, notamment comme de la CAN. On a bien vu que les joueurs étaient tous solidaires les uns pour les autres et déterminés à gagner tous les matchs. Un Yacine Brahimi qui n’a quasiment pas joué dans cette compétition est resté calme et sans rien dire, malgré que ce n’est pas facile de perdre sa place alors qu’on a quasiment toujours été titulaire. Regardez Mahrez aussi, ce n’est pas de ses habitudes de défendre. Là, durant cette CAN, on l’a vu à chaque match participer aux tâches défensives et revenir à hauteur de Atal ou Zeffane. Tout ça, le public l’a bien vu et c’est pour cela qu’il a commencé à rêver du sacre final dès l’entame du tournoi quasiment. 
L’engouement autour de cette sélection est grand actuellement que ce soit en Algérie ou ailleurs, à l’étranger. Le fait que les supporters vont se déplacer en masse au Caire pour cette finale, cela va-t-il motiver encore plus les joueurs ?
J’imagine que les joueurs sont déjà très motivés. Jouer une finale, ça n’arrive pas tout le temps dans une carrière d’un joueur. Pour autant, il est clair que l’appuie des supporters peut un facteur motivant et évidemment, les joueurs seront ravis de compter sur l’appuie de leurs supporters. Tous ensemble, ils voudront écrire l’histoire. 
Votre pronostic concernant cette finale ?
Je vois une victoire de l’Algérie 2-1. 
Qui seront les deux buteurs algériens ?
Je ne sais pas (rires), mais franchement, j’aimerais vraiment que Bounedjah marque au moins un but. Il a tellement donné dans cette CAN qu’il mérite de marquer en finale. 

 

 

Publié dans : Bounedjah Mahrez. Karim Matmour zeffane

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Qui sera désigné meilleur joueur africain cette année ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4630 11/12/2019

Archive

Année
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir