Ballon d'Or

Le Buteur réconcilie Mellal, Kaci-Saïd et Arama

Mellal : «On doit s’entraider et donner l’exemple à nos supporters» Kaci-Saïd : «Je le redis, la vie humaine est plus importante qu’un match de football»

Auteur : Saïd F. mercredi 16 janvier 2019 10:24

La cérémonie de remise du trophée du meilleur joueur de l’année 2018 qui s’est déroulée avant-hier soir à l’Opéra d’Alger n’était pas dédiée uniquement à remettre ce prix honorifique. D’autres récompenses et hommages étaient au programme, mais personne ne s’attendait à l’initiative du Buteur/ El Heddaf, celle de réconcilier trois acteurs majeurs du football national : Cherif Mellal (JSK), Kamel Kaci-Saïd (MCA) et Tarek Arama (CSC). Ces derniers, qui dirigent des clubs très populaires du pays, ont eu maille à partir la saison passée, se livrant à une véritable guerre médiatique. Des déclarations incendiaires par presse interposée qui ont malheureusement allumé le feu entre les galeries des trois clubs. Plusieurs incidents dramatiques se sont produits, donnant une image très désolante de notre pauvre football. Le temps est passé et les rancoeurs ont fini par être mises de côté, fort heureusement. Présents donc à cette cérémonie annuelle, Mellal, Kaci-Saïd et Arama ont accepté de se réconcilier de manière définitive face à 40 millions d’Algériens.

Un pacte de fair-play a été approuvé
C’est sur un ton d’abord assez humoristique que cette réconciliation a débuté. Le comédien Zoubir Belhor a présenté un numéro sur la scène de l’Opéra, appelant par la suite les trois hommes à venir le rejoindre, suivis du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, du président du COA, Mustapha Berraf et du directeur général du groupe El-Heddaf, Nabil Amra. Les différentes parties ont en profité pour mettre en place un pacte de fair-play qu’ils ont approuvé en s’unissant autour d’une seule main.

Une initiative fortement saluée
L’initiative du Buteur/El Heddaf a été fortement saluée par les nombreuses personnalités sportives, politiques et même artistiques présentes à cette cérémonie. Tout le monde a tenu à remercier notre média pour cette réconciliation qui va assurément aplanir les différents et calmer les esprits, d’autant plus qu’il s’agit de trois responsables de clubs immenses et très populaires du pays. En espérant bien évidemment que cela va aider à faire baisser la violence dans nos stades et sensibiliser nos jeunes.

Berraf et Mellal se sont réconciliés eux aussi
Cette initiative a permis aussi à deux autres personnes d’oublier leurs querelles et d’éviter que leur situation se tende davantage. On parle bien évidemment du président de la JSK, Mellal et celui du COA, Mustapha Berraf. En effet, les deux hommes ont eu un vive échange par presse interposée, à la fin de la semaine dernière. Berraf avait notamment appelé le patron de la JSK à présenter des preuves de ses accusations portées il y a quelques semaines à l’encontre de Abdelkrim Medouar, président de la LFP. Et la réponse de Mellal ne s’est pas fait attendre : «Je me demande qu’elle mouche a piqué Berraf pour s’attaquer à la JSK ? Qu’il s’occupe de ses affaires et qu’il laisse la JSK tranquille sinon la prochaine fois, je serai très méchant. Ce n’est pas à lui que je dois rendre des comptes. Apparemment, la JSK est devenue facile pour vous, faites gaffe !» Et de poursuivre : «Au lieu de s’occuper de la JSK, il doit se taire car c’est lui qui a pris sa famille en charge au Brésil sur le dos de l’État. Qu’il reste loin de la JSK, c’est mieux pour lui.» Visiblement, les deux hommes ont vite oublié cet incident et sont passés à autre chose. D’ailleurs, on les a vu se faire une longue accolade très chaleureuse tout de suite après leur réconciliation.

Hattab en a profité pour faire une mise au point concernant le club doyen
L’homme le plus heureux de cette grande réconciliation fut incontestablement le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab. Ce dernier a tenu à nous remercier vivement, après cette louable initiative, lui qui souhaite ne plus avoir à faire à ce genre de guéguerre médiatique entre les différents présidents de club. Par la suite, Hattab en a profité pour faire une mise au point concernant le club doyen, lui dont certaines de ses déclarations ont été mal interprétées : «Le montage vidéo réalisé par une chaine privée a déformé totalement mes propos. Je ne suis pas là pour dire qui est le club doyen en Algérie. Je laisse le soin aux spécialités de le faire. Certaines personnes malintentionnées en ont profité pour allumer le feu entre les deux galeries (MCA et CSC). Je le redis, pour moi, tous les clubs sont sur un même pied d’égalité. On ne veut certainement pas semer la zizanie entre le MCA et le CSC qui sont deux très grands clubs. Dieu seul sait que je ne suis pas du genre à faire de telles choses. Hassibiya Allah wa niaâma el Wakil.»
 

Ils parlent de cette réconciliation

Mellal : «On doit s’entraider et donner l’exemple à nos supporters»
«Je salue cette initiative du Buteur/El Heddaf. Personnellement, j’ai toujours été pour la paix et l’entente. Nous en tant que présidents de club, on doit s’entraider tous ensemble et donner l’exemple à nos supporters. Le football se joue sur le rectangle vert et que le meilleur gagne. Je demande juste à ce que le jeu des coulisses soit banni définitivement de notre football.»

Arama : «Le monde entier nous regarde, on doit faire attention à ce qu’on dit»
«Je pense que nous travaillons tous dans l’intérêt suprême du football. On doit faire attention à ce qu’on dit, le monde entier nous regarde. On doit aussi combattre ce jeu de coulisses et aider le football à progresser. On doit en finir aussi avec cette violence dans les stades. Malheureusement, nos supporters n’ont pas cette culture d’accepter la défaite. Le football n’est qu’un jeu.»

Kaci-Saïd : «Je le redis, la vie humaine est plus importante qu’un match de football»
«D’abord, je tiens à dire que je n’ai pas de problème ni avec Mellal ni avec Arama. Ce qui s’est passé fait désormais partie du passé. Nous les présidents, nous devons faire attention à ce qu’on dit. Nos paroles peuvent malheureusement conduire à la violence. On doit éviter les déclarations incendiaires et violentes. Je me joins à l’appel de Mellal qui a appelé justement les présidents à s’entraider. On doit déclarer la guerre contre la violence. Et je le redis, la vie humaine est plus importante qu’un match de football. La sécurité de l’Algérie est aussi certainement plus importante.»

Hattab  : «Les présidents de club doivent mesurer leurs déclarations»
«Franchement, je tiens vraiment à remercier Le Buteur/ El Heddaf pour cette initiative très louable. J’espère qu’elle va aider notre football à aller de l’avant et à mettre fin à ces querelles qui n’apportent rien de positif à ce sport. On doit revenir à nos traditions du passé. La violence est l’affaire de tout le monde. Les présidents de club doivent faire attention à ce qu’ils disent. Il faut rester fair-play, afin que le sport en sort vainqueur.»

Berraf : «Evitons les querelles, elles n’apportent rien à notre football»
«Je profite d’abord de l’occasion pour remercier Le Buteur/ El Heddaf pour cette belle initiative. Le football doit d’abord être une joie. Evitons ces querelles qui n’apportent rien à ce sport. Ces trois grands clubs demeurent très populaires et le fair-play doit toujours primer. Comme l’a dit Mellal, le football se joue sur le rectangle vert et nulle part ailleurs. Le jeu de coulisses doit aussi s’arrêter si on veut aider notre football à progresser.»
 

Publié dans : Kaci-Saïd Berraf arama Hattab Mellal.

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Qui sera désigné meilleur joueur africain cette année ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4631 12/12/2019

Archive

Année
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir